Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 10:02

 

 

 

Un grand amour de Beethoven

 

« Il est bien davantage que le premier des musiciens. Il est la force la plus héroïque de l’art moderne »

Romain Rolland; écrivain.

(1866-1944)

 

Beethovenun_grand_amour_de_beethoven.jpg

 

 

 

 


 


Le grand amour c'est celui que Beethoven voue à Giulietta Guicciardi, qu'il rencontra en 1801 dans les salons de Vienne, sans comprendre qu'elle ne lui témoignait qu'une grande amitié et beaucoup d'admiration...

Par un soir d'été, Giulietta se confie à lui tandis que Beethoven improvise ce qui sera baptisé "Sonate au clair de lune". Elle va se marier au comte Gallenberg, jeune, beau et mondain. Profondément blessé, Beethoven s'enfuit dans l'orage et prend peu à peu conscience de sa surdité. Il cherche un asile au vieux moulin d'Heiligenstadt où le violoniste Schuppanzigh le retrouve et lui fait promettre de vivre.

 

Beethoven-wedding-scene.jpg

 

 

Quelque temps après, Beethoven rentre à Vienne où il vit coupé du monde. Sa porte ne s'ouvrant que pour une femme douce et aimante : Thérèse de Brunswick, la cousine de Giulietta. Elle, connaissant depuis longtemps Beethoven, l'admirait et avait deviné le drame de l'amour déçu. Au mariage de Giulietta, Beethoven attaque à l'orgue une marche fanèbre qui trouble profondément la cérémonie et bouleverse l'assemblée. Le séduisant Gallenberg se révèle très vite joueur et mufle. Giulietta comprend, enfin, trop tard le désespoir de Beethoven.

Beethoven-harrybaur.jpg

 

Celui-ci avait semblé trouver l'apaisement auprès de Thérèse et, peu à peu, se rapproche d'elle. Mais, Giulietta, malheureuse veut reconnaître son erreur et se faire pardonner. La surdité de Beethoven l'oblige à écrire cet aveu. Bouleversé, le compositeur commence une lettre, la fameuse lettre à "l'immortelle aimée". Thérèse qui survient lit cette déclaration, se persuade qu'elle s'adresse à elle et Beethoven n'ose la détromper.

 

En mentant il sauve la jeune femme mais ruine définitivement son propre bonheur...

La fine et sensible Thérèse devinera cependant bien des choses, comprendra que "l'Appassionata" est dédiée au souvenir de Giulietta et se résignera à n'être pour Beethoven qu'une amie. Giulietta sans chercher à revoir le grand homme se réfugie dans la musique, et la fin de la vie de Beethoven est tourmentée par l'ingratitude de son neveu Karl. Il meurt alors qu'éclate un orage où se mêlent la neige et la grêle, en présence de Giulietta venue lui donner le dernier adieu. Ce même soir un concert auquel assiste l'amie fidèle Thérèse de Brunswick consacre le génie musical de Beethoven.

 

 

 

"Seuls l'art et la science élèvent l'homme jusqu'à la divinité"

Ludwig van Beethoven

(1770-1827)



Un grand amour de Beethoven - Abel Gance

Affiche du film d'Abel Gance...Abel Gance nous entraîne dans un film d'une très grande sensibilité. Tout n'est qu'atmosphère, et le noir et blanc se prête remarquablement à cette histoire. Ce film est d'un esthétisme sans reproche (mais la qualité du son reste détestable).

L'histoire est symbolique avant tout. Les grands moments de la vie du compositeur sont filmés comme autant de grandes épopées. Un souffle qui anime le film est conduit par le talent du réalisateur, Abel Gance, et de l'interprète principal, Harry Baur (qui joue Beethoven à tout âge avec le même visage et la même allure !).

Les personnages sont tous très machiavéliques : Giulietta est la muse de Beethoven, bonne et attentive ; Thérèse est égoïste, indécise et malheureuse ; Karl est le vaurien trop souvent dépeint ; les amis du compositeur forment une bande de joyeux drilles et de fidèles compagnons ; sa servante lui est dévouée toute sa vie...

"Un grand amour de Beethoven" est sans aucnu doute l'un des meilleurs films sur Beethoven.

La musique est de... Ludwig van Beethoven. Et le "Miserere" final, chanté sur la sonate "Au clair de lune" suscite une émotion formidable.

Un grand amour de Beethoven - Abel Gance

Ludwig von  Beethoven naît le 

17 décembre 1770 à Bonn; sa vie commence tristement: dès l'âge de trois ans, il étudie le clavecin sous la direction brutale et incohérente de son père, qui l'exhibe de concert en concert, cherchant à exploiter sa virtuosité précoce.

Mozart, qui entend le jeune Ludwig de dix-sept ans, prédit:

"Prêtez attention à celui-là, il fera parler de lui dans le monde...".

 



Beethoven-in-english.jpgVoilà un film qui est un grand classique du cinéma d'avant-guerre, un pur chef-d'œoeuvre, le fruit du génie d'Abel Gance et d'Harry Baur.
La scène mémorable où cet acteur trop méconnu, interprète Beethoven découvrant qu'il est devenu sourd est un grand moment d'émotion...!




BeethovenThirteen-year-old_Beethoven.jpg



  Le père de Ludwig est musicien à la cour du prince électeur.
 
Dès l'âge de onze ans, l'enfant-prodige, comme Mozart, est nommé organiste assistant à la cour et étudie la composition avec Christian Gottlob Neefe.
A treize ans, il est promu claveciniste et récupère certaines des attributions de son père, gravement affecté par l'alcoolisme...
Grâce à une bourse du prince archevêque, en 1787, il se rend à Vienne pour étudier avec Haydn et Mozart mais la mort de sa mère le ramène
à Bonn où il doit se substituer à son père incapable de travailler. Il assume seul l'éducation de ses deux petits frères et compose ses premières œuvres tout en suivant les cours de littérature de l'université.
Haydn en personne, de passage à Bonn, le convainc de le suivre à Vienne et, grâce encore à l'aide du prince électeur, Ludwig, le 2 novembre 1792, quitte définitivement sa ville natale...Il s'installe définitivement dans la capitale autrichienne.
Beethoven-portrait-color-Ludwig-van-Beethoven-Ludwig_van_Be.jpg
Ludwig van Beethoven (1770-1827)
 

« Vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes » lui dit Haydn vers 1793...
beethoven-dessin-plume.jpg
"Ce qui compte dans l'effort, c'est l'action, plutôt que le résultat".
Beethoven-Signature_Van_Beethoven.jpg
Hormis en 1796-avec une tournée de concerts le menant à Berlin, Leipzig, Dresde, Prague et Nüremberg- Vienne demeurera son port d'attache principal, et il y vivra des années d'abord heureuses, admiré pour ses brillants talents de pianiste et d'improvisateur.

"Les improvisations de Beethoven m'ont causé, peut-être, mes plus vives émotions musicales"; je puis m'assurer que si on ne l'a pas entendu improviser bien et à son aise, on ne connaît qu'imparfaitement l'immense portée de son talent. Tout d'impulsion et d'actualité, il me disait quelquefois aprés avoir fait quelques accords:" il ne me vient rien, remettons à tel jour". Alors nous causions philosophie, religion, politique, et surtout de shakespeare, son idole, et toujours dans un langage à faire rire les auditeurs, s'il y en avait eu... Lorsqu'il était bien disposé, le jour fixé pour son improvisation, il était sublime. C'était de l'inspiration, de l'entraînement, de beaux chants et une harmonie franche parce-que, dominé par le sentiment musical, il ne songeait pas, comme la plume à la main, à chercher des effets; ils se produisaient d'eux-mêmes sans divagation. Son jeu, comme pianiste, n'était pas correct, et sa manière de doigter était souvent fautive, d'où résultait que la qualité du son était négligée. Mais qui pourrait songer à l'instrumentiste?
On était absorbé par ses pensées, comme ses mains devaient les exprimer de quelque manière que ce fût".

Baron de Trémont
Theater-wien.jpg

Le Theater an der Wien, haut lieu de la vie musicale à Vienne au début du XIXe siècle, voit la création de plusieurs œuvres majeures de Beethoven dont Fidelio et la Cinquième symphonie.

" Vous avez beaucoup de talent et vous en acquerrez encore plus, énormément plus. Vous avez une abondance inépuisable d’inspiration, vous aurez des pensées que personne n’a encore eues, vous ne sacrifierez jamais votre pensée à une règle tyrannique, mais vous sacrifierez les règles à vos fantaisies ; car vous me faites l’impression d’un homme qui a plusieurs têtes, plusieurs cœurs, plusieurs âmes"
Joseph_Haydn.jpg
Josef Haydn
(1732-1809)

 Ce génie fut le professeur de Beethoven de 1792 à 1794. Malgré une véritable estime réciproque, les relations furent souvent difficiles entre les deux artistes.


Beethoven_Riedel_1801.jpg

Beethoven, vers 1800; Riedel.
Dès l'année 1794, Beethoven manifeste les premiers symptômes de surdité, lesquels ne cesseront de s'aggraver jusqu'à sa mort à Vienne, le 26 mars 1827.
C'est pourtant à partir de 1799 qu'il met en oeœuvre son corpus symphonique (symphonies et concertos), poussant le genre vers des sommets jamais atteints...
"Prince des orateurs en musique, Beethoven n'est presque jamais rhéteur à l'italienne. Son âme est dans le chant; il ne cherche pas le sublime: le plus souvent il l'a".

André Suarès; poète et écrivain français.
(1868-1948)
Beethoven_Klaviersonate_Nr_30.jpgKlaviersonate nr30
 
fini-l-amour-libertin.jpg
Beethoven_fidelio.jpg

Hymne à l'amour triomphal, la partition de Fidelio exalte la vertu de la fidélité conjugale contre la tyrannie. L'auteur illustre la constance de l'épouse, sa détermination exemplaire contre l'autorité du despote Pizzaro. Si Alceste descend aux enfers pour sauver son époux Admète, Leonore, devenue Fidelio, rejoint son époux Florestan dans la prison pour l'en libérer. L'Opéra de Bordeaux présente dans une nouvelle production le chef d'oeuvre lyrique de Beethoven, créé dans sa version définitive à Vienne, en 1814.

 

Fidelio.jpg

A 32 ans, Beethoven commence l’écriture de son seul opéra, « Fidelio ou l’amour conjugal ». Sujet édifiant qui fait l’apothéose de la fidélité d’une épouse.Tout d’abord inspiré par le livret héroïque d’Emmanuel Shikaneder,

« Vestas Feuer » (Le feu de Vesta), le compositeur se décida finalement pour la pièce en trois actes du secrétaire du théâtre impérial de Vienne, Joseph Ferdinand von Sonnleithner, lui-même s’inspirant de Léonore ou l’amour conjugal du français Jean Nicolas Bouilly(1763-1842).


L’histoire s’inspire d’un fait avéré. Bouilly alors procureur du Tribunal révolutionnaire avait noté le dévouement de la comtesse de Semblançay qui avait permis la libération de son mari en pénétrant dans la prison jacobine où était sequestré son époux, le Comte René. Le texte de Bouilly fut ensuite porté à la scène et mis en musique dans le style de Cherubini, par Pierre Gaveaux, au Théâtre Feydeau, le 19 février 1798. L'heure était au culte des héros, du moins aux manifestations d'un idéalisme exemplaire.

 

 

De 1805 à 1806: les deux première versions

Beethoven couche ses première mesures fin 1803. Il faudra attendre encore deux années avant la première, le 20 novembre 1805. Entre temps, deux autres ouvrages lyriques furent créés sur le sujet, composés à Dresde par Paër (3 octobre 1804), à Padoue par Mayr (1805). Il est probable que Beethoven connut parfaitement la version de Paër. L’accueil dans une Vienne alors occupée par les Français,

- Napoléon règne sur l'Europe-, ne fut pas des plus chaleureux. Les raisons de cette échec restent conjectures. Beethoven sourd qui avait imposé sa décision de diriger « sa Leonore », fut-il un élément fragilisant la création? L'orchestre était-il à la hauteur de ses exigences?

Ainsi qu’il en est pour les œuvres des génies insatisfaits, Beethoven meurtri, demanda dès le lendemain de la première, à Stephan von Breuning, de remanier le texte initial, de passer de trois à deux actes, selon une formule efficace qui avait déjà montrer ses avantages pour la Clemenza di Tito de Mozart en 1791.

 

 

Beethoven remanie aussi la partition, compose une nouvelle ouverture, aujourd’hui connue sous le nom d’ « ouverture Leonore III ». La première n’ayant jamais été jouée du vivant du compositeur, c’est la seconde version qui fut abordée lors de la création de 1805.

Avec l’ouverture Leonore III, son découpage nouveau en deux actes, la nouvelle Leonore de Beethoven fut présentée au public le 29 mars 1806. Succès immédiat mais, obstacles ourdis par un destin contaire, Beethoven en brouille avec l’intendant du théâtre an der Wien qui affichait l’opéra, retira illico son œuvre.

 

 


 

Pour autant, le destin de Leonore n’était pas terminé. Georg Friedrich Treitschke, sous-directeur du même théâtre an der Wien en 1814, proposa à Beethoven de remonter l'ouvrage. Et le compositeur de bonne volonté, accepta de reprendre sa partition pour une troisième nouvelle version. "Cet opéra me vaudra la couronne des martyrs", écrit-il alors. Réduction du texte de Sonnleithner, nouvelle ouverture en mi majeur, dite « Fidelio », nouvelle fin plus éclatante, puisque les protagoniste chantent leur libération non plus dans le cachot mais sur la place du château. L’hymne à la lumière y est d’autant plus explicite que Beethoven réutilise pour l’air final une mélodie tirée de sa cantate composée en 1790 pour la mort de Joseph II. Un style oratoire clame la libération du couple, et au delà, la liberté des hommes tournés vers l'idéal des Lumières.

 

Beethoven-chef-orchestre.jpg

 


 

Si la fidélité est la valeur première célébrée dans l’œuvre, il en est de même pour la chanteuse créatrice de la première Leonore en 1805 : Anna Midler chanta, presque dix ans plus tard, le rôle-titre, lors de la recréation de l’œuvre, le 23 mai 1814. L’opéra suscita enfin un véritable triomphe.

 

Partager cet article

Repost 0
landeaulouis - dans FRANCE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg