Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 19:53

 

France-Affiche-Nuit-Varennes.jpg

 

   

 

 

20-21 juin 1791, de Paris  à Varennes-en-Argonne...

 

 

Louis XVI (1754-1793; roi de France et de Navarre de 1774 à 1791, puis roi des Français jusqu'en 1792; guillotiné à Paris le 21 janvier 1793) fuit à bord d'une berline pour gagner la frontière du nord-est.

 

Sur le même chemin, le destin a réuni de bien curieux personnages. L'écrivain révolutionnaire Restif de la Bretonne ( 1734-1806) est face à un  Giovani Casanova (1725-1798), mémorialiste et séducteur vieillissant entouré de royalistes en fuite.

 

A Varennes, Louis XVI et la reine sont arrêtés...

 

 

 France-ana-shigula-diligence-nuit-de-varennes.jpg

 

 

 

 

 

Palme d'Or :Ettore Scola

  France-Festival--Cannes.jpg

 

Nommé Grand Prix: Ettore Scola

 

Nommé Prix de la mise en scène: Ettore Scola

 

Nommé Prix du Jury Œcuménique: Ettore Scola

 

Nommé Prix de la Jeunesse: Ettore Scola

 

Nommé Prix de la meilleure contribution artistique au Festival International du Film

 

  France-Nuit-Varennes-Shigula-et-Brialy.jpg

 

 

La fuite de Louis XVI à Varennes filmèe remarquablement par Ettore Scola!

 

Une occasion pour le rèalisateur du "Bal" de plonger dans une èpoque riche en èvènements et comportements divers! Une vraie comèdie humaine et quel casting: Marcello Mastroianni poudrè et dèsabusè, Hanna Schygulla en Comtesse Sophie de la Borde, en passant par Jean-Louis Barrault, Harvey Keitel, Jean-Claude Brialy, Andrèa Ferrèol et Laura Betti!

Un carrosse emmène Casanova, Restif de la Bretonne et quelques autres vers l'est...

D'ètape en ètape, ils apprennent qu'un autre carrosse, mystèrieux, les prècède! Scola et son scènariste Sergio Amidei inventent une ingènieuse histoire où chacun des personnages va se rèvèler! Sûrement l'un des films les plus passionnants et les plus intelligents sur notre "Rèvolution"...

 

Chrischambers86 sur Allôciné

 

 

 

 

France-Droits-de-l-homme-1789.JPG
Le 26 août 1789, le roi valide de sa signature une Déclaration des Droits de l'Homme dont il sait  d'avance qu'elle  sera violée...
France-Affiche-tronquee-Nuit-Varennes.jpg
Certes, le film d'Ettore Scola a beaucoup plu.
Sorti en 1982, en pleine euphorie de la récente victoire de la Gauche, il tombait à pic pour galvaniser l'esprit républicain de tout un  peuple,  pour qui la Révolution française est comme la Genèse d'une France nouvelle, d'un ordre nouveau, d'un peuple régénéré, "après des siècles de servitudes"...
Mais La Nuit de Varennes, nonobstant toutes ses qualités artistiques, gomme habilement certains aspects historiques.
En  juin 1791, la Monarchie constitutionnelle traverse une crise institutionnelle majeure: le pouvoir exécutif, incarné par le roi, est bloqué. En fait, Louis XVI est prisonnier d'une faction  de révolutionnaires extrémistes qui ne respecte pas le nouveau jeu constitutionnel institué par les modérés. Voila pourquoi, après maintes protestations, Louis décide de quitter Paris, plaçant ainsi ses opposants au pied du mur et les obligeant à mettre bas leurs masques et à dévoiler leur vrai visage...
Dés lors, pour Louis XVI et huit siècles de monarchie capétienne, la véritable fin du "voyage à Montmédy" se situera à Paris, place de la Révolution,  par un matin glacial du 21 janvier 1793...
France-L.16-Constitution-1791.jpg
France Briali nuit-de-varennes-1982


 
Jacques Brialy est Monsieur Jacob: comme beaucoup de serviteurs fidèles de cette époque, il éprouve un dédain instinctif pour la Révolution...
France-Casanova-Mastroiani-La_Nuit_de_Varennes_03.jpg
Le grand Mastroianni en Casanova vieillissant: pour lui, il est hélas clair qu'un monde est en train de mourir; dans le nouveau qui nait, il n'y aura   pas de place pour les Casanova : le temps des excités et des  assassins a sonné.
"Dans ma douce France d'antan, personne ne m'aurait interdit de parler avec autant d'insolence..."

France-nuit-de-varennes-Shigula-Mastroiani.jpg
France-Nuit-Varennes-Malet-et-M.Madeleine.jpg Pierre Malet joue le rôle du jeune idéaliste exalté, préfigurant "une France régénérée par la mixité socio-culturelle et le métissage".

Armoiries France royale
Grandes Armoiries de France
France-Louis-XVI.jpg
Louis XVI (1754-1793; roi de France & de Navarre  de 1774 à 1792) au début de son règne.

Il a rappelé les parlements exilés par Louis XV, qui ont  l'intention de bloquer ses réformes afin de moderniser la Monarchie. Ce sont donc bien les privilégiés qui déclenchent le processus révolutionnaire. En outre, l'aide exaltante mais imprudente, aux Insurgés américains a vidé les Caisses de l'Etat et le système financier et fiscal de la France demeure archaïque.
 Ni Louis XVI, ni son entourage, ni ses conseillers, ne sont  préparés à la tempête économique, sociale, religieuse et politique qui se lève.
Louis l'affrontera quand même avec courage. 
France-Palais--Tuileries.jpg Le palais des Tuileries où réside le roi depuis octobre 1789, emmené de force par la populace afin que la monarchie soit à nouveau au milieu des gens et non plus repliée à Versailles dans un cocon doré.

En mars 1791, il y a déjà plusieurs mois que Louis veut quitter Paris et retrouver sa liberté. Mais les projets qui lui étaient soumis ne lui convenaient pas. Or, il a maintenant son projet à lui, très différent de ceux de ses conseillers et partisans. Il n'ira ni à Fontainebleau, ni à Compiègne, ni à Autun. Il gagnera une place de guerre sur la frontière. L'opération sera mise au point dans le secret le plus absolu. Sauf un petit nombre d'intimes, nul ne sera mis au courant. Même des royalistes dévoués comme Malouet ne seront pas dans la confidence. Louis, déjà sans illusions depuis 1789, sur l'idée de loyauté à sa personne,  a définitivement appris à se méfier.
De quand date ce projet du roi? Dans ses grandes lignes, du mois de janvier. En février, Breteuil  est informé. Dans le même mois, une collaboration précieuse est acquise, celle de Bouillé, l'homme qui a réprimé la révolte de Nancy. La place de guerre est choisie; c'est le choix de Bouillé: le roi rejoindra  Montmédy, garnison sûre à proximité de la frontière autrichienne. Il est prévu d'y réunir  une force militaire importante. Le roi laissera aux Tuileries une déclaration aux Français, justifiant son départ. Tout se met donc en place. Deux ponts ne sont pas encore fixés: les modalités de l'évasion des Tuileries et la date de départ.
Il ne faudrait pas tarder, mais on tarde. Le roi et la reine -qui agissent en plein accord dans toute cette affaire- ne veulent pas se lancer dans l'aventure sans l'approbation et le soutien des cours étrangères. Or, les courriers mettent du temps, et les cours sont assez lentes à réagir. Cependant, le mois d'avril est décisif.
Deux évènement se produisent alors, qui incitent Louis XVI à presser les préparatifs, et à fixer une date assez proche: la mort de Mirabeau le 2 avril et la manifestation populaire du 18 avril qui empêche le roi de partir à St Cloud.
France-Mirabeau-portrait-2.jpg
  Honoré Gabriel Riqueti,comte de Mirabeau (1749-1791)
Orateur et homme politique, franc-maçon, doté d'une laideur et d'une intelligence fascinantes,il écrivit des pamphlets sur l'absolutisme royal; acquis aux idées nouvelles et favorable à une monarchie constitutionnelle à l'anglaise, lié au clan des Orléans,il fut élu député du Tiers-état car rejeté par la Noblesse. C'est lui qui répondit (23 juin 1789) au marquis de Dreux-Brézé demandant aux députés du Tiers de se retirer lors des États généraux (mai 1789): "Nous ne sortirons que par la force des baïonnettes!".
Mais il observa  trop tard avec lucidité que la fin de la monarchie libérerait la violence la plus extrême. Il faisait partie de ces hommes qui utilisèrent leurs talents pour saper les bases d'une société qui allait se déliter dans la guerre civile qu'il essaya d'éviter pendant son mandat de président de l'Assemblée nationale.
Il mourut brusquement en 1791, laissant le champ libre à tous les extrémistes.

Certains voyaient en Mirabeau le meilleur soutien du trône. Ils sont découragés.
Plus grave: la manifestation du 18 avril incite Louis  à ne plus attendre.Ce jour-là, le peu de liberté qui lui reste est encore diminué. Il est empêché de quitter les Tuileries pour St Cloud où il voulait suivre en toute tranquillité les offices de Semaine sainte, célébrés par des prêtres non-jureurs (qui ont refusé de prêter serment à la Constitution en se coupant de Rome). Le lundi saint (18 avril), au milieu de la matinée, au moment fixé du départ, les grenadiers de la Garde nationale se mettent à la tête des chevaux et bloquent la voiture. Rien ne les fera céder. Sur la place du Carrousel, une foule nombreuse (spontanée?) hurle des encouragements aux grenadiers et des menaces à la Famille royale. Le roi renonce à partir. Le "voyage" de St Cloud n'aura pas lieu. Louis XVI vient de payer dans cette malheureuse affaire sa sympathie pour les prêtres non jureurs. Les "patriotes "l'accusent de duplicité. D'un côté, disent-ils, le roi sanctionne les décrets sur le Clergé; de l'autre il suit les cérémonies célébrées par les prêtres non-jureurs, restés fidèles au pape et qui désobéissent aux mêmes décrets. Cela est intolérable!
France grenadiers garde fayette

D'ailleurs en ce mois d'avril, la fureur "patriotique" se déchaîne contre les prêtres réfractaires. Étrange, cette fureur contre une infime partie des Français qui ne représentent aucun danger, si l'on sait que le royaume traverse une crise politique, sociale et morale majeure. Nous sommes alors dans une situation de pré-  guerre civile.Le 17 avril, Dimanche des Rameaux, la foule des clubs (sectes philosophiques qui constituent des lobbies) a empêché les fidèles d'assister à une messe, pourtant autorisée, célébrée dans l'église des Théatins par un prêtre non-jureur. Mais les "patriotes" ne sont pas tolérants. Selon eux, les "fanatiques" ne méritent pas la tolérance. Le roi, "fanatique" aussi, ne la mérite pas. C'est tout le sens de la manifestation du 18 avril.
Louis XVI émet une protestation; une de plus. Le 19, il vient à l'Assemblée pour y prononcer un bref discours en trois points; le premier concerne sa liberté: "Il importe à la Nation, de prouver  que je suis libre". Sous-entendu: je ne le suis pas.
Le second point concerne son "voyage" à St Cloud; il n'y renonce pas: "Je persiste dans mon projet de voyage à St Cloud". Sous-entendu, laissez-moi partir.
Le troisième point est une nouvelle déclaration de loyalisme: "J'ai juré de maintenir cette Constitution dont la constitution civile du clergé". Autrement dit, ne me confondez pas avec les fanatiques.
L'Assemblée accueille le roi avec tous les signes extérieurs de respect; mais il n'est pas question de voyage à St Cloud. L'Assemblée ignore la requête du roi; elle fait comme s'il ne l'avait jamais formulée, comme si  elle ne l'avait pas entendue.
France buste Louis XVI-copie-1

Un des rares bustes de Louis XVI conservé en France; celui-ci se trouve au château de St Germain en Laye.
En fait, l'Assemblée ne connaît qu'un seul roi: le "bon roi"; celui qui est de coeur avec la Révolution. S'il n'est pas favorable à la Révolution, alors il n'est plus le roi, et même il n'existe plus du tout.
Louis a compris; il a mis du temps, mais cette fois il a pris conscience qu'il n'est en réalité qu'un pantin aux mains de politiciens. Il entre dans son rôle de "bon roi" et ne demande plus rien; il préfère garder son énergie pour plus tard, pour des actes.
En lui-même, il conserve ses convictions; il veut avoir la paix pour préparer son évasion.
Quatre personnes seulement sont dans le secret: Fersen, Bouillé, Breteuil et Mercy.
Fersen s'occupe du voyage, Bouillé de la préparation militaire, Breteuil de la préparation diplomatique et Mercy de la liaison avecc l'Empereur.

France-Hans_Axel_von_Fersen--1755-1810-.jpgHans Axel comte de Fersen (1755-1810); il participa à la guerre d'indépendance américaine sous les ordres de Rochambeau. Très amoureux de la reine Marie-Antoinette, il favorisa la fuite de la famille royale, tout en sachant pertinemment que si elle échouait, ce serait une tragédie non seulement pour le roi et la reine mais pour tous les Français...

Consultées, les cours étrangères se déclarent favorables au projet. Le problème épineux est celui du financement. Il faut quinze millions. L'Empereur est sollicité, mais il fait la sourde oreille. Louis décide de prélever sur sa liste civile. Un premier million est envoyé à Bouillé le 27 mai. Enfin, l'itinéraire est définitivement arrêté: Meaux, Châlons,Verdun; arrivé à Ste Menehould, il obliquera vers le nord, Varennes, Stenay, Montmédy. Bouillé qui l'a préparée est très satisfait de sa route; il dit que c'est la plus courte et la plus sûre...Il prévoit aussi tout un dispositif militaire. Pas question de ne pas escorter le roi. A partir de Châlons plusieurs détachements seront postés de loin en loin pour attendre la voiture royale et l'accompagner.Arrivé à Montmédy, destination finale, Louis doit y trouver, réunis par le même Bouillé, un régiment étranger-Bouillé Infanterie-, douze bataillons allemands, quinze escadrons de cavalerie étrangers et corps d'artillerie, bref une véritable petite armée.

France-General-Marquis_de_Bouille--1739-1800.jpg
Un concours militaire de l'Empereur est souhaité, ou du moins la possibilité pour le roi de prendre à son service des soldats autrichiens. Mais Léopold n'est pas plus décidé à donner des soldats que de l'argent.
Il reste à désigner les personnes qui accompagneront la famille royale. Elles seront au nombre de six: la marquise de Tourzel, gouvernante des Enfants de France, montera dans la voiture royale; trois gardes du corps escorteront cette voiture. Deux femmes de chambre, Mmes de Neuville et Bruyner, suivront dans une chaise de poste.
Début mai tout est en place; il n'y a plus qu'à passer à l'action. Bouillé insiste: il ne faut pas tarder. Plus on attend, plus le secret risque d'être éventé.
Mais on attend jusqu'au 21 juin. D'abord à cause de l'argent. Début juin, on a rassemblé quatre millions, mais deux sont encore nécessaires.Or, le roi ne touche sa liste civile que le 7 ou le 8. On fixe le départ au 12. Mais Bouillé provoque un nouveau retard. Il demande un délai pour donner aux Autrichiens le temps de renforcer leur cordon de troupes au Luxembourg. Du 12, on passe au 19, et du 19 au 20 à minuit,  parce-qu'une femme de chambre du dauphin est "démocrate", et ne quitte son service que le 20 au matin. Evidemment, ces retards successifs ne peuvent que nuire au secret. Il est fort possible que certaines personnalités, par exemple La Fayette, aient eu connaissance du projet...

Carte-France-Varennes.jpg
L'équipée des 20 et 21 juin est désignée par les historiens sous le nom de "fuite de Varennes" à cause du lieu de l'arrestation, mais Louis XVI n'emploiera jamais cette appellation; il dira toujours "mon voyage à Montmédy".
Nous avons de ce voyage et du retour à Paris plusieurs relations détaillées qui permettent d'en suivre le déroulement heure par heure. On utilisera ici les récits de deux témoins directs, compagnons de voyage du roi, la marquise de Tourzel et François Melchior de Moustier, capitaine aux gardes du corps choisis pour escorte.

Il fallait commencer par sortir des Tuileries.
Opération délicate , la garde nationale surveillant le château jour et nuit. Le 20 juin, entre neuf heures et minuit, les membres de la famille royale sortent les uns aprés les autres. Ils sont accompagnés par Fersen et les trois gardes du corps. Ceux-ci ont chacun leur mission : déguisé en cocher, Fersen attend sur la place du Carrousel avec un fiacre. Il est chargé de conduire la famille royale jusqu'à la Porte St Martin, dés qu'elle sera sortie du château. Le garde du corps François Florent de Valori est parti à cheval vers Bondy où il attendra les voyageurs. Quant à François Melchior  de Moustier, il a la garde des sacs de nuit. Il les installe dans la berline et conduit cette voiture jusqu'à la porte St Martin...
in Louis XVI, le roi Bienfaisant; Jean de Viguerie, éditions du Rocher, 2003.pp 308-309. 

France-ArrestLouis_XVI_and_his_Family-_Varennes-_1791.jpg
Après moultes péripéties: arrestation de Louis XVI à Varennes (peinture du XIXème siècle).
"Il n'y a plus de roi en France"
La tentation d'évasion a échoué; pourquoi?
La raison principale a été la vigilance des Révolutionnaires: les directoires des districts, les municipalités et les gardes nationales. Depuis des mois, ces autorités étaient maintenues  par les directives de l'Assemblée et par les clubs dans un état d'alerte permanent. On ne cessait de leur répéter que la Révolution était en danger, que les aristocrates complotaient, qu'il y avait de "mauvais militaires"... les officiers étaient convoqués; on leur faisait crier: "Vive la Nation!" et non plus "Vive le roi!".
A Ste Ménéhoulde, à Clermont, à Varennes, partout ce même scénario s'est répété sans la moindre variante et lorsque la berline royale est arrivée, il n'y avait plus de soldats dévoués au roi. La vigilance "patriotique" a rendu l'action militaire impossible. L'indiscipline des troupes et leur médiocre moral n'ont pas été sans effet. Bouillé avait tout prévu, sauf la négligence et l'insubordination. Or, les historiens le savent, certains de ses ordres n'ont pas été exécutés; entre autres celui de confier le commandement des détachements à des premiers capitaines. Au lieu de cala, on l'a donné à des jeunes gens inexpérimentés. Exemple: le détachement des hussards de Lauzun qui devait attendre le roi à Varennes était commandé par un sous-lieutenant de vingt et un ans tout nouveau dans le service.
France--Affiche-recrutement-fusiliers-marins.jpgAffiche pour le recrutement de fusiliers marins à la fin du règne de Louis XV.
En 1781, Louis XVI signe une ordonnance fatale: il aurait ainsi commis  l'erreur de reserrer la sélection des sous-officiers et officiers en faveur de la noblesse, au lieu d'ouvrir l'armée royale  aux hommes du peuple et ainsi de les fidéliser.

Bouillé n'avait pas pensé non plus à la propagande et à la pression idéologique. Or, les détachements qu'il avait postés sur la route  ont été très facilement retournés. Il a suffi pour cela de quelques exhortations des municipaux et de quelques menaces de gardes nationaux. Exemple: Clermont; les cent soixante dragons du détachement ont tous refusé d'obéir à leur commandant, le comte de Damas, à la suite d'une intervention de la municipalité. Les chefs eux-mêmes n'ont pas beaucoup résisté: delon leurs propres aveux, Choiseul et Guoguelat, commandants du détachement posté à Pont-de-Sommevel, ont eu peur d'un mouvement populaire et, pour ne pas attirer l'attention des "patriotes", ont abandonné leur poste deux heures avant le passage du roi.
Bouillé n'a pas voulu savoir qu'en réalité l'armée n'était plus attachée au roi. Et louis XVI avait confié son avenir et celui du royaume de Franceà ce chef inconscient et à cette armée qui ne lui appartenait plus.
En allant à Montmédy, Louis XVI allait vers quelque chose qui n'existait plus...
France-varennes-Retour-Paris.jpg
Retour de la famille royale à Paris...Les autorités dépitées feront tout pour accréditer auprés du peuple la thèse d'un enlèvement; en vain...

Panier-fleuri.jpg
Paris, 23 juin 1791

...Vous m'avez demandé de vous marquer exactement les nouvelles. Le roi et sa famille sont partis dans la nuit du lundi au mardi. Monsieur (le frère du roi, futur Louis XVIII) et Madame sont partis en même temps du palais du Luxembourg.L'on ne s'est aperçu de cette fuite que le mardi à huit heures du matin, vous jugerez du petit mouvement que cela a occasionné dans Paris. L'Assemblée a fait venir les ministres, leur a ordonné de se passer de sanction et d'exécuter les décrets. Toute la journée du mercredi s'est passée de même, dans une extrême agitation et sans autre désordre que celui de plusieurs personnes un peu battues et menacées d'être pendues. Enfin, à onze heures du soir, l'on a reçu la nouvelle que le roi , la reine et leurs enfants ont été arrêtées à Varenne, village à 4 lieues de Stenay et six des frontières. Des dragons que Monsieur de Bouillé avait envoyés pour protéger leur passage ont été désarmés ou plutôt se sont rangés pour le peuple. L'Assemblée a envoyé messieurs Pethion, Barnave et Latour Maubourg avec de très amples pouvoirs pour ramener le roi à Paris et arrêter monsieur de Bouillé. [ ...] Tous ces évènements ne peuvent avoir que de terribles suites...

Extrait; Lettre envoyée à son épouse réfugiée à Londres par monsieur Gaston de Lévis, comte de Mirepoix, député de la Noblesse à l'Assemblée, in Ecrire la Révolution, "Lettres à Pauline, éditions La Louve; 2011.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

emma 14/03/2012 19:31


Certes, Varennes fut une catastrophe pour la monarchie mais on ne peut utiliser le terme de "fuite du roi" sans préciser effectivement, comme tu l'écris à juste titre, que Louis XVI était comme
un prisonnier; donc, la Constitution était violée, l'esprit de la nouvelle monarchie constitutionnelle était perverti, et de ce fait le contrat était ipso facto rompu.


Excellent blog qui gagne à être connu; on s'en charge!


Historika

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg