Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 10:46

27 décembre 1979...


9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-05-m


"Ils sont restés soudés pendant que leur pays s'écroulait...".

9company.jpg


27 décembre 1979: l'armée soviétique occupe Kaboul: l'Afghanistan s'avèrera un piège mortel pour 300 000 soldats russes et  le régime de Moscou.



9eme-escadron-300x300.jpg


9e ESCADRON
(9 POMA)

-site officiel-


Je dédie cet article à tous les soldats russes,  jeunes héros sacrifiés sur l'autel du communisme,  et en particulier à ceux qui sont tombés en Afghanistan.







1988. L'Union soviétique combat depuis neuf ans en Afghanistan.
Un groupe de jeunes militaires originaires de Sibérie part pour un camp d'entraînement en Ouzbékistan. Ils viennent d'intégrer le Neuvième Escadron, une section réputée pour envoyer ses militaires sur des lieux particulièrement dangereux.
Leur chef instructeur, un vétéran profondément marqué par cette guerre, les prépare à affronter des situations extrêmes.
Ils s'épuisent dans de longues marches sous un soleil accablant, des combats au corps à corps, des séances de tir...
Au bout de trois mois de préparation intensive, ils sont jugés prêts et envoyés sur le front afghan.


Ils vont découvrir la réalité de la guerre...




Les redoutables Moudjahiddins,"Combattants de la Guerre sainte", ennemis implacables et souvent invisibles de l'armée soviétique, qui connaissent parfaitement le terrain, d'un courage à toute épreuve et d'une détermination féroce: ils se battent pour défendre leur religion, au nom d'Allah, et leur patrie.
Une armée de gueux enturbannés contre une des plus puissantes armées du monde...


9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-23-m9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-22-m9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-24-m


Le 9e Escadron (9 poma en russe) est un film russe réalisé par le grand Fiodor Bondartchouk sur la guerre en Afghanistan (1979-1989), sorti en 2005 et qui remporte le prix prestigieux de l'Aigle d'Or à Moscou, le Bélier d'Or du meilleur film, et le Prix Nika du meilleur film; il fut salué par Vladimir Poutine comme une oeuvre rendant hommage et vérité aux soldats russes engagés en Afghanistan.

Le scénario s'inspire de faits réels qui se sont déroulés au début de 1988, lors de l'opération "Magistral", quand les jeunes recrues du 9e Escadron de la division des parachutistes ont accepté de combattre pour la colline 3234, point stratégique capital.
Le film est sorti dans les salles russes le 29 septembre 2005 et a rapidement remporté un vif succès car cette page de l'histoire de l'Union soviétique demeurait douloureuse pour le peuple russe .
Le budget s'est élevé à 9 millions de dollars et la scène la plus chère fut l'explosion de l'avion (450 000 dollars).
 Le tournage s'est déroulé en Crimée, en Ouzbékistan et à Moscou du 25 mai au 12 octobre 2004, ce qui est relativement court.

9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-19-m.jpg

C'est un film dur qui montre les horreurs d'une guerre perdue d'avance et de jeunes héros ordinaires, sacrifiés sur l'autel d'une idéologie aveugle qui méprise la valeur d'une vie humaine.
Dans le film, un seul soldat échappe au carnage; en réalité, six des trente neuf soldats du 9e Escadron ont été abattus sur la colline 3234. Il y eut plus de deux cents tués dans le camp des Talibans.
La vraie bataille eut lieu en 1988 et non en 1989.
Ce fut le premier film sur l'armée soviétique avec un budget énorme de 9 millions de dollars.
Produit par: Fiodor Bondartchouk, Andreï Feofanov, Sergueï Melkounov.
Scénario: Iouri Korotkov
Photo: Maksim Ossadtchi
Décors: Grigori Pushkin
Musique: Dato Evguenidze



9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-13-m



Le 27 décembre 1979, des forces spéciales russes ("Spetsnz") s'introduisent dans le palais présidentiel et éliminent Hafizullah Amin, devenu gênant.
 Babrak Karmal, est alors installé au pouvoir par les Soviétiques qui répriment par la violence toutes les tentatives de résistance dans la capitale afghane...Mais les Russes deviennent les ennemis à chasser coûte que coûte par les Afghans non pro-communistes et depuis des temps reculés, très jaloux de leur indépendance.
L'économie de guerre va certes profiter à certains fonctionnaires, officiers et commerçants installés dans quelques villes. Poussé par l'aide soviétique, le nombre de fonctionnaire s'accroît considérablement et crée un réseau de clientèles pro-soviétiques.
Mais dans les campagnes, même  les plus reculées, les insurrections islamistes se transforment rapidement en un soulèvement généralisé contre "l'envahisseur moscovite".


Afghanistan.jpg


Lorsque les Soviétiques pénètrent dans le pays, celui-ci est secoué par les luttes intestines. L'ancestrale monarchie constitutionnelle s'appuyant sur les chefs de village traditionnels a été renversée par un coup d'État en 1973: il s'ensuit, comme le plus souvent après la disparition d'une monarchie, une série d'instabilité politique avec son cortège d'assassinats et de putschs...Chefs tribaux, "démocrates", islamistes et communistes se disputent le pouvoir.
En 1978, les Soviétiques parviennent à installer un régime qui leur est favorable et entament une coopération économique avec l'Afghanistan. Mais ce régime prosoviétique est fragile, contesté et miné par des querelles internes.
Fin 79, Leonid Brejnev lassé du désordre, décide d'intervenir militairement pour soutenir le parti communiste afghan menacé.
Les parachutistes de l'Armée rouge fondent sur Kaboul, la capitale, alors que les chars passent la frontière Nord. Les Soviétiques écrasent toute rébellion et liquident physiquement le président en place, jugé trop incontrôlable, pour installer un homme à eux, Babrak Kamal, à la tête du pays.






Dans un premier temps, cette opération semble être un succès complet, mais rapidement les troupes soviétiques qui contrôlent les villes et les vallées doivent faire face dans les montagnes à une rébellion de plus en plus importante.
Ce sont ceux que l'on appellera les "moudjahiddins", "combattants de la guerre sainte" qui reçoivent dans les mois qui suivent des renforts venus de tout le monde musulman, un soutien en arme et en dollars des Américains...



Eastern_Afghanistan-kounar.jpg


 La
politique de bombardement systématique des campagnes, en plus d'accroître le ressentiment de la population, est vouée à l'échec, aucun effort n'est développé pour réellement pacifier les zones bombardées.
Dés lors, les insurgés, de plus en plus nombreux, nourris par la haine des occupants, ont toute latitude pour se réorganiser face à l'abandon soviétique des immenses zones rurales.


Paysages-mosaique.jpg


L'ennemi implacable de toutes les armées impérialistes occidentales: le relief .
paysage-afg_pass-route-kabul.jpg
paysage-afghan.jpg
L'Afghanistan est un pays majestueux; des paysages à vous couper le souffle (au propre et au figuré) propices aux embuscades...










Pour les Soviétiques, pourquoi s'intéresser à l'Afghanistan, pays pauvre, quasi féodal et sans grandes ressources?
Situé à la frontière sud de l'URSS, c'est cependant un objectif stratégique des plus intéressants dans leur volonté d'étendre le communisme dans la région. En outre, il leur permet de se rapprocher à la fois des champs pétrolifères du Moyen-Orient et des mers chaudes de l'Océan indien.
Déjà immense, l'URSS ne peut contenir ses appétits: mais l'Afghanistan se révèlera un plat empoisonné...
Pourtant, en apparence victorieuse dans les premiers temps, la puissante armée rouge va connaître une défaite qui va la miner profondément et précipiter la chute de l'Union Soviétique.


URSS-Afgan.jpg




Durant la guerre, une centaine de milliers de soldats sont déployés, ce qui est peu, notamment comparé à l'intervention américaine au Vietnam, qui s'était soldée par un échec malgré le déploiement de 500 000 Américains.
Par ailleurs, les premières troupes soviétiques sont issues des populations d'Asie centrale, et leur motivation ainsi que leur aptitude au combat sont faibles.
Certains soldats vendent même leurs armes ou leur équipement...
Enfin, l'Armée rouge n'est pas préparée pour une guerre asymétrique dans laquelle elle doit se confronter à une guérilla de montagne mise en place par des insurgés plus que jamais décidés à repousser les athées soviétiques.





L'Afghanistan est un pays des extrêmes: des hivers rudes, des étés torrides...

9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-14-m.jpg9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-24-m.jpg9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-22-m.jpg
9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-23-m.jpg
9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-13-m.jpg
9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-21-m.jpg9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-20-m.jpg
9eme-escadron-9eme-compagnie-2005-05-m.jpg

Des soldats russes  qui ne sont pas des boyscouts.



Durant l'été 1980, les Soviétiques prennent enfin conscience que leurs méthodes sont inefficaces: les conscrits d'Asie centrale sont renvoyés chez eux et remplacés par des troupes russes plus expérimentées; mais surtout, des innovations dans la conduite de la guerre sont introduites: l'accent est mis sur l'infanterie légère et sur les forces spéciales, de nouveaux matériels sont livrés pour la guerre en montagne, des hélicoptères.
Mais afin d'éviter un engagement trop lourd, les Russes se concentrent assez vite sur la sécurisation des rares grands axes de communication et sur l'occupation des principales villes.

Cependant, ils ne résistent pas à la pression constante et en progrés des insurgés soutenus financièrement et logistiquement par des puissances étrangères et en particulier les États-Unis.


URSS-Afghanist.jpg

L'invasion aura deux conséquences majeures sur l'insurrection: des régions ou groupes de personnes qui ne s'étaient pas encore soulevés intègrent la résistance, et d'autre part, le rôle des partis islamistes basés au Pakistan, vont commencer à s'accroître.
Sous le président Daoud, la répression sévère avait poussé le mouvement fondamentaliste naissant à l'exil. Réfugiés à Peshawar, au nord-est du Pakistan, ces groupes vont péricliter et devenir, avec l'arrivée des chars soviétiques, des relais pour aider la résistance intérieure et ainsi un bon moyen de mettre l'armée soviétique en difficulté. Les services de renseignement pakistanais (Inter Services Intelligence: ISI), font le pont entre les soutiens étrangers à la résistance aux Soviétiques et les groupes du jihad en Afghanistan.

Mais, plus important, ils prennent soin de ne financer que des partis religieux, interdisant par ailleurs, aux démocrates ou aux nationalistes afghans de s'organiser au Pakistan.
Les partis devaient parler de jihad (guerre sainte), non de "mouvement de libération nationale". Surtout, afin de les contrôler, l'ISI pousse les partis à s'unir afin de profiter des subsides américains. Et même si cette union n'est que de façade, elle va permettre aux Pakistanais  de contrôler ces groupes qui sont au centre de leur stratégie pour se sortir d'une situation dangereuse: entouré de deux régimes hostiles, l'URSS et l'Inde, le Pakistan a besoin de profondeur stratégique, et pour cela, manipuler la résistance.
Les Américains qui, depuis l'été 1979, soutient l'insurrection afghane, vont redoubler d'efforts pour contrer les Soviétiques sans s'impliquer directement:
" Tout le génie stratégique de l'Amérique a été d'utiliser l'islamisme, pourtant naturellement anti-occidental, afin d'abattre l'Union soviétique...Pendant une dizaine d'années, l'islamisme politique sera ainsi détourné de sa révolte initiale contre l'Occident pour jouer la dernière carte de la guerre froide",
analyse avec lucidité Jean-Dominique Merchet.

Après avoir hésité, les Américains se rendent compte de l'importance de freiner l'expansion soviétique dans la région.
C'est ainsi que se met en place "l'Opération Cyclone", une alliance curieuse, où l'on retrouve des nations officiellement ennemies comme les Israëliens et les Saoudiens pour financer en secret et organiser le recrutement de volontaires pour aller se battre au côté des Afghans au nom de la solidarité islamique. Armes et volontaires transitent par les camps de réfugiés situés à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan.

Le Pakistan, dictature militaire qui a instauré un islam radical dans son pays et qui compte bien profiter de ce conflit pour étendre sa propre zone d'influence dans la région, favorise dans ce but les groupes fondamentalistes les plus extrémistes comme les futurs "Talibans".
Le Pakistan qui devient le principal allié des États-Unis dans cette lutte contre les Soviétiques et en profite pour jouer un rôle de plus en plus important en organisant sur le terrain la résistance afghane.




Hélicos  abattus par les insurgés afghans grâce aux très efficaces missiles américains sol-air "Stinger".
Les Soviétiques perdent le contrôle de l'espace aérien...
En retour, ils mènent une répression impitoyable contre les populations suspectées d'aider les insurgés: bombardements massifs de villages, empoisonnement des puits, usages de gaz, de mines (certains experts avancent le chiffre effroyable de 20 millions de mines antipersonnelles larguées dans le pays).





La CIA va se focaliser sur une aide logistique et financière aux Moudjahiddines, filtrée par le Pakistan qui donne la plus large partie des aides aux groupes les plus extrémistes.
Un autre acteur va influencer aussi le cours des évènements: l'Arabie Saoudite, inquiète du communisme: elle pousse la jeunesse musulmane à s'enrôler dans la résistance.
Environ 35 000 volontaires venus de tous les pays viennent rejoindre les Moudjahiddins dont un certain Oussama Ben Laden, jeune et riche saoudien qui va développer un mouvement basé sur la volonté de chasser les Soviétiques  pour fonder un régime basé sur la lecture la plus radicale qui soit de l'Islam.

Pakistan, États-Unis et Arabie Saoudite forment une alliance contre les Soviétiques.
"L'Afghanistan avait été catapulté au centre de la Guerre Froide alors que le président Ronald Reagan s'était promis de faire reculer le communisme. les mollahs et les meneurs politiques afghans déclarèrent un jihad contre l'Union Soviétique pendant que prés de cinq millions de personnes fuyaient en direction du Pakistan à l'est et de l'Iran à l'ouest. Pendant la décennie suivante, les Américains et leurs alliés arabes et européens envoyèrent des milliards de dollars d'équipements aux moudjahiddines, de l'argent qui transitait par le Pakistan".

Ahmed Rashid.


Le tournant de la guerre intervient en septembre 1986, grâce à l'aide américaine: prés de trois cents missiles sol-air "Stinger" sont livrés aux moudjahiddines, et d'autres encore le furent par la suite. Prés de 250 avions et hélicoptères sont abattus en l'espace de deux ans.
On peut s'étonner que les Américains laissent faire les Pakistanais et arment des Islamistes radicaux qui bien des années plus tard les frapperont directement le 11 septembre 2001, mais il faut bien comprendre que dans le cadre de la Guerre Froide, tout ennemi de l'URSS est un ami potentiel et que les Américains n'ont aucuns scrupules du moment que leurs intérêts sont préservés...


Autre particularité, la guerre va favoriser le trafic de drogue puisque de nombreux chefs de guerre cultivent le pavot pour financer leurs achats d'armes.
Ainsi, l'Afghanistan produit prés de 1500 tonnes d'opium par an à cette époque et devient le premier fournisseur mondial d'héroïne.
Une place qu'elle continue d'occuper actuellement...







Cette guerre tournera rapidement au cauchemar; sur le plan international, l'URSS se voit définitivement discréditée.
En 1980, les Américains boycottent les Jeux Olympiques de Moscou pour protester contre l'invasion soviétique. En outre, la guerre finit de ruiner l'État soviétique qui est déjà aux abois: elle coûte 2 à 3 milliards de dollars/an; plus grave encore, le mécontentement de la population s'accroit quand elle voit revenir les jeunes soldats dans des cercueils de zinc (14 000 morts et plus de 75 000 blessés).
Malgré les efforts de la propagande et de la censure, où les soviétiques sont experts, les récits des soldats sur la dureté de la guerre et sur les atrocités commises par l'Armée Rouge sensée apporter le bonheur communiste au pays augmentent le ressentiment du peuple russe envers le régime.
Le parallèle avec le Vietnam pour les Américains trouve aussi un écho avec l'essor du trafic de drogue en URSS souvent alimenté par d'anciens soldats qui se ravitaillent en héroïne en Afghanistan.
Avec l'arrivée de Mikhail Gorbatchev au pouvoir et ses tentatives de rapprochement avec l'Occident, il devient impossible de continuer cette guerre qui s'enlise.
En 1988, il commence à négocier une trêve avec certains des leaders de la Résistance afghane dont le célèbre Commandant Massoud, un chef de guerre charismatique et modéré, contre le départ en bon ordre des troupes soviétiques.
Le retrait définitif à lieu le 15 février 1989.

Massoud.jpg

Le Commandant Massoud: sur ce visage, toute la noblesse d'un peuple de seigneurs.



L'URSS sort épuisée moralement et financièrement par cette guerre qui est une défaite même si elle ne veut le reconnaître officiellement...
C'est le tout le système soviétique qui s'écroule: le coup de grâce a été donné par une poignée de gueux enturbannés qui a participé à la destruction d'un régime totalitaire et d'une des puissances militaires de la planète qui aura duré 70 longues et terribles années...



URSS-Afghanistan.jpg
Le sacrifice des soldats russes aura-t-il servi au moins à nous prévenir et les hommes sont-ils capables de tirer des leçons du passé?




soldat-francais.jpg
Soldats français en Afghanistan: entre le doute et la résignation, les Occidentaux n'ont plus la force morale de transmettre leurs propres valeurs à des peuples qui n'en veulent pas.

"...Mettre plus de soldats sur ce théâtre d'opération ne fera jamais de différence. Car, dans le cas d'espèce, emporter une décision n'est pas lié à une question de moyens, mais à la nature même de cette guerre.
L'Afghanistan est un pays à peu prés incontrôlable.
D'abord à cause de sa géographie, très compartimentée, de sa sociologie: c'est une mosaïque invraisemblable de clans guerriers et peu enclins à se plier à un pouvoir central , adeptes d'un islam d'autant plus fanatique qu'il est relativement récent.
Déjà, en 1900, l'amiral américain Alfred Maham conseillait d'éviter de s'engager en Afghanistan"en raison du caractère très inhospitalier de ses habitants".
Mes réserves sur une issue favorable pour nous, Occidentaux, sont ensuite liées à des raisons politiques: nous nous appuyons sur un pouvoir -celui de Karzaï- dont la légitimité est faible.
Enfin, il y a des raisons militaires: nos pays disposaient autrefois d'armées coloniales avec une expérience du terrain et de la population acquise dans la durée: un militaire britannique de l'Armée des Indes ne prenait sa première permission qu'après vingt et un ans.
Aujourd'hui, nous faisons la guerre avec une coalition de quarante pays, dont les personnels changent tous les six mois: je rends hommage à leur professionnalisme et à leur courage; mais lorsque nos militaires commencent à percevoir le début du commencement de la réalité afghane, ils doivent partir.
Sur un plan strictement militaire, et même s'il est très difficile de porter un jugement global sur un théâtre aussi vaste et complexe, il me semble que nous ne pouvons pas emporter la décision.
L'hypothèse la plus probable est que, à un moment donné, nous déclarerons forfait en décidant que le gouvernement central à un semblant d'assise et nous partirons. Les Talibans qui ont la durée pour eux, car ils sont sur place, se disent que les Occidentaux se fatigueront les premiers".

Hervé Coutau-Bégarie.
( Président de l'Institut de Stratégie comparée)

 

 

 URSS LENINE et STALINE 1933 Gramota-total
L'aventure des Soviétiques en Afghanistan précipitera la chute de l'URSS et du bloc soviétique.

Bye bye  Sovietics; good morning islamism!

 

USA-11-sept-copie-1.jpg



Partager cet article

Repost 0
landeaulouis - dans RUSSIE
commenter cet article

commentaires

emmanuelle 20/03/2012 08:47


Excellent article comme toujours, très documenté et photos sublimes

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg