Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 18:54

AUTANT EN EMPORTE LE VENT

D'après le célèbre roman de Margaret Mitchell

"GONE WITH THE WIND"

 

 

 

 

Collection Christophe L.

 

8 Février 1861

Montgomery (Alabama, USA).

Sept États du sud des États-Unis proclament leur indépendance et s'unissent au sein d'une nouvelle "Confédération des États d'Amérique". Ils rejoignent ainsi la Caroline du Sud qui avait proclamé son indépendance dès le 20 Décembre 1860, suite à l'élection d'Abraham Lincoln, un anti-esclavagiste convaincu.

22 Février 1861

La Confédération se donne pour Président Jefferson Davis et pour capitale Richmond (Virginie).

La Sécession est consommée; dès lors, la guerre entre le Nord et le Sud est inévitable...

 

 autant-en-emporte-le-vent.12

 

 

 

 

 

 

 


Scarlett O'hara est une belle jeune fille, fière, volontaire et ...insouciante appartenant à la haute société du Sud et dont la famille, d'origine irlandaise, possède une grande plantation de coton "TARA".

Courtisée par tous les bons partis du pays, Scarlett  n'a d'yeux que pour Ashley Wilkes... Mais celui-ci est promis à sa cousine, la vertueuse Mélanie Hamilton. Scarlett cherche à tout prix à le séduire mais à la réception de la propriété des Douze Chênes, elle retient l'attention du séduisant et cynique Rhett Butler, à la réputation sulfureuse...

La guerre de Sécession éclate... Personne ou presque ne peut imaginer qu'elle sera, comme toutes les guerres civiles, longue et impitoyable.

Ashley avance son mariage avec Mélanie, et Scarlett, pour le rendre jaloux, épouse Charles Hamilton, le frère de Mélanie.

Devenue veuve, Scarlett finit par se laisser séduire et épouser Rhett Butler...

 

 

 

 

A star is born:Vivian Leigh, une inconnue, fut choisie parmi les plus grandes stars pour incarner Scarlett: un choix heureux.

Autant en emporte le vent: un roman de mille pages. Et un film mythique. Un succés qui allait battre, dés sa présentation publique, le 15 décembre 1939 au Grand Théâtre d'Atlanta, tous les records de recette et rester en tête du box- office pendant vingt ans!

Il ne se fit pas sans douleur. Si, dès le début , David O. Selznick, décida que le rôle de Retth Butler imposait Clark Gabble, il eut beaucoup plus de mal à choisir l'actrice qui incarnerait Scarlett O'Hara. Toutes les stars de l'époque furent finalement écartées. Selznick interviewa 1400 candidates. Il fit tourner à 90 d'entre elles des bouts d'essai et Vivian Leigh s'imposa. Scarlett c'était elle; ce ne pouvait être qu'elle et personne d'autre.

Le tournage débuta le 26 janvier 1939 avec d'énormes moyens, des équipes travaillant 16 heures par jour et 6 jours par semaine. Des agences capables de fournir 2500 figurants en moins de vint quatre heures et, quand il en manquait , de "fabriquer" 1000 mannequins pour figurer les blessés.

La première du film eut lieu à Atlanta, ville martyre de la guerre de Sécession, le 15 décembre 1939. Ce jour-là fut déclaré férié par le maire. Les billets, vendus 1,5$, une somme déjà importante pour l'époque, se revendirent plus de 200$ au marché noir. En 1940, Le film raflait dix Oscars.

Avec son roman, Margaret Mitchell avait donné au Sud son Illiade; avec son film, Selznick l'inscrivait dans la légende des siècles... Son oeuvre littéraire et le film qui en fut tiré ont vengé la Confédération pour l'éternité. 

 

 

 

 

 

 

 USA-margaret-Mitchel.jpg

 

 

 

Margaret Mitchell ou la revanche du Vieux Sud

 

 

 

 

Ne pas se fier aux apparences qui peuvent être trompeuses.Sous son air bien sage, un caractère bien trempé; à l'âge de quinze ans elle écrit:" Si j'étais un garçon, j'essaierais West Point, si j'étais capable d'y entrer; ou je serais boxeur professionnel. N'importe, pourvu que ça donne le frisson".

Avant de publier Autant en emporte le vent et de connaître un succés planétaire, Margaret Mitchell avait eu une jeunesse agitée, faisant notamment scandale à Atlanta (Géorgie) en dansant le Charleston, une danse pratiquée à l'origine par les Noirs. Mais toute sa vie, cette belle du Sud, dixie jusqu'à la moelle, n'en fut pas à un paradoxe prés...

Margaret Mitchell est née en 1900 à Atlanta. Sa mère était une suffragiste fréquentable; son père un avocat célèbre. Elle sera bercée toute son enfance par des histoires de la terrible Guerre de Sécession. Elle apprend à lire en apprenant par coeur le nom des généraux sudistes ainsi que le nom des batailles gagnées ou perdues. Et le martyre d'Atlanta, incendiée jusqu'au ras du sol en 1864.

Elle s'en souviendra quand elle écrira Gone with the Wind soixante-dix ans plus tard...

Quand elle emmène la petite Margaret en promenade, sa maman lui fait visiter le comté de Clayton, à une heure de route d'Atlanta. C'est là que ses arrière-grands-parents maternels possédaient la "Fitzgerald Farm" dont elle s'inspirera beaucoup pour camper Tara, la plantation de Scarlett O'Hara. Au cours de la promenade, on lui fait admirer les belles maisons à colonnes doriques qui avaient échappées à la jalousie furieuse des Yankees...

Un jour, la petite Margaret déclare abruptement à sa mère qu'elle n'aime pas l'arithmétique et qu'elle ne veut plus retourner à l'école. "Vraiment?" répondit sa mère qui lui administre une bonne fessée. Puis, elle fait atteler et emmène sa fillette à Jonesboro (comté de Clayton) devant une plantation ruinée:

" Regarde bien, Margaret. Autrefois, des gens fortunés habitaient ici. Ils n'ont pas su faire face. Regarde maintenant cette autre maison. Elle se tient toujours debout, fière et droite comme ses occupants. N'oublie jamais ça! Le monde dans lequel vivaient ces gens était semblable au tien aujourd'hui. Ce monde s'est dérobé sous leurs pieds et un jour viendra où le tien aussi se dérobera. Que Dieu te protège si tu n'as pas une arme pour te défendre. L'éducation, voilà ton arme!".

 

 

 

  La leçon a porté. Elle devient une bonne élève. Mais pas seulement...

 

 


 

 autant-en-emporte-Affiche-Grand.jpg

 

 

  Après un mariage raté suivi d'un divorce en 1924, elle est engagée comme journaliste par L'Atlanta Journal. Elle signe ses articles Peggy Mitchell, mais tout se sait. Scandale! Dans son milieu, une femme ne travaille pas. Elle multiplie les articles, les interviews, les billets, les critiques littéraires.

Quatre ans plus tard elle démissionne et épouse son second mari John Robert Marsh directeur d'une importante agence de publicité. C'est lui qui l'encouragera à écrire un "vrai roman".

Dans la solitude de sa chambre, elle noircit, de 1926 à 1929, des pages et des pages. Au total mille pages et un titre: Gone with the Wind.

 

     Publié par le Macmillan Publishing Company en 1936, le livre recevra le Prix Pulitzer en 1937 et sera comparé au Guerre et Paix de Léon Tolstoï.  Comparée au grand Tolstoï!

En fait Margaret est effrayée par le succés phénoménal de son livre. Elle fuit la célébrité. Elle dira, peu de temps aprés la publication : " Si mon roman se vend à mille exemplaires, j'en serai satisfaite". Il s'en vendra des millions.

En outre, son livre ne lui vaut pas que des amis...

Si on admire dans le Nord son "impressionnante architecture", on se plaît aussi et surtout à dénoncer le caractère "trop sudiste" de l'histoire et, particulièrement, le traitement partisan de la "Reconstruction". Or, les détracteurs semblent oublier que Margaret Mitchell est profondément et viscéralement amoureuse du Sud, sa terre natale.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, Margaret Mitchell s'engagera comme infirmière dans la Croix Rouge américaine et sera nommée "citoyenne d'honneur" de Vimoutiers, en France, en 1949, pour avoir permis à cette ville d'obtenir une aide substancielle des Etats-Unis. Puis le destin la rattrappera le 16 août 1949 alors qu'elle traverse la rue devant chez elle, elle est renversée et tuée par une automobile lancée à grande vitesse.

"Si ce roman a un thème, c'est celui de la survie. Pourquoi certaines personnes sont-elles capables de surmonter les catastrophes quand d'autres, apparemment aussi capables, fortes, courageuses, ne le sont pas? C'est le cas pour chaque épreuve. Certains survivent, d'autres pas. De telles qualités particulières, certains en jouissent qui frayent leur chemin triomphalement quand d'autres en manquent et s'écroulent. Je sais seulement que ces "survivants" appellent ça de la "débrouillardise". Aussi ai-je voulu écrire l'histoire de ceux qui sont débrouillards et celle ceux qui ne le sont pas".

Margaret Mitchell

 

Vivien Leigh. Collection Christophe L.

 

 

 Camelia.jpg

Fleur de camélia, emblème du Sud...Si belle, si élégante, si fragile; propre à susciter toutes les jalousies des philosophes.

 

 

 

 autant-en-emporte-le-vent.7.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 autant-en-emporte-le-vent.6

 

 

 

 

"Scarlett O'Hara  n'était pas belle, mais peu d'hommes s'en rendait compte quand ils tombaient sous son charme comme ce fut le cas pour les jumeaux Tarleton. Son visage reflétait un délicat mélange: les traits de sa mère, une aristocrate de la côte, d'ascendance française, et ceux, plus lourds et plus colorés, de son père, d'ascendance irlandaise. Mais c'était un visage qui retenait l'attention, un menton pointu, des mâchoires carrées. Ses yeux étaient vert pâle avec une touche de couleur noisette (...) Au-dessus de ses yeux, des sourcils noirs, plantés haut, traçant une ligne oblique sur sa peau blanc magnolia, cette peau si prisée des femmes du Sud et préservée avec des bonnets des voiles et des gants, du chaud soleil de Géorgie".

 

 

 

 

 

 

 Carte--Etats-confederes-carte.JPG


 

 

Carte des États confédérés du Sud: l'éternel conflit Nord/Sud.

Deux nations opposées:

 Derrière l'argument passionnel de l'esclavage, les vraies raisons du conflit sont historiques, économiques et culturelles. Deux mondes, deux civilisations qui finissent par s'affronter pour exister pleinement.

Le Sud sera assassiné par le Nord.

 


"Il n'y a pas sur terre deux nations, il n'y en a jamais eu deux qui fussent séparées d'une manière plus distincte et hostile que nous[...] Ni Carthage, ni Rome, ni la France et l'Angleterre, à aucun moment".

 

H.Hammond, Gouverneur de la Caroline du Sud; 1847.

 


 USA-Secession-20-decembre-1860.jpg

 

Voici cent quarante six ans, le 9 avril 1865, aprés quatre années d'une guerre impitoyable où, plusieurs fois, il faillit l'emporter malgré sa grande infériorité matérielle, le général Robert E.Lee (1807-1870), généralissime des armées confédérées, se vit contraint de capituler. La guerre de Sécession qui avait commencée en avril 1861 prenait fin, au moins sur le terrain militaire...

Cette guerre qu'au Nord on appelle civil war (guerre civile) et au Sud war between the States (guerre entre les Etats) avait duré quatre ans.

Ce fut le conflit le plus meurtrier de toute l'histoire américaine. Les pertes furent supérieures d'un tiers à celles de l'Amérique durant la Seconde Guerre mondiale, pour une population sept fois moins nombreuse. 

Le Sud, moins peuplé que la Suisse d'aujourd'hui, succomba finalement sous le nombre et sous l'écrasante supériorité matérielle du Nord, après avoir remporté d'innombrables batailles. Sa défaite n'entraîna pas seulement la destruction de son indépendance politique et économique, mais celle aussi de sa civilisation.

 

 

 

USA Sécession

 

Une guerre moderne; une guerre civile impitoyable.

 

 

 USA American civil war7

 

autant-en-emporte-le-vent 16

  Un passage très impressionnant du film: les soldats blessés, allongés à même le sol, dans la gare d'Atlanta, ville martyr. Les spectateurs européens qui ne découvrirent le film qu'à partir de 1945, eurent la douleur de comparer le carnage de la guerre américaine à celle qui venaient de se terminer en Europe.

 

 

autant-en-emporte-le-vent 13

 

 

 

  USA Sécession hist us 19 civil war pic lincoln abraham

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le président Abraham Lincoln (1809-1865): toute la rigueur et la sévérité conjuguée à l'humanisme des Pères fondateurs se lisent sur ce visage. C'est lui qui déclencha le processus de guerre totale aux États du Sud, au nom de la puissance du Nord. Il sera assassiné.

Au seuil de la cinquantaine, ce morose avocat puritain de l'Illinois n'avait connu de succès, ni dans sa profession ni dans son ménage ni en politique. Membre des Whigs (libéraux), il a rempli un mandat à la Chambre des Représentants, puis s'est fait battre.

Personne n'aurait misé sur son avenir. avec son air triste et sa redingote noire d'employé des pompes-funèbres, il inspirait la pitié. On ne lui connaissait  qu'un seul don, celui de polémiquer contre les sudistes.

Tout va changer pour lui quand le violent conflit politique né en 1854 autour de la création du Kansas, nouvel État de l'Ouest ouvert à l'esclavage, lui offre la chance de sa vie. Ses prêches vont  l'imposer d'emblée à la tête du nouveau parti Républicain qui le fait élire  en 1860 à la présidence des États-Unis. L'élection de celui qu'on surnomme au Dixiland (le Sud) "the black republican", provoque la sécession des États du Sud. Lincoln répliquera par la guerre.

 


 

 

 

 

USA-PresidentJeffersonDavis.gif

 

Le Président Jefferson Davis (1808-1889).

Président de la Confédération des États sudistes de 1861 à 1865. Ancien officier général distingué durant la guerre contre le Mexique (1848), puis sénateur du Missippi, il s'est fait remarquer par ses plaidoyers en faveur du Sud. Secrétaire d'Etat à la Guerre de l'Union de 1853 à 1857, il est d'abord hostile à la sécession. Mais dés qu'il en épouse la cause face à la volonté de guerre du Nord, il en devient le symbole vivant. Ses pouvoirs sont  beaucoup plus limités que ceux de Lincoln.

En dehors de la Virginie qui accepte une mobilisation totale, il lui faut compter avec les particularismes de chaque Etat confédéré qui freine constamment  une politique de guerre efficace.En plus de son handicap industriel, le Sud cumule des freins institutionnels...

 

USA Sécession Lee

Le général E.Robert Lee (1807-1870), chef des Armées du Sud: un militaire valeureux qui sut allier élégance et compétences.

Les historiens américains voient en lui le plus grand tacticien du XIXe siècle, doublé d'un grand stratège. doué d'un sens extraordinaire du terrain et d'une grande rapidité de décision, il est constamment victorieux-sauf à Gettysburg- contre des forces supérieures aux siennes.

Durant le conflit, il introduit plusieurs innovation touchant à l'emploi tactique de l'artillerie et de la cavalerie, ainsi qu'à l'usage des tranchées. Son seul défaut, peut-être, est de trop s'en remettre à ses subordonnés pour l'exécution de ses ordres, sa courtoisie lui interdisant d'intervenir pour leur forcer la main. On pense à Longstreet lors de la bataille de Gettysburg. En avril 1861, lorsque commence la guerre, sa carrière est déjà prestigieuse. Malgré son hostilité à la sécession et à l'esclavage, il démissionne de l'armée des États-Unis dés lors où sa patrie, la Virginie, est attaquée par le Nord.

Il accepte le commandement de l'armée de Virginie sur le principal théâtre d'opération de la guerre. Il sera fait généralissime en février 1865, alors que le Sud est déjà virtuellement vaincu.

 

 

 

 

USA-Sherman-1820-84-copie-1.jpgLe général William T. Sherman (1820-1884). Bras doit du général nordiste Ulysses S.Grant; il lui succède dans l'Ouest en 1863.

Sherman est une brute: sa campagne de dévastation de la Géorgie lui vaudra d'être honni par les Sudistes, jusquà aujourd'hui. Il deviendra commandant en chef de l'armée des États-Unis à partir de 1869, à l'époque des guerres indiennes et sera un des génocidaires des Indiens.

 

 

 

 

 

 

autant-en-emporte-le-vent-1939-Robe.jpg

 

 

 

 

Miss Scarlett (Vivien Leigh), issue d'une riche famille d'origine irlandaise et sa femme de chambre, noire comme il se doit, ayant, comme ses ancêtres capturés en Afrique, le statut d'esclave. Mais derrière ces positions sociales et culturelles très marquées, il faut aussi tenir compte de certaines  nuances: comme dans l'Antiquité gréco-romaine, les esclaves noirs faisaient partie de la famille (la Maisonnée) qu'ils servaient et  aussi difficile qu'il soit pour nous à le comprendre, leurs conditions de vie n'étaient pas systématiquement infernales. Néanmoins, leur statut d'esclave était en soi scandaleux d'un point de vue moral, surtout à une époque où, dans la Russie d'Alexandre II, le servage est aboli à partir de 1861.

La belle et vertueuse Mélanie Hamilton( l'immense actrice Olivia de Haviland), en robe d'apparat, cousine de Scarlett: toute la beauté, la noblesse et la fierté du Sud...

 

autant-en-emporte-le-vent-Scarlett---sa-bonne.jpg

 
  

 

 

 

 



Bien souvent, à l'intérieur d'un ensemble géographique unifié administrativement, les différences du relief et du climat finissent par façonner les mentalités.

En Amérique du Nord, les hasards de l'histoire de la colonisation européenne, portaient les germes de différences socio-culturelles très fortes.

Le 13 mai 1607, le capitaine John Smith aborde avec cent trois compagnons dans la baie de Chesepeake, en Virginie. Nanti d'instructions de la Compagnie de Londres, il édifie un fort qu'il baptise  Jamestown, en l'honneur de James Ier Stuart. Cette prise de possession fonde la première colonie anglo-saxonne d'Amérique treize ans avant l'arrivée des " Pères pèlerins" du Mayflower. Après avoir été déroutés par une tempête, ceux-ci abordent en effet plus tard au nord sur la côte froide du cap Cod. Le hasard voulut que se développent ainsi deux colonies différentes, séparées par une véritable frontière climatique et par la frontière de deux cultures distinctes.

Marquées par le courant froid du Labrador, le climat et le sol du Nord n'offrent aux émigrants que le nécessaire pour leur famille. Le moment venu, ils seront tentés par les perspectives plus alléchantes du négoce  et de l'industrie...

Inversement, dans les chaudes colonies méridionales, les planteurs pourront s'adonner aux cultures exotiques intensives: tabac,riz, canne à sucre et coton qui façonneront leur existence.

 

 

 

 

 

 Carte-Secessio-civil-war-map.JPG

 

 

 

 


A cette césure géographique s'ajoute une nette différence de peuplement. Contrairement aux puritains fanatiques de religion protestante débarqués du Mayflower et qui viennent de fonder aux Amériques la nouvelle Sion de leurs rêves, les colons de Virginie se soucient beaucoup moins d'utopie religieuse et politique. Ils viennent tout simplement chercher fortune et une vie plus prometteuse que celle de l'Angleterre surpeuplée. La culture intensive du tabac dont la consommation augmente et ses fructueux bénéfices leur conviennent parfaitement. Cependant, elle exige une main d'œuvre importante... Or, les Indiens se refusent à travailler la terre. Quant à les réduire en esclavage, cela s'avère impossible car ils préfèrent se laisser mourir.

La solution, scandaleuse à nos yeux mais normale à cette époque dite "moderne" est apportée en 1629. Cette année-là, le secrétaire de l'Assemblée de Virginie note dans le Journal de la colonie:" Un bâtiment hollandais nous a livré vingt  Noirs d'Afrique". L'arrivée de ces premiers esclaves inaugure une histoire tragique dont l'Amérique n'a pas fini de payer les funestes conséquences.

 


 Esclave-CottonSlaves-1861-Smith.jpg Esclaves au travail dans une plantation de coton (1861).

 

 

Esclave-escaped-Slaves-mai-aout-1862.jpg

Groupe d'esclaves échappés (mai-juin 1862).

 

 

 


 

 

 

 esclaves Virginie 1619 ou 1649

 

  Esclaves en Virginie vers 1679.

 

 

 

 

 

 

 Armoiries-Cie-Indes.jpg

Armoieries de la Compagnie des Indes spécialisée dans le commerce du "Bois d'ébène".

 

 

 

 

   L''importation du "Bois d'ébène" (bel euphémisme pour qualifier les esclaves noirs) qui fait la fortune de Nantes, est lente jusqu'aux dernières années du XVIIIème siècle. Mais tout changera lorsque les armateurs du Nord auront évalué les énormes bénéfices à tirer de cet odieux trafic. L'or étouffera tous les scrupules... Les négriers puritains oublieront vite leurs beaux principes religieux; et le syllogisme calviniste a réponse à tout: le Seigneur bénit la richesse. La traite est un moyen rapide de s'enrichir. Donc, le Seigneur bénit la traite.

En 1770, Rhode Island compte 170 bateaux négriers. Ce sont les ports de la Nouvelle Angleterre (côte Nord-est) qui assurent de loin les plus gros trafics, avec en tête Newport, Providence, New Bedford, puis New York et Boston.

Deux cultures, deux économies et deux sociétés que tout oppose se développe au Nord et au Sud: les émigrants de la Nouvelle-Angleterre vivent pratiquement en autarcie. A l'inverse, les planteurs de Virginie ne peuvent se passer d'échanges. Ils vendent leurs balles de tabac aux navires de Londres, puis à ceux de New-York, et leur achète des vivres, des meubles, et des objets manufacturés. L'exploitation du sol est leur seule source de profit. Ainsi se confirme au Sud une culture aristocratique et agraire, en opposition au mode de vie égalitaire et individualiste du Nord.

 

 

 

Esclaves Mount Vernon slavery

 

Local où dormaient les esclaves de G.Washington, premier Président des Etats-Unis.

 

Les esclaves sont logés dans une partie du domaine auquel ils appartiennent, éloignée de la maison des maîtres (sur cette peinture, au fond). Ils sont logés, nourris, évangélisés et pour certains, alphabétisés dans le seul but de lire la Bible où ils apprendront que "tous les hommes sont enfants de Dieu". Mais, c'est dans l'Ancien Testament qu'ils apprendront en les chantant, les magnifiques Psaumes liés au malheur du peuple juif , comme eux captif, déporté, soumis à l'esclavage par les Babyloniens et cependant confiants dans la Miséricorde de Dieu.

 

 

 

 

 carte-du-commerce-triangulaire Carte du commerce triangulaire au XVIIIe.

 

 

"Le Yankee et le Virginien sont deux êtres fort dissemblables... Ce sont les mêmes hommes qui se sont coupés la gorge en Angleterre sous le nom de "Cavaliers" et de "Têtes rondes". En Amérique, où il n'existe pas de pouvoir modérateur, ils se fussent dévorés, comme jadis dans la mère patrie, si la Providence ne les eût jetés l'un au Midi et l'autre au Nord...".

Michel Chevalier in Lettres sur l'Amérique du Nord; publiées dans la Revue des Deux Mondes; 1836.

 

 

 

 

"L'Américain du Sud est plus spontané, plus spirituel, plus ouvert, plus généreux, plus intellectuel et plus brillant. L'Américain du Nord est plus actif, plus raisonnable et plus habile. L'un a les goûts, les préjugés, les faiblesses et les grandeurs de toutes les aristocraties. L'autre, les qualités et les défauts qui caractérisent la classe moyenne".

Alexis de Tocqueville; 1831

 

 

 

 

 USA Louisiana Plantation House Bainbridge family

Louisiane: demeure et domaine de la famille Bainbridge. Après la défaite du Sud, les armées nordistes déferlèrent et incendièrent tout sur leur passage.

 

 

 

 

autant-en-emporte-le-vent-15.jpg

 

 

 

Le meurtre d'une nation...

 

autant-en-emporte-Tara-ruins.JPG

 

Tara en ruines...Il faudra repartir à zéro.


 

 

USA Guerre de Sécession Petit Tambour


 Carte-cotton-map.jpg

Au début du XIXème siècle, le formidable développement de la culture du coton, dû à l'invention de l'égreneuse, stimule toute l'économie du Sud. On crée un vaste système de transport fluvial pour conduire les balles de coton jusqu'aux ports d'embarquement à destination de l'industrie de tissage qui explose en Europe et surtout en Angleterre.

Les chemins de fer apparaissent au Sud vers 1830. Ils étendent leurs rails plus vite que dans le Nord. Le Sud va-t-il cesser d'être une nation exclusivement agricole, va-t-il s'engager dans la voie de l'industrialisation? Des audacieux se lancent dans l'aventure, mais le Nord réagit car l'industrialisation du Sud serait un danger pour son économie. Ce réflexe protectionniste prouverait à lui seul que les hommes d'affaires nord-américains n'ont pas une vision globale des États-Unis mais bien au contraire, considèrent le Sud comme un État à part. Pis, comme une menace. Le Nord utilise le Sud comme une colonie. Il lui achète des produits agricoles, des matières premières et lui fournit en échange des produits manufacturés, en prélevant au passage de substantiels bénéfices financiers grâce à des taux de crédit exorbitants.

Pour briser la menace, les industriels du Nord dont le pouvoir financier et économique est très lié avec le pouvoir politique, pratiquent un dumping qui cassera l'industrie naissante du Sud. A partir de 1850, on enregistre une série de faillites retentissantes.

" Le Sud est pour le Nord la plus belle colonie qu'aucun pays ait jamais possédé".

Barnwell Rethtt; in The Monitor, Charleston, 1851.

Grâce au coton, les États du Sud fournissent les trois quarts des exportations de l'Union. Logiquement, ils devraient en tirer une richesse confortable. Pourtant, c'est le Nord qui fait les plus gros bénéfices, parce qu'il contrôle les importations et les exportations. Les firmes du Nord achètent le coton aux planteurs pour le revendre à l'Angleterre et à l'Europe. Cependant, ce sont les banquiers du Nord qui escomptent les traites reçues en paiement. Ce sont les commissionnaires du Nord qui font les avances à des taux très élevés. Ce sont les armateurs du Nord qui transportent  le coton et ramènent le fret en retour. C'est par New-York  qu'arrivent les marchandises européennes destinées au Sud.

 

 

 

 

 

 

 Esclaves-US-1830.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 USA Junius Brutus Stearns - George Washington as Farmer at

 

 

 

   Georges Washington (1732-1799), peinture de Junius Brutus Stearns: entouré de ses esclaves dans une atmosphère bon enfant. Héros de la guerre d'Indépendance contre l'Angleterre (1776-1781) et premier Président des États-Unis (intronisé le 4 mars 1789), on voit  le grand Républicain, épris des philosophies humanistes des Lumières ici, dans sa propriété de Mount Vernon, résidence typique d'un planteur de tabac virginien du XVIIIème siècle. Au siècle suivant, le général E.Lee épousa la fille de son héritier. Le domaine du Mount Vernon lui fut confisqué au lendemain de la guerre. Il constitue aujourd'hui le parc national d'Arlington.

Les tarifs douaniers qu'impose le Nord pour protéger ses manufactures contre la concurrence européenne ne profitent quà lui et ne coûtent qu'au  Sud. Il ne fait aucun doute que cet état de sujétion où ils sont tombés est le fruit d'un complot ourdi par les rapaces affairistes yankees.

 

 

 

 

 

 

 

 USA Etats-Unis aigle rapace

 

 

 


Aigle ou plutôt pirargue américain, symbole de la puissante et insatiable rapacité des États-Unis

 

Les Sudistes se vengent en écoutant avec une oreille de plus en plus attentive ceux qui préconisent un retrait de l'Union. Ce rêve de sécession se nourrit d'une rancoeur d'autant plus forte que les Sudistes sont convaincus de la supériorité de leur société. Celle-ci leur paraît directement menacée. Diminué économiquement par rapport au Nord, le Sud l'est aussi politiquement et démographiquement. Les immigrants venus d'Europe affluent vers le Nord et les territoires encore "vierges" du Nord-est, mais ils se détournent du Sud où ils s'imaginent qu'ils auront à affronter la concurrence servile. Au recensement de 1840, pour la première fois, la population blanche du Sud est moins nombreuse que celle du Nord.

Le Sud sent échapper la position dominante qu'il avait toujours tenue dans le gouvernement de l'Union depuis l'Indépendance. 


 

 

 

 

USA-Bombardment_of_Fort_Sumter.jpg
Quand la milice de Caroline du Sud oblige le fort Sumter à capituler le 14 avril 1861, personne ne soupçonne que les États du Nord et du Sud viennent de s'engager dans une guerre moderne, longue et sans merci dont l'entité américaine sortira transformée. Cette guerre annonce la Grande Guerre de 14-18.
Aprés la victoire du Nord, tout commence par la mort du vieux Sud. Puis viendront la réconciliation et la naissance d'une nation américaine unifiée? Voire.
Le Sud est pour le Nord un territoire conquis, soumis aux appétits du vainqueur et au règne de la loi martiale.
Sous le nom de "Reconstruction", c'est la destruction de la civilisation sudiste qui est systématiquement entreprise...



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Turenne 02/08/2013 19:03

Cet article depeint magnifiquement la danse du pouvoir, de la guerre, des prejuges, des interets a defendre envers et contre tout dans cet Eldorado qu'est l'Amerique...

Canadian Drugs 02/08/2011 07:41

I am so fortunate that I found your site.I am so fortunate that I found your site. I will bookmark this. Furthermore, just wanted to express my gratitude to you for making this good concept.

6 Pack Abs 30/06/2011 10:34

You are always sharing a lot of aYou are always sharing a lot of an informative article. I don’t have anything to say except, Awesome! Continue uplifting people’s hearts through your inspiring posts. Thank you so much.

Dissertation Introduction 02/03/2011 08:15

How are you all? I hope everyone will be fine. What do you think about this blog. I feel very good about this blog and I hope you like this Blog as well.

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg