Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2008 2 29 /01 /janvier /2008 15:38


Avec l'Anglaise et le Duc, Eric Rohmer a réalisé un incomparable chef-d'oeuvre.

Rohmer a toujours été intéressé par l'Histoire. C'est presque par hasard, dans un vieil Historia qu'il a découvert Grace Elliot. A la lecture de ses mémoires, l'idée d'en faire un film a jaillie et s'est imposée. Admirant les dialogues, il les a pratiquement recopiés, et sa description trés vivante des lieux, le Paris de la fin du 18 ème siècle, vient qu'il aime "partir des lieux".
Le récit de Grace Elliot est un témoignage subjectif mais fidèle, que les historiens peuvent exploiter. C'est un des rares ouvrages où sont rapportés les propos du duc d'Orléans.
Ce cousin de Louis XVI fut un personnage d'une perversité rare:cultivé, intelligent, franc-maçon, comploteur, jaloux, libertin, il souffla sur les braises de la Révolution,vota la mort du roi puis il fut guillotiné à son tour...





Philippe, duc d'Orléans dit "Philippe Égalité"
Franc Maçon, régicide; il s'est perdu dans les poubelles de l'Histoire...


La littérature permet de retrouver le regard des gens d'autrefois, révélant leur façon d'être.


Paris pendant la Révolution ...

Grace Elliot est une jeune aristocrate anglaise habitant la capitale au début de la Révolution dont elle sera le témoin horrifiée; c'est une femme de son siècle: intelligente et cultivée, ouverte aux idées nouvelles, mais pleine de bon sens.
Maîtresse du duc d'Orléans, elle est écartelée entre ses liens avec le duc ("Philippe Égalité") qui éspère prendre le trône de France et inaugurer une Monarchie constitutionnelle dans le style anglais, et sa fidélité au roi Louis XVI.

 

Elle incarne une destinée individuelle confrontée à des évènements qui la dépassent.
C'est l'histoire d'un drame personnel situé dans des circonstances historiques.

Pour Eric Rohmer, "la vérité historique est quelque chose que l'on recherche mais que l'on n'atteint jamais". Mais on peut viser à la précision; c'est pour cela qu'il attache une grande importance au texte.
Rohmer insiste sur un point qui me paraît primordial: quand on fait un film sur le passé, on essaie de respecter, en général, les décors et les costumes de l'époque mais, le plus souvent, on modernise à outrance les dialogues: le ton n'y est pas. Cela est trés dommageable car le langage fait partie de la précision historique; d'autant plus lorsque l'on a l'amour de la langue qui, disons-le franchement, s'appauvrit d'année en année.
Pour Rohmer, et c'est ce qui fait le talent de ce réalisateur, la littérature permet de retrouver "le regard des gens de l'époque". Elle met en évidence le fait que, quoi qu'on fasse, les représentations sont toujours quelque chose de subjectif. Elle révèle une façon d'être des hommes entre eux et par rapport aux évènements qui est spécifique et qu'il est intéressant de connaître.




La Révolution détruisit une des civilisations les plus raffinés au monde.


Aimer l'Histoire, c'est aussi admettre que la vision des hommes d'autrefois n'était pas la même que la nôtre.
Rohmer adopte un regard sur le passé qui peut être renouvelé mais est résolument contre la funeste formule: "du passé faisons table rase !".
Les Révolutionnaires qui coupérent la tête de Louis XVI puis s'envoyèrent à l'échafaud les uns aprés les autres, inaugurèrent des temps obscurs d'où, en dépit des apparences, nous ne sommes pas encore sortis...



"Une civilisation qui rompt tout lien avec l'Histoire est en danger de mort.
Or, l'ignorance dans laquelle on est actuellement des siècles passés empêche notre civilisation de se déployer..." .







Philippe d'Orléans vota la mort de son cousin Louis XVI avant d'être guillotiné lui-même .
La Révolution provoqua un régime de terreur qui débuta dès le 14 juillet 1789...
*
Petite chronologie des évènements
 


*
12 juillet :  l'insurrection.
*
Le climat de Paris était déjà très lourd dans les jours précédents.
La nouvelle du renvoi de Necker et du changement de ministère parvient dans la capitale en fin de matinée et met le feu aux poudres...
*
Circonstance favorable à l'agitation et aux agitateurs: le 12 juillet est un dimanche; dans les campagnes les récoltes sont presque terminées car commencées cette année plus tôt à cause du risque d'orages...
Une population occupée à ses affaires ou souffrant de la disette eût été sans doute moins facile à manipuler: les révolutions les plus profondes n'éclatent que dans les pays riches.
*
*
L'insurrection se déclenche au début de l'aprés-midi, à l'appel de Camille Desmoulins, au Palais-Royal, résidence du cousin du roi, le duc d'Orléans (hasard?) .
Ce jeune avocat monte sur une table de café, brandit deux pistolets et s'écrie:
"Que tous les citoyens m'imitent".
Il est vite imité...Les boutiques des armuriers sont forcées, les ateliers du statuaire Curtius envahis, les bustes de necker et du duc d'Orléans saisis dans les vitrines et promenés en triomphe.
Il est 14h.
*
15h: les troupes stationnées autour de Paris subissent les premières agressions de manifestants qui cherchent les provocations.
*
*
Vue générale de la place Louis XV
*
L'Américain Gouverneur Morris en est témoin; il vient de dîner chez le maréchal de Castries et rentre chez lui. Place Louis XV (actuellement place de la Concorde), il voit un groupe d'une centaine de personnes en train de ramasser des pierres que l'on taillait pour le pont en construction (qui devait s'appeler Pont Louis XVI), et de les jeter contre les soldats, lesquels gardent, pour le moment, leur sang-froid.
*
Un peu plus loin il aperçoit des Gardes françaises (crées pour le maintien de l'ordre) mêlés au "peuple"  et marchant baïonnette au canon.
Les actes d'indiscipline du mois de juin le laissaient prévoir: les soldats de ce régiment se joignent dés le début à l'insurrection.
*
Le rôle de la faction d'Orléans n'a jamais été précisé ni prouvé de manière certaine, mais on ne peut éviter de s'interroger à ce sujet. Le nom et l'image du duc d'Orléans sont acclamés par les émeutiers.
*
Mais ce prince, il faut le noter, n'est pas à Paris ce jour-là. Il est parti le matin au Raincy pour une partie de pêche en compagnie de quelques intimes, dont Mme Elliott.
De retour vers huit heures du soir, il trouve la ville en ébullition; selon Mme Elliott, il se montre fort surpris et laisse netendre qu'il n'est pour rien dans le soulèvement. Il décide de ne pas regagner sa résidence du Palais-Royal, et d'aller passer la nuit dans sa propriété de Monceaux, située hors de la ville.
*
*
*
Vue de la place Louis XV
*
Mais l'itinéraire le plus direct pour s'y rendre, celui des boulevards, est impraticable à cause de l'émeute. Pour gagner Monceaux, la voiture du prince est donc obligée de longer les Tuileries et de traverser la place Louis XV qui est couverte de troupes...
Ce spectacle martial impressionne Mme Elliott: elle est frappée par le nombre, les armes, par le silence:
" Je n'oublierai, jamais, écrira-t-elle dans ses Mémoires, l'aspect effrayant, mais superbe que présentait en ce moment la place Louis XV. Les troupes étaient sous les armes, et le silence était si complet qu'on aurait entendu tomber une épingle".
*
Le dispositif militaire
*
Madame Elliott ne voit qu'une partie du dispositif.
Regardons l'ensemble.
*
*
Le Champ de Mars est, sous la Monarchie des Bourbons, l'endroit des grandes manoeuvres et parades militaires.
*
Plusieurs troupes de cavalerie étaient postées dans les faubourgs: trois régiments de Suisses avec huit cents hommes à cheval, campaient sur le Champs de Mars.
Les Gardes françaises sont consignées dans leurs casernes...
Ajoutons à ces unités les garnisons des deux châteaux royaux de la Bastille et des Invalides, l'ensemble des troupes disponibles à proximité de la capitale,est, du moins par le nombre, impressionnant.
Mais cette force n'est pas en état d'alerte au moment de l'insurrection...Trompé par le calme de la matinée, le commandement ne se méfie pas.
Le duc du Châtelet, colonel des gardes françaises, donne quartier libre pour l'aprés-midi à sa garde personnelle...Et lorsque l'émeute se déchaîne, les chefs sont pris de court.
Le maréchal de Broglie est trop loin et surtout trop mal informé.
*
*
Garde suisse en 1789
*
Besenval, colonel des Suisses, la plus haute autorité militaire dans la capitale, essaie de parer au plus pressé.
Il fait converger le Royal-Cravates et le Royal-Allemand, ainsi que des unités de Dragons.
Ce sont ces derniers régiments que Madame Elliott voit en traversant la place vers huit heures et demie du soir et qui forment sous ses yeux, selon ses propres termes, un spectacle "effrayant et terrible".
*
Mais tout ceci n'est qu'apparence...
Le moral de ces troupes est médiocre.
Ne parlons pas des Gardes françaises venus dés le début, à l'exception de leurs officiers, rejoindre les émeutiers.
Excepté le Royal Allemand, les autres troupes ne se trouvent pas dans les dispositions nécessaires pour affronter l'émeute et rétablir le calme.
On les a travaillées. On les a endoctrinées.
Quand elles cheminaient vers Paris, on postait sur leur passage des femmes qui leur offraient des fleurs et...du vin.
Des émissaires de la faction d'Orléans étaient là aussi pour...leur distribuer de l'argent. 
Le député Coroller fera cette confidence à Malouet: "Nous étions sûrs des troupes, nous avions depuis longtemps des correspondances avec tous les régiments".
*
En fait, l'armée était, depuis longtemps, idéologiquement passée aux factions révolutionnaires.
En outre, Louis XVI avait personnellement demandé qu'on ne fasse pas versé le sang des citoyens.
*
12 juillet au soir...
*
On comprend mieux alors la montée formidable, irrésistible de l'insurrection.
Les meneurs savent à l'avance que l'armée ne réprimera pas.
Mais les troupes sont là et par leur seule présence, provoquent...
Une partie de la population, aventuriers en tête, se mobilise.
Tous les témoins soulignent le grand nombre des manifestants.
*
A quatre heures de l'aprés-midi, déjà, le marquis de Maleyssie voyait sur la place de l'Opéra "une foule immense qui courait de tous côtés".
Partout dans la soirée les troupes sont assaillies, et comme elles ne tirent pas, elles demeurent impuissantes...
*
Mais le pire est à venir...
*
(à suivre...)


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg