Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 18:15
 

Ce Fanfan la Tulipe vous refait des yeux d'’enfant, une jambe légère, un coeœur guilleret et courtois !

 

De la même façon, la comédienne Pénélope Cruz emporte tout dés qu’'elle apparaît : féline, sauvage, mutine ; elle tient la scène dans son sourire, avec son petit accent qui exhale les senteurs enivrantes des jardins d'’Espagne & d'’Argentine.

 

 

 

 

 

FANFAN--Vincent-Perez.jpg

 

 

"Pisse-vinaigres et fâcheux passez votre chemin" !





Fleurs-Tulipe-rouge-marbree.jpg


Chaque spectateur retrouvera, comme nous, je l'espère, son âme d'enfance avec ce personnage aimé du bon peuple et bien ancré dans la mémoire des François.

Vincent Perez - ©Etienne George. EuropaCorp Distribution
Fanfan la Tulipe est libre comme l'air...




Assaut des Prussiens.Déjà!!!

©Etienne George. EuropaCorp Distribution

Durant la Guerre de Sept Ans le Gouvernement royal fit en sorte que les combats se déroulassent hors le  territoire françois.

La guerre de Sept Ans (1756-1763), que les Anglais dénomment «French and Indian War» (la guerre contre les Français et les Indiens), est la principale guerre du XVIIIe siècle.

 

 


 

 

 

Les prémices de la guerre

 

Les hostilités ont débuté deux ans avant la déclaration de guerre officielle avec une échauffourée dans les forêts du Nouveau Monde : une poignée de Virginiens sous le commandement d'un certain... George Washington (22 ans), attaque une délégation française et tue son chef, Jumonville, dans le dessein de s'emparer de Fort-Duquesne, un fort qui tient la vallée de l'Ohio, la «Belle Rivière».

 

De riposte en réaction, Londres, qui n'arrive pas à l'emporter sur terre, ordonne la saisie de 300 navires de commerce français dans différents ports, partout dans le monde. La guerre générale devient dès lors inéluctable... En prévision de celle-ci, le gouvernement anglais ne néglige aucune précaution. C'est ainsi qu'il ordonne la déportation des Acadiens francophones susceptibles de trahir la couronne.

 

 Guerre-de-7a.jpg

 

Une guerre mondiale avant l'heure?

 

Se déroulant sur le continent européen mais aussi en Amérique, aux Indes et sur les mers, en impliquant toutes les grandes puissances européennes, cette guerre sera a posteriori considérée par les historiens comme la première guerre mondiale !

 

Elle est provoquée d'une part par l'amertume des Français qui, dans la guerre de la Succession d'Autriche (1740-1748) ont «travaillé pour le roi de Prusse» et sont outre-mer de plus en plus en concurrence avec les Anglais ; d'autre part par la soif de revanche des Autrichiens qui se sont vus enlever la Silésie par le roi de Prusse Frédéric II pendant la guerre précédente.

 

Le 16 janvier 1756, le roi d'Angleterre Georges II (également Électeur de Hanovre) signe à Westminster un traité de «neutralité» avec le roi de Prusse. Du coup, l'impératrice Marie-Thérèse et le roi de France Louis XV enterrent officiellement une rivalité de 250 ans qui remontait à Charles Quint et François 1er et concluent le 1er mai 1756 un «renversement des alliances» qui prend à rebours leurs opinions publiques. Ils s'allient à la tsarine Élisabeth, fille de Pierre le Grand, ainsi qu'à la Suède, la Saxe et l'Espagne.

 


Retournements en cascade

 

La guerre commence très mal pour les Français.

Le prince de Soubise est défait par Frédéric II à Rossbach le 5 novembre 1757 malgré l'écrasante supériorité numérique de son armée. Habile stratège, Frédéric II vainc les Autrichiens à Leuthen, le 5 décembre de la même année et les Russes à Zorndorf le 25 août 1758. Cela lui vaut de porter désormais le qualificatif de Frédéric le Grand !

 

Mais la Prusse finit par être submergée sous le nombre des assaillants. Elle est un moment sur le point de disparaître et les troupes russes ont même le loisir de défiler à Berlin.

 

Elderpitt.jpg 

 

William Pitt The Elder (1708-1778)

 

 

Heureusement pour elle, la Russie se retire inopinément du conflit à la mort de la tsarine Élisabeth. Son neveu le nouveau tsar Pierre III, fervent admirateur de Frédéric II, n'a rien de plus pressé que de se retirer de la coalition contre la Prusse, sauvant son héros d'une situation désespérée. Il lui restitue la Poméranie et la Prusse-orientale.

 

La France de Louis XV et l'Autriche de Marie-Thérèse négligent d'exploiter leurs victoires et permettent à Frédéric II de se ressaisir et même de reconquérir la Silésie.

 

Dans le même temps, les Anglais, dont la situation n'était guère plus brillante que celle des Prussiens, portent à la tête de leur gouvernement un homme d'une grande énergie, William Pitt l'Ancien (Pitt The Elder), 49 ans. Les Français lui opposent un secrétaire d'État aux Affaires étrangères qui ne manque pas de talent, le duc de Choiseul.

 

Etienne-Francois_de_Choiseul.jpg

 

Etienne-François, duc de Choiseul-Stainville (1719-1785)

 

carte colies frnaçaises & anglaises au Traité Paris 1763

 

 

France frégate 18e

 

Montcalm.JPG

 

The_Victory_of_Montcalms_Troops_at_Carillon_by_Henry_Alexan.JPG

Victoire de Montcalm à Carillon (Nouvelle France) par Henry Alexander Ogden.

 

 


 


Au printemps 1756, Montcalm est nommé maréchal de camp pour les opérations en Nouvelle-France. Ses premières campagnes contre les Britanniques sont des succès majeurs. Il augmente les défenses de Fort Carillon sur le lac Champlain. Il capture et détruit Fort Oswego sur le lac Ontario en 1756. Sa victoire à Fort William Henry en 1757 est gâchée par ses alliés amérindiens. Mais il remporte une victoire inespérée à Fort Carillon en 1758.

À l’automne de cette même année, on lui accorde une promotion au grade de lieutenant général : rien de moins que le deuxième degré dans la hiérarchie militaire française. Il soutient le siège de la ville de Québec pendant près de trois mois avant d'être mortellement blessé lors de la bataille des plaines d'Abraham, perdue devant les forces britanniques commandées par James Wolfe. À l'agonie, il aurait eu une petite discussion avec son chirurgien :

 

« Combien de temps me reste-t-il à vivre ?

— Quelques heures à peine.

— Tant mieux, je ne verrai pas les Anglais à Québec. »

 

Sa devise était : « Mon innocence est ma forteresse ».

 

La guerre outre-mer

 

Outre-mer où s'activent les Anglais, les choses se gâtent pour les coalisés. Fort-Duquesne est pris en 1758 par les Anglais et rebaptisé Pittsburgh en l’honneur de leur Premier ministre (c'est aujourd'hui une grande métropole industrielle du Middle West). Plus grave, la France perd sa colonie de la Nouvelle-France malgré le sacrifice de Montcalm devant Québec.

 

La guerre sévit aussi aux Indes où les Anglais, qui ne tiennent que Bombay, Madras et Calcutta, tandis que les Français, grâce à Dupleix, dominent la moitié du sous-continent.

 

Le 23 juin 1757, une armée anglo-indienne commandée par Robert Clive défait l'armée du nabab (souverain) du Bengale, alliée aux Français, à Plassey, près de Calcutta. Le 16 janvier 1761, Lally-Tollendal capitule à Pondichéry, l'un des derniers comptoirs qui restent aux Français.

 

La paix va venir des dissensions internes et de la lassitude, principalement en Angleterre. Bien qu'immensément populaire dans son pays, William Pitt doit démissionner à l'automne 1761, un an après que George III (22 ans) eut succédé à son grand-père George II. Son successeur à la tête du gouvernement est le favori du nouveau roi, Lord Bute, qui reproche à Pitt de trop en faire sur le continent européen.

 

Il entame les pourparlers de paix, au scandale de l’opinion qui espérait cueillir plus d’avantages de ses efforts.

 

Les pourparlers sont suspendus du fait de l'entrée en guerre de l'Espagne aux côtés de la France et la guerre ne se terminera qu'en 1763 avec deux traités, à Paris et Hubertsbourg, qui dessineront pour un siècle et demi le nouveau visage de l'Europe.

 

 

 

Jeanne Lafont in Herodote.net

 

 


France BatailleDeFontenoy
Louis XV sur le champ de bataille de Fontenoy après la victoire.

11 mai 1745.
Il dit à son fils devant la multitude de soldats tués:
"N'oubliez jamais, mon fils, lorsque vous serez roy que le sang des soldats françois ou ennemis reste le sang des hommes...évitez la guerre autant que vous en aurez le pouvoir car pour chaque goutte de sang versé vous devrez rendre des comptes à Dieu ".

penelope.jpg


La superbe Penelope Cruz, actrice espagnole de José Juan Bigas Lunas ou Pedro Almodovar, devenue star planétaire, a la beauté, le rayonnement et l'espièglerie d'Adeline.
Adeline est pure comme l'eau des sources...


fanfan.jpg

Jeune, insolent, galant avec les belles créatures, grand culbuteur d'ennemis de l'intelligence & de l'esprit françois, toujours prêt à défendre une bonne cause, indépendant face au pouvoir établi tout en restant fidèle au roy... Fanfan a tout pour séduire.


Fleurs-00Tulipe.jpg


Fanfan aurait bel et bien existé sous le nom de sergent La Tulipe, luttant farouchement contre les Anglais à la bataille de Fontenoy, le 11 mai 1745.
Il devient ainsy l'archétype du soldat français intrépide et chevaleresque, ridiculisant les gradés.
Ses exploits inspirent des chansons militaires, puis passent dans le grand public, et se retrouvent très vite sur les scènes de théâtre.

En 1820, c'est Fanfan la Tulipe sortant de la Porte Saint Martin, par Louis Bernard Emile, puis c'est l'opéra comique en 1882, en trois actes et quatre tableaux, de  Paul Ferrier, musique de Louis Varney.


 
 
La version de Christian-Jaque, en 1952, triomphe avec 6,7 millions de spectateurs, grâce à l'interprétation fulgurante de Gérard Philippe, la présence de la pétillante et pulpeuse Gina Lollobrigida qui incarnait Adeline, et Noël Roquevert qui campait Fier-à-Bras.

FanfanlaTulipe.jpg

 
 



 
Gérard Krawczyk - ©Etienne George. EuropaCorp Distribution

Produit par Luc Besson, réalisé par le très efficace metteur en scène de Taxi, Gérard Krawczyk, et doté d'une distribution brillante et internationale, le nouveau Fanfan la Tulipe est particulièrement réussi.
L'excellent Vincent Perez a déjà fait ses preuves dans des rôles de même style, Cyrano de Bergerac, les aventures du Capitaine Fracasse, il a la fougue, l'énergie, la séduction de Fanfan, et paraît très à l'aise dans les combats chorégraphiés par Michel Carliez.


N'oublions surtout pas la très belle composition musicale du très talentueux Alexandre Azaria.



Didier Bourdon - ©Olivier Gachen. EuropaCorp Distribution
...du jarret!

Hélène De Fougerolles - ©Olivier Gachen. EuropaCorp Distribution
Hélène de Fougerolles joue la Pompadour avec un esprit qui lui sied bien...


Pompadour
"La Putain!" comme la Famille royale la surnommait...

Jeanne-Antoinette Lenormant d'Etiolles, née Poisson, marquise de Pompadour (1721-1764) fut sans doute le grand amour du roy.
Elle fut la protectrice des Arts et des Philosophes des Lumières: on peut supposer qu'elle aida par ce biais, sans le savoir, peut-être,  au travail de sape de la Monarchie...
Elle mourut détestée par une bonne partie de la Famille royale.

Armoiries France royale
Grandes Armes de France

Louis XV; Buste

Louis XV dit le Bien Aimé.
( 1710-1774)
Le plus beau roy d'Europe pour le plus beau royaume du monde...

Sous son règne la France fut un modèle de civilisation; partout en Europe, la haute société parlait, pensait, vivait français.
Son règne fut aussy celuy des femmes...Ainsi, il réussit le rare exploit de déchoir une monarchie multi-séculaire...

MariaLeszczynska02
La reine Marie Lesczinska (1703-1768): elle donna à son royal époux dix enfants. Plus âgée que Louis, elle était  disait-on: "terne, polonaise, pieuse"...Mais tout cela ne l'empêcha pas d'être clairvoyante sur les erreurs politiques du roi qui devaient être fatales à un trône qui paraissait solide. Quant aux favorites, elles s'en accomoda tant bien que mal tout en voyant qu'elles discréditaient dangereusement  la dynastie...
filleslouis15

France Jean marc nattier - madame anne henriette de france

Une des filles de Louis XV: Madame Anne Henriette (1727-1752).
 
Elles étaient toutes très jolies...Racées, comme on ne peut aujourd'hui l'imaginer.

chardin jean baptiste siméon-le bénédicité
"Le benedicite" de Jean-Siméon Chardin (1699-1779).
Chardin peignit cette bourgeoisie parisienne, classe moyenne de l'époque, vertueuse, laborieuse et dédaigneuse des oisifs qui pullulaient à Versailles ...

Vincent Perez et Philippe Dormoy - ©Olivier Gachen. EuropaCorp Distribution

Pour échapper au mariage, Fanfan s'engage dans le Régiment d'Aquitaine.

Penélope Cruz - ©Etienne George. EuropaCorp Distribution



Fanfan est beau, vif d'esprit, enjoué et surtout il n'épouse pas... il n'épouse jamais...sauf Adeline.

Vincent Perez - ©Olivier Gachen. EuropaCorp Distribution

Des moyens prodigieux, un rythme infaillible, des cascades époustouflantes, un couple flamboyant...

Battle_of_Fontenoy_02.jpg

Bataille de Fontenoy; peint par  Edouard Detaille

 

 

 

 

Plan de la bataille de Fontenoy remportée le 11 mai 1745

 

 

 

Fontenoy 11 may 1745: une grande victoire vraiment française et royale!

 

 

Dans le cadre de la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748), l'armée du roi Louis XV, menée par le maréchal Adrien Maurice de Noailles, envahit en mai 1744 les Pays-Bas autrichiens et s'empara rapidement des places de Menin, Ypres, du fort de la Kenoque et de Furnes.

 

Placée sous le commandement du maréchal Maurice de Saxe, l'armée française entama l'année suivante le siège de la ville de Tournai, importante place militaire verrouillant la vallée de l'Escaut. Sous le couvert d'une diversion lancée vers Mons, le maréchal de Saxe rabattit le gros de son armée vers Tournai qui fut totalement investie le 26 avril 1745. Leurrés par la diversion française, les généraux alliés rassemblèrent dans la précipitation leurs effectifs près de Bruxelles et se mirent d'abord en route le 30 avril 1745 vers Mons avant finalement d'obliquer leur marche vers Tournai. Arrivé le 8 mai à la tête de l'armée, le roi Louis XV établit dans l'après-midi du 9 mai 1745 ses quartiers au château de Curgies, à Calonne, sur la rive gauche de l'Escaut, à quelque 2 kilomètres de Fontenoy.

 


Forces en présence

  Ordre de bataille lors de la bataille de Fontenoy.

 

Maurice de Saxe dispose de 47 000 soldats, soit 67 bataillons d'infanterie, 129 escadrons de cavalerie y compris les dragons et la Maison du Roi comprenant 3 bataillons de Royal Artillerie avec 60 pièces ainsi que la compagnie de mineurs de l'Epinois.

 

Le duc William de Cumberland dispose de 51 000 soldats en 51 bataillons d'infanterie et 90 escadrons de cavalerie dont 4 régiments autrichiens aux ordres du maréchal de Konigsegg-Rothenfels avec 80 pièces d'artillerie.


Déroulement.

Plan de la bataille de Fontenoy remportée le 11 mai 1745.

 

 



La bataille entre les deux armées se déroula le mardi 11 mai 1745 dans la plaine de Fontenoy, à 7 kilomètres au sud-est de Tournai. Prévoyant l'arrivée de l'armée alliée, le maréchal de Saxe avait ordonné de construire des retranchements sur la rive droite de l'Escaut. Dès le 8 mai, le village de Fontenoy fut fortifié et deux solides redoutes édifiées près de la corne du bois de Barry ; le 10 mai, trois nouvelles redoutes furent érigées entre Fontenoy et Antoing.

 

La bataille débuta le mardi 11 mai dès 5 heures du matin par de violents tirs d'artillerie. Par suite de nombreux retards dans le déploiement des troupes alliées, les premières attaques ne débutèrent que vers 9 heures. Par deux fois, les attaques lancées par les régiments hollandais contre Fontenoy et Antoing furent repoussées par la puissante artillerie française et les défenseurs français. Voulant forcer le destin, le duc de Cumberland, commandant l'ensemble des forces alliées (Provinces-Unies, Grande-Bretagne, Hanovre et Autriche) ordonna dès lors à ses bataillons anglo-hanovriens d'attaquer vers 10h30 entre la corne du bois de Barry et le village de Fontenoy. Malgré une canonnade meurtrière, les régiments britanniques arrivèrent au contact de la première ligne française vers 11 heures.

 

S'avançant à la tête du 1er bataillon des Gardes britanniques, un officier, Charles Hay, voulut encourager ses hommes en se moquant des Français. Sortant une petite flasque d'alcool, il but à leur santé en se moquant d'eux. En voyant cet insolent Britannique, un officier français, le comte d'Anterroches, crut qu'il s'agissait d'une invitation à tirer. Il lui fit une réponse vraisemblablement proche de celle que Voltaire publia par la suite :

« Monsieur, nous n'en ferons rien ! Tirez vous-mêmes ! »

 

La tradition populaire ne devait retenir de cela qu'une citation :

« Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! »

 

Sous l'effet de la nervosité, les premiers tirs partirent cependant des rangs français, entraînant à leur suite un feu désordonné et confus de la première ligne1,2,3.

 

 

Ouvrant à leur tour des salves meurtrières, les Britanniques ne tardèrent pas à faire tomber les premiers rangs adverses, ouvrant une brèche et s'avançant dans le dispositif français. Craignant que son armée ne soit coupée en deux, le maréchal de Saxe lança aussitôt de violentes contre-attaques qui finirent par arrêter les Britanniques. Le duc de Richelieu, Louis François Armand de Vignerot du Plessis se distingua à ce moment en indiquant la direction de ces contre-attaques. Forcés de se réorganiser défensivement, les régiments anglo-hanovriens adoptèrent alors une position de rectangle à trois côtés fermés.

 

Voyant apparaître vers 13 heures les premiers renforts français conduits par Lowendal, le duc de Cumberland ordonna finalement le repli sur Vezon. Au cours de cette manœuvre, le régiment irlandais de Bulkeley parvint à s'emparer d'un drapeau du second bataillon des Gardes britanniques.

 

 


 

 

La bataille prit fin vers 14 heures ; une heure plus tard, les derniers éléments hollandais quittaient le champ de bataille. Les forces alliées se replièrent au cours de la nuit vers la place d'Ath.

 

Sur la base d'une étude détaillée des pertes, effectuée par l'historien belge Alain Tripnaux sur l'ensemble des archives européennes, le total des pertes des deux armées fut de quelque 15 000 tués et blessés, dont 2 300 tués français et 2 500 tués alliés.


Bilan

 

Après la victoire de Fontenoy, les troupes du roi de France s'emparèrent aisément de la ville de Tournai et, en l'espace de deux années à peine, conquirent l'ensemble des Pays-Bas autrichiens.

 

Au terme de trois grandes batailles (Fontenoy, Rocourt et Lauffeld) et de 24 sièges de places dans les Pays-Bas (Pays-Bas autrichiens et Provinces-Unies), la paix fut signée le 18 octobre 1748, à Aix-la-Chapelle.

Voulant traiter en roi et non en marchand, Louis XV rétrocéda toutefois toutes ses conquêtes autrichiennes sans la moindre contrepartie.

À l'inverse de Frédéric II, leur allié, qui avait gardé la Silésie, les soldats français, tombés à Fontenoy, Rocourt ou Lauffeld, ne s'étaient finalement battus que « pour le roi de Prusse ».

 
France Affiche-recrutement-fusiliers-marins

La bataille de Fontenoy 1745

 

 

1

J'ons vu le poëm' fringant

Fait par ce maître Voltaire

Quoiqu'il ait de l'esprit tant

Est-ce que nous devons nous taire ?

Pour briller tout comme lui

Je n'avons qu'à chanter Louis. (bis)

 

2

Aux plaines de Fontenoi,

Si t 'avois vu ce monarque,

Son air inspirait l'effroi

Sembloit commander à la Parque

Ses ennemis crioient tous ;

Le voilà, morbleu, sauvons-nous. (bis)

 

3

On voyait aussi partout

Le mari de la Dauphine ;

De son Père il a le goût,

La bonté, le coeur et la mine

C'est grand bien d'être Papa

Quand on a des Enfans comm ça. (bis)

 

4

Et toi brave Maréchal,

Toi de Saxe le grand Comte,

Si l'on trouvoit ton égal,

Je dirois, bon que chien de Comte,

Car je n'y vois que ce Roi

Qui puisse l'emporter sur toi (bis)

 

5

Vous aussi, braves guerriers

Colonels et capitaines,

Et vous autres officiers,

Cueilleurs de lauriers par centaines,

J'dirai ce qui vous convient,

Mais un moment. Voilà, ça vient ! (bis)

 

6

Les Anglais à leurs dépens

Connoissent votre courage,

A tous vos coups foudroyans

En vain ils opposoient leur rage ;

Ceux qu'échappent à l'armement

Sont contraints de ficher le camp. (bis)



Partager cet article

Repost 0
landeaulouis - dans FRANCE
commenter cet article

commentaires

New dissertation topics 29/04/2011 13:33

New dissertation topicsIt is only doable to obtain rapid and clear-cut information at blogs formed by hard-working guys.

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...
  • NOË
    ~~Pour "Noé", le dernier film de Darren Aronofsky, Russel Crowe a mouillé la chemise. Il interprète un personnage biblique confronté à de très nombreux dilemmes et porte, certainement plus que le Déluge en lui-même, toute la tension du film, comme l'explique...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg