Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 17:12

Je n'ai pas vraiment envie d'aller voir ce film; j'attendrai qu'il passe à la TV. L'attente ne sera pas longue. D'après ce que j'en ai vu et entendu, le réalisateur a mis l'accent sur les relations amoureuses de ce génie. Peu d'intérêt en ce qui me concerne...Quand on fait un biopic sur un artiste de génie, il est bien plus intéressant de décrire, scruter, analyser à défaut d'expliquer, les mécanismes et la structure de ce génie. C'est, pour moi, le coeur du sujet, le plus intéressant mais, certes, le plus difficile et surement  le moins attractif, donc le moins commercial.

Sans sombrer dans le psychologisme, un réalisateur qui s'empare d'un tel artiste pour nous le montrer à travers le Septième Art, ne peut préférer sa vie amoureuse sauf si elle a profondément influencé l'artiste dans sa "geste" artistique. Dans le cas d'Yves St Laurent, il ne semble pas-restons prudent- que ce soit le cas, contrairement aux couples Verlaine/Rimbaud, Cocteau/Jean Marais ou Sartre/Beauvoir.

Où est l'intérêt dans ce cas précis, de montrer la passion amoureuse? Voyeurisme? Tendance-mode? Et si cela était tout simplement le choix de la facilité?...

Il faut donc lire le film de Jalil Lespert "entre les lignes" et le spectateur attentif recueille parfois, quelques étincelles du génie d'Yves St Laurent qui disait, à tort ou à raison: "La mode n'est pas un art"...

 

 

 

 

~~Le film raconte l’histoire d’un homme très doué dans son domaine, mais un peu dépressif sur les bords. Ça arrive aussi dans d’autres corps de métier, chez les électriciens ou les chocolatiers, on n’en fait pas des films pour autant.

Cahiers du Cinéma

~~Si cette exploration psychologique du grand couturier possède incontestablement un mérite informatif, elle laisse rapidement place à l'expression d'un narrateur dictatorial, quasi-narcissique, qui compromet largement la présence du cinéaste.

Critikat.com

~~Le côté sage, scolaire du film, sa modestie aussi en un sens, risque de surprendre les spectateurs, et on sent du côté du cinéaste et dans la performance mimétique bluffante de l’acteur Pierre Niney pour le rôle-titre une inclination particulière pour le Saint Laurent introverti, précautionneux, le «séminariste» encore enfermé dans sa coquille.

Libération

~~Les zones d'ombre — les addictions multiples d'Yves Saint Laurent — sont effleurées, mais assez pour entretenir le trouble. (...) cette honnête introduction à une histoire complexe et unique attise la fascination.

TELERAMA

~~Jalil Lespert revisite la vie de Saint Laurent à travers l'évocation flamboyante de cinquante ans de création et de passion, mais aussi de tourments et d'excès. Du bel ouvrage.

Les Fiches du Cinéma

 "Il était, écrit Laurence Benaïm dans son Requiem..., la somme de tous les couturiers et celui qui les avait tous démodés, au nom d'une allure, d'un style irréductible à des lignes et des saison

"Il était, écrit Laurence Benaïm dans son Requiem..., la somme de tous les couturiers et celui qui les avait tous démodés, au nom d'une allure, d'un style irréductible à des lignes et des saison

"Mon arme est le regard que je porte sur mon époque".

Et nous voilà butant sur ce fameux style, indéfinissable et pourtant reconnaissable au premier coup d'oeil. Et l'on égrène, en un rassurant abécédaire, les noms des incontournables : le caban, la saharienne, le smoking, la blouse normande, la tunique... les mariages de matières (le lainage et la mousseline), de couleurs avant lui jugés impensables.

Et puis il y a des chefs-d'oeuvre nés des songes du couturier : féeries russes, africaines, indiennes si justes, et pourtant imaginées : Yves Saint Laurent, sauf au Maroc, n'aimait pas les voyages. Et il y a encore ces robes inspirées par les peintres, Velazquez aussi bien que Mondrian, Matisse ou Van Gogh. "Mon propos, disait-il à ce sujet, n'a pas été de me mesurer aux maîtres, tout au plus de les approcher et de tirer les leçons de leur génie." Le trait commun de tous ces vêtements, accessibles ou non ? L'évidence. Ce qui suppose - on y revient toujours - un formidable métier. Tentez donc un décolleté en coeur sans manche qui grigne ou freine les mouvements ! Le secret, il l'a maintes et maintes fois dévoilé. Il ne s'agit pas pour lui de projeter un fantasme sur un corps de femme, mais au contraire de partir de ce corps, d'un geste.

Dans une interview pour l'émission Dim Dam Dom en mars 1968, il précise qu'il veut "rendre les femmes séduisantes en tenant compte de leur corps, de leurs gestes, de leurs attitudes et adapter leur style à mes robes". Une connaissance et une grâce qu'il concède à Chanel (elle l'avait accusé de l'avoir copiée), dont il tient pourtant à se différencier parce que, lui, "adore [son] époque" dans laquelle il puise son inspiration. Elle, dont il compare le célèbre tailleur à "un merveilleux document", la déteste. "Mon arme, dira-t-il souvent , est le regard que je porte sur mon époque."

La femme, l'époque... Tout est là, qui lui a permis, selon Laurence Benaïm, de "ranimer une langue en voie de disparition", de comprendre que "cette langue ne pouvait plus être parlée uniquement au clergé", entendez les spécialistes et les clientes fortunées, "mais devait devenir une sorte d'espéranto", une manière d'être au monde partagée par le plus grand nombre. Cela au moment des grandes conquêtes de la libération de la femme dans ces années 60-70 où tout, absolument tout, leur paraissait possible. Yves Saint Laurent les a accompagnées et Pierre Bergé est fondé à dire que, si Chanel a libéré la femme, Saint Laurent leur a transmis, en l'adaptant, ce signe du pouvoir qu'était le vestiaire masculin . "Il a œuvré socialement" , dit-il encore . Et c'est vrai. Petit exemple : avant lui, jusque dans les bureaux sinon dans les pages du magazine Elle , le tailleur-pantalon faisait mauvais genre ! Comme il y a eu un temps Chanel on emprunte l'expression à Edmonde Charles-Roux -, il y a eu un temps Saint Laurent et c'est lui que les visiteurs du Petit Palais iront parcourir. Dans un monde désormais sans repères et qui, pour se consoler, s'enivre de nostalgie, renaîtra la légende dorée du Petit Prince, de "l'enfant aux nerfs d'acier"(Mishima), du "sorcier en chef" (Laurence Benaïm), héros des années fastes. Dans les allées, on évoquera l'amour fou, "l'amour de deux fous", dont Pierre Bergé parle de façon si touchante, sans en cacher les noirceurs, dans ses Lettres à Yves . Qu'importera alors que ces années soient magnifiées par le souvenir, qu'importeront l'alcool, la drogue, la dépression, la réclusion, cette satanée "vérité" dont nous serions, paraît-il, affamés, cette volonté de déboulonner les idoles qui est une autre passion du moment, la vilaine jumelle de la nostalgie.

Ne restera que la beauté, le rêve d'un immense couturier.

Par Marie-Françoise Leclère in LE POINT fr (10/03/10)

~"Mon arme est le regard que je porte sur mon époque" YSL

~~Un couple, vu par Le Figaro :

Le salut vient de Pierre Bergé. Rencontré lors d’un dîner chez une amie commune, il représente tout pour le jeune couturier : il est son compagnon mais également son mentor, l’homme de la stratégie. C’est lui qui le sortira du Val-de-Grâce et trouvera les fonds nécessaires à la création de sa maison de couture. Ils partagent tout.

Des années plus tard, alors que Saint Laurent loue la manière dont Bergé gère les affaires, en artiste, le financier commente : «Évidemment, je ne vends pas des petits pois !» Deux personnalités contrastées, soudées pour le meilleur. Ensemble, ils feront bien plus qu’une maison de couture. Ils se construiront des refuges en Normandie, à Marrakech, modèles du genre qui témoignent de leur sens aigu de l’esthétisme. Ce sont des amateurs érudits de tous les arts majeurs, musique, danse et, bien sûr, peinture qu’ils collectionnent et qui inspirera des robes hors du temps, belles comme des tableaux, à Yves Saint Laurent.

[Le Figaro, Catherine Saint-Jean : “Yves Saint Laurent, définitivement génial”.]

~~Un couple, vu par Libération :

A la même époque, il va faire une rencontre plus que décisive en la personne de Pierre Bergé.

De six ans son aîné, Bergé, ancien commis de librairie, est déjà une petite célébrité du milieu littéraire parisien. Après l’ébauche d’une biographie de Giono, il fréquente Mac Orlan, Carco, Anouilh, Cocteau... Dès 1949, il s’est mis en tête d’aider et de rendre célèbre un jeune peintre, Bernard Buffet, dont il devient l’amant et fait fructifier sa carrière pendant huit ans, jusqu’à ce que Buffet change de religion et se marie avec la nymphe germanopratine Annabel.

Berger tombe alors éperdument amoureux du jeune Saint Laurent avec qui il formera d’abord un couple puis un duo redoutable et redouté : Bergé aux finances, Saint Laurent à la création. Un couple fait d’orages terribles et de réconciliations foudroyantes. Bergé, qui a la dent dure, la réplique assassine mais le cœur et le chéquier grand ouverts quand il s’enthousiasme pour une cause (dans les années 80, il financera à perte un numéro spécial Cocteau édité par Libération). Saint Laurent qu’on sait capricieux, irascible, inconstant mais aussi très drôle et franc dans l’intimité.

Yves et Pierre vont pendant cinquante ans tout partager : l’amour et la mode évidemment, mais aussi un goût esthétique pour la peinture, les bibelots rares, les livres précieux et les belles maisons, entre leur «nid» du VIIe arrondissement attenant aux jardins de l’hôtel Matignon, un manoir en Normandie et la somptueuse Villa Majorelle aux murs bleus, à Marrakech. C’est Pierre Bergé qui, au retour de Saint Laurent du service militaire, et alors que sa place vacante chez Dior est occupée par Marc Bohan, va convaincre le timide de se lancer sous son propre nom. Les fonds nécessaires sont empruntés à un nabab américain d’Atlanta, J. Mack Robinson.

[Libération, Gérard Lefort : “Saint Laurent se dérobe”.]

~~Toutes les réactions à la mort d'Yves Saint Laurent

Le couturier français est décédé dimanche soir à l'âge de 71 ans. Depuis l'annonce de sa mort, les hommages sont nombreux. Tous saluent la mémoire de ce créateur hors du commun. Extraits.

Nicolas Sarkozy: "Un génie créatif" Dans un communiqué diffusé dans la nuit par l'Elysée, Nicolas Sarkozy rend hommage à celui qui fût "le premier à élever la haute couture au rang d'un art en lui assurant un rayonnement planétaire". "Par son génie créatif, sa personnalité élégante et raffinée, discrète et distinguée, Yves Saint Laurent a imprimé sa marque sur un demi-siècle de création, dans le luxe comme dans le prêt-à-porter, car il était convaincu que la beauté était un luxe nécessaire à tous les hommes et à toutes les femmes", ajoute le président français.

François Fillon: "Un créateur exceptionnel" Le Premier ministre, François Fillon, salue un "créateur exceptionnel, qui a profondément marqué l'histoire de la haute couture" et rend hommage à "l'artiste de génie qui a tant contribué au rayonnement de la France".

Christine Albanel: "Le maître de l'art de vivre Rive Gauche" Pour la ministre de la Culture, Christine Albanel, avec Yves Saint Laurent disparaît "l'élégant complice de notre quotidien, le maître de l'art de vivre Rive Gauche". Selon elle, YSL "avait l'âme d'un artiste, alternant l'enfermement créateur et les apparitions spectaculaires".

Jacques Chirac: "Il incarnait l'élégance française" L'ancien président de la République, Jacques Chirac, et son épouse Bernadette ont rendu hommage à Yves Saint Laurent, "créateur d'exception, styliste de génie", qui "incarnait l'élégance française". "Novateur, avant-gardiste, perfectionniste, il aura réussi à imposer des modes comme à inventer des styles", ajoutent les époux dans un communiqué.

La "tristesse" de Bertrand Delanoë Le maire de Paris a exprimé sa "tristesse" au lendemain du décès du couturier Yves Saint Laurent, qui selon lui "a érigé la haute couture au rang des arts" et "oeuvré pour l'évolution de l'image de la femme". "Il a été le créateur de lignes jamais démodées, toujours renouvelées", a-t-il ajouté.

Le Parti communiste français: Un "homme libre" "Avec son fameux blouson noir, le smoking féminin, la collection Shakespeare ou la saharienne, Yves Saint Laurent aura révolutionné la haute-couture par son attention aux évolutions du monde, son amour des femmes, le dialogue permanent avec les autres arts, la peinture, le cinéma, la littérature, le théâtre. Homme libre, il voulait aussi par la mode ouvrir de nouveaux espaces de liberté. C'est lui, par exemple, qui aura osé le premier offrir le pantalon aux femmes", écrit le Parti communiste français dans un communiqué rendant hommage au couturier Yves Saint Laurent. Le PCF salue encore un "homme de partage".

Pierre Bergé: YSL a donné "le pouvoir" aux femmes Pour son ami, l'homme d'affaires Pierre Bergé, YSL "symbolisera" la deuxième partie du XXe siècle, comme Mlle Chanel avait symbolisé la première. Si "Chanel a donné la liberté aux femmes, Yves Saint Laurent leur a donné le pouvoir", a-t-il déclaré sur France Info, ajoutant encore: "Il a quitté le territoire esthétique pour pénétrer sur le territoire social." "Saint Laurent était plus qu'un provocateur: il était un vrai créateur, et dans ce sens il était un libertaire, un anarchiste et il a jeté des bombes dans les jambes de la société. C'est comme ça qu'il a transformé la société et c'est comme ça qu'il a transformé les femmes", a-t-il encore déclaré.

Chantal Thomass: "Il a renouvelé la garde-robe féminine" Interrogée sur France Info, la styliste française spécialiste de la lingerie, Chantal Thomass, a salué celui qui a "renouvelé la garde-robe féminine complètement (...) avec ce qui restera sans doute le plus marquant, le smoking pour femmes et puis une liberté, le pantalon, tout simplement, que dans les années 60 les femmes ne pouvaient pas porter pour aller travailler".

François et François Henri Pinault: "La mode mondiale perd un génie" Les deux principaux actionnaires du groupe PPR salue la mémoire du couturier. "Avec sa disparition la mode française et mondiale perd un génie, un couturier unique qui a su porter au plus haut une vision révolutionnaire de la mode, maintenir la tradition d'excellence tout en inventant les nouveaux codes de l'élégance française. Yves Saint-Laurent a tout inventé, tout revisité, tout transfiguré au service d'une passion: faire rayonner la femme et lui permettre de libérer sa beauté et son mystère", peut-on lire dans un communiqué. la rédaction Culture - leJDD.fr lundi 02/06/08

Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...
Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...
Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...
Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...
Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...
Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...
Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...
Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...

Je doute qu'YSL ait libéré les femmes: il n'a pas inventé le jean ni les baskets...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg