Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 20:13

Le-Roi-danse.jpg

 

  La danse érigée en instrument du pouvoir monarchique, hissée au sommet des Arts par le plus grand roi et le plus grand des musiciens du roi dans un film flamboyant de Gérard Corbiau et un Benoît Magimel magnifique.

 

 Versailles entree

 

Le film retrace la rencontre entre Louis XIV, Lully et Molière.

Un monarque, jeune, beau, voulant insuffler à un royaume épuisé une énergie nouvelle et renouvelable, vitale, qui fera de la France la maîtresse des Arts... Entre autres, et bien davantage...

 

Louis-xiv-lebrunl.jpg

Louis XIV (1638-1715)

 

 

 


Son règne de 54 ans marquera la France durablement à cause  d'une centralisation accrue de l'Etat, un mode de gouvernance relativement moderne pour l'époque, l'implication de l'Etat dans le développement du commerce et de l'industrie. Louis XIV modernisera la Marine, l'armée, créera une police (sans dissoudre les milices privées et municipales).  La priorité donnée au mérite plutôt qu'à la naissance  favorisera l'essor d'une bourgeoisie éduquée, vertueuse et laborieuse qui plus tard sera séduite par les idées des Lumières.

 


le_roi_danse-boris-terral.jpg

Boris Terral joue le rôle de Lully avec un talent fougueux, à l'image de cet Italien, fils de meunier, qui saura par son génie marquer  à jamais la musique française.

 

magimel-terral.jpg

Dans le film, Louis et Lully ont parfois des relations très tendues ce qui est historiquement plausible étant donné le caractère passionné de cet Italien à qui Louis XIV doit rappeler qui est le Maître...

 

 

 

le_roi_danse-terral-meurtre.jpg

Les moeurs "italiennes" de Lully (et d'autres) ne sont guère appréciées par le Roi et les ennemis de "l'Italien" montent des cabales pour le perdre...

 

 

 

 

Louis XIV a une passion pour la danse et c'est Lully qui lui permet de la développer. L'expression « Roi Soleil » vient en partie d'un ballet dans lequel Louis XIV était représenté tel un Soleil, source de vie, au centre de  l'Univers, entouré des ministres et de tous les membres de la Cour, symbole des planètes.

Lully est un italien né à Florence, issu d'un milieu très modeste. Il est admis à la Cour grâce au Duc de Guise qui veut un professeur d'italien pour la princesse de Montpensier.

En 1653, il devient compositeur à la Cour. Il travaille avec Corneille et Molière et crée l'opéra à la française. Il meurt à 55 ans d'un accident : sa canne servant à battre la mesure lui transperce le pied.

 

Quant à Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, il est introduit à la Cour par Monsieur (Philippe d'Orléans, frère du roi). Il monte des comédies ballets, il collabore avec Lully pour 9 comédies pendant 9 ans. La pièce Les Précieuses ridicules rend Molière très célèbre. Molière meurt le 17 février 1673 après la quatrième représentation du Malade imaginaire en jouant le rôle d'Argan.

 

 

 

LouisXIV-child.jpg
Louis XIV enfant: il se souviendra toujours des tragiques évènements provoqués par diverses rebellions de privilégiés plus connues sous le nom de la Fronde où une partie de la noblesse et de la populace parisienne obligèrent la Famille royale à fuir la capitale pour se réfugier au château de St Germain en Laye. Là, dans une nuit glaciale, apeuré, le petit Louis avait du dormir couché sur de la paille. Il n'oubliera jamais.
Trompettes

le_roi_danse-L14-ado.jpg
A quatorze ans, Louis XIV sait qu'il régnera un jour mais sait aussi que l'on fera tout pour l'empêcher de gouverner. Il en est peut-être complexé mais il possède assurément  une haute idée de son métier de Roi, de la grandeur de la France et de sa place dans le concert des Nations.
A la mort de son parrain en 1661, le Cardinal de Mazarin qui fut un puissant premier ministre, Louis a 23 ans. A la surprise générale, en particulier de sa mère Anne d'Auriche et des grands seigneurs, il entreprend  un "coup d'Etat royal": il annonce que désormais, il gouvernera sans premier ministre. Concrètement, il instaure  pour la première fois en France et en Europe,un  type radicalement nouveau de monarchie: "la Monarchie absolue", c'est-à-dire,"pure", sans Corps intermédiaires assez forts pour la diluer et l'affaiblir, une Monarchie directe où le roi est totalement souverain, ne rendant des comptes qu'à Dieu et à ses Peuples.

Par les arts, et en particulier la danse, où le jeune roi excelle, et grâce à la musique qu'il compose pour lui, Lully  révèle Louis à lui-même puis au monde.
Louis devient le Roi-Soleil et son règne sera le plus long de l'Histoire de la Monarchie française. "Le Grand Siècle" marquera l'apogée de la civilisation et du génie français.

Lully et Molière sont, parmi d'autres, les grands ordonnateurs de la magie du règne de Louis dit "le Grand". Mais Lully aime le roi d'un amour fou et platonique et croit que celui-ci ne peut se passer de lui.
Son aveuglement le perdra et Lully, après Molière, basculera dans une nuit somme toute brève.
France Carrousel 1662Louis est, comme tous les Boubons, un excellent cavalier: carrousel du 5 & 6 juin 1662.

Un projet ancien, pour Gérard Corbiau :

 

"... Il y a longtemps que j'ai envie de faire un film sur Lully, mais il a fallu du temps pour trouver un chemin qui m'y conduise !

En creusant un peu, c'est-à-dire en lisant beaucoup, je me suis intéressé à l'idée du "roi danseur". On connaît mal Louis XIV sous ce visage : on oublie que le roi était un merveilleux danseur, et qu'il est directement à l'origine de la danse classique, elle-même l'un des fleurons de la culture française. Bientôt, dans toute l'Europe on dansera "à la française", avec des maîtres de ballets français. Rien de tout cela ne serait arrivé sans le ballet de cour, et sans un roi qui danse.

Un scénario est un long cheminement et son écriture demanda plus de deux années. Nous nous sommes fixés quelques enjeux. Tout d'abord faire un film autour de la jeunesse du règne du roi Louis XIV, et voir comment ce roi s'empare de l'ensemble des arts, et plus spécifiquement de la danse et de la musique pour imposer l'image qu'il veut qu'on ait de lui. Ainsi, la musique est au centre du film. C'est le personnage principal et, au centre de la musique, il y a le corps du roi. Là est la trame de départ : les rapports entre le pouvoir et la musique.

En second lieu, il est alors devenu nécessaire d'imaginer cette page de l'histoire de France à travers ce prisme, de la créer telle que peut-être on ne l'a jamais racontée, sous l'angle de la musique et des autres arts : la danse, le théâtre, la sculpture, l'architecture, la peinture..."

 

France costume de prince 1680-1710 Barain

 

France, costume de prince par Barain: 1680-1710

 

 

 

Roi-danse-2000-3.jpg

Gérard Corbiau a fait le choix d'une chorégraphie plus virile et austère que les danses de l'époque. Il réussit la prouesse de nous faire admirer des danses presque barbares sur des airs baroques: c'est époustouflant! 

 


 

Gérard Corbiau à propos de la place de la musique dans ses films :

 

"C'est une question d'esthétique cinématographique, et c'est donc fondamental.

Mon plus grand désir, c'est de promouvoir une sorte de mariage périlleux entre le cinéma et la musique. Un cinéma où la musique ne serait plus seconde ou illustrative.

Dans Le Roi Danse, comme dans Le Maître de Musique et dans Farinelli, la musique est l'élément central du film. Elle est l'un des personnages fondamentaux du récit. En interrogeant l'une des composantes du langage cinématographique, la musique, je veux la mettre en avant pour la mettre sur le même plan que la fiction, et faire en sorte que les deux éléments - musique et fiction - puissent s'interpénétrer et fusionner sans que jamais l'un ne souffre de la cohabitation avec l'autre. Ce n'est pas évident, tant la force de l'image est grande; parfois, il faut faire en sorte que l'image s'efface pour que la musique puisse être écoutée. Je cherche en fait une expression "opéradique", que les techniques du son en salles permettent aujourd'hui d'aborder avec bonheur."

Olivier Bériot, est le génial créateur des costumes.

 

Il a également créé les costumes de Serial Lover (James Huth) et du Libertin (Gabriel Aghion).

Gérard Corbiau, le réalisateur

 

Auteur d'une cinquantaine de films documentaires pour la RTBF (Télévision belge), Gérard Corbiau a réalisé en 1987, son premier long métrage de fiction pour le cinéma, Le maître de musique. En 1990, il tourne L'année de l'éveil, d'après le roman autobiographique de Charles Juliet.

Farinelli, il castrato (1994) est nominé pour l'Oscar du Meilleur Film Etranger en 1995 et reçoit les distinctions suivantes : Golden Globe du Meilleur Film Etranger, Césars du Meilleur Son et du Meilleur Décor (1995).

Le Roi danse est son quatrième long métrage, et le troisième sur un thème musical.

 

 

Le-Roi-danse-2000-1.jpg

 

 

 

 

 

Louis a le don de repèrer et de s'entourer des meilleurs, dans tous les domaines.


Dans celui de la musique, il  s'offre les services de Lully, un Italien, fils de meunier qu'il attire à la Cour, dont une partie le déteste, afin qu'il compose des ballets à sa gloire.

Les années passent, Lully, dont l'avenir reste supendu au bon vouloir du roi devient cependant l'embassadeur de l'image et de la grandeur de la France, de son roi adoré pour lequel il compose des ballets toujours plus élaborés… jusqu'au jour où le roi cesse de danser.

Avec Molière, autre "protégé" du Roi-Soleil, Lully se met alors à imaginer des spectacles toujours plus ambitieux, dotés  d'une portée politique.

Entre jalousie, compromissions, passions et fidélité aveugle envers le roi, Lully continue de composer pour conserver son statut et l'estime de ce roi qu'il aime tant.

 


Le réalisateur nous présente ces personnages comme de simples hommes avec leurs rêves, leurs espérances et leurs faiblesses, à la fois forts et fragiles. La minutie de la reconstitution, éblouissante, ne contrarie en rien la précision du récit. On découvre un Louis XIV artiste, qui a su s'entourer d'une cour d'artistes talentueux et leur insuffler une force créatrice commune, un roi sans lequel la France n'aurait peut-être pas rayonné aussi fortement. Lully devient au fur et à mesure le responsable de la "communication" et de la publicité du roi allant même jusqu'à évincer son ami Molière et ses mots au profit de la seule musique (sompteuse scène de la mort de l'acteur-écrivain au cours de laquelle les dialogues sont peu à peu supplantés par l'insistance de la musique).

 

Derrière l'évolution artistique se dessine la grande histoire, évoquée par petites touches et toujours présente en toile de fond, l'art devenant un moyen, dans l'optique de Gérard Corbiau, un moyen de réagir aux évènements de l'époque. Outre l'indéniable réussite artistique qu'il constitue, "Le Roi danse" réhabilite également la place de l'art dans l'histoire de l'époque et donne une profondeur bienvenue aux images réductrices que l'histoire a pu garder des ces trois hommes.

 

Tout ceci est, bien sûr, rendu possible grâce à l'engagement des trois interprètes principaux : Benoît Magimel étonnant en Louis XIV danseur, Tchéky Karyo très bon en Molière sobre et magnifique et Boris Terral qui confère à Lully une impressionnante rage tant extérieure qu'intérieure.

 

Un film qu'on conseillera autant aux cinéphiles qu'aux mélomanes ou à ceux qui voudraient parfaire leurs connaissances artistiques et historiques.

 

Guillaume Branquart

 

 

Lully.jpg

 

Fils de meunier, Giambattista Lulli est né à Florence en 1632, décédé à Paris en 1687.

Il arrive à Paris à l’âge de quatorze ans, pour entrer au service de Mlle de Montpensier, la Grande Mademoiselle, cousine du roi, qui voulait apprendre l’italien.

 

C’est en 1653 qu’il entre officiellement à la Cour, non pas comme musicien mais comme danseur dans le Ballet de la Nuit composition à laquelle il a participé.

 

A cette époque on ignore sa maîtrise du violon, mais vers 1660, il à atteint la notoriété. Favori de Louis XIV, riche, il se fait naturaliser et francise son nom en Lully. En 1664 commence la collaboration de Lully avec Molière, qui va donner le jour à neuf comédies-ballets.

 

Depuis 1661 Lully est surintendant et compositeur de la Chambre, il épouse en 1662, Madeleine Lambert, fille du compositeur Michel Lambert.

Appuyé par le roi et Colbert, Lully va créer la tragédie lyrique, forme francisée de l’opéra italien. Il devient en 1672 le directeur de « tout le théâtre en musique », évinçant Molière, avec qui la rupture est consommée cette même année.

Il composera, de 1673 à sa mort, en 1687, pratiquement un opéra chaque année.

 

Il meurt en 1687, à la suite d’un coup de canne qu’il s’était donné sur un pied en frappant la mesure du Te Deum chanté pour la guérison du roi.

 

 


 

  roi-danse-scene.jpg


 

Les oeuvres de cet Italien naturalisé, ont définitivement donné ses lettres de noblesse à l'art musical français.

 


 

 

Le Mariage forcé , La Princesse d’Élide (1664)

L’Amour médecin (1665)

La Pastorale comique (1667)

Le Sicilien (1667)

George Dandin (1668)

Monsieur de Pourceaugnac (1669)

Les Amants magnifiques (1670)

Le Bourgeois gentilhomme (1670)

Psyché (1671) [1]

Cadmus et Hermione (1673)

Alceste (1674)

Thésée (1675)

Atys (1676)

Isis (1677)

Psyché (1678)

Bellérophon (1678)

Proserpine (1680)

Persée (1682)

Phaéton (1683)

Amadis (1684)

Roland (1685)

Armide (1686)

 

Panier fleuri

 


 

Joueur_de_luth.jpg

 

Le Ballet de Cour

 

Wedding ball of the Duc de Joyeuse, 1581Bal de Cour donné lors du mariage du duc de Joyeuse en 1581

 

 


 

 

Ce genre de spectacle  est né à la fin du XVIe siècle à la cour de France, le ballet de cour est à l’origine un ballet dansé par des amateurs, incluant des membres de la famille royale et le Roi, devant un public de cour.

Il conjugue poésie dite et chantée, musique vocale et instrumentale, chorégraphie et scénographie. Les spectateurs entourent et surplombent la scène afin de pouvoir observer les formes géométriques et chorégraphies formées par les danseurs.

 

Les thèmes du ballet de cour empruntent aussi bien aux thèmes antiques, aux mythes et légendes qu’aux thèmes et romans contemporains. L’ensemble de ces thèmes peut être présent dans un même ballet.

 

Le ballet de cour se compose typiquement :

- d’une ouverture, présentant le sujet.

- de plusieurs entrées : de 10 à 45 entrées, regroupées en actes (en général maximum de 5 actes).

- le ballet est clos par le "ballet général", dernière entrée dans laquelle tous les danseurs sont réunis.

 

Sous Louis XIV, le ballet gagne en importance, à la fois grâce aux progrès techniques (pièces à machines) et de l’art scénique, mais aussi grâce au rôle politique joué par le ballet (instrument de propagande).

L’apogée du ballet de cour aura lieu entre 1653 (Ballet Royal de la Nuit) et 1670 (le Roi renonce à se produire sur scène) ; Bensarade sera le poète principal des ballets à cette époque, en collaboration parfois avec Lully pour la musique.

 

Costume-du-roy-Apollo_Soleil_.jpg

 

Costume d'Apollon-Soleil, porté par le roi lors du Ballet royal de la Nuit le 23 février 1653


 

 

 

 

 

Le Ballet Royal de la Nuit est le premier ballet marquant cette volonté d’utilisation du ballet comme outil politique par Louis XIV.

 

Benserade est l’auteur des vers, Torelli celui des décors. L’identité du dessinateur des costumes reste incertaine : Henry de Gissey ou Beaubrun. La composition de la musique est collective. Le ballet est joué la première fois le 23 février 1653 au Petit-Bourbon. Il commence à six heures du soir et termine à la levée du jour et suit le coucher puis le lever du Soleil.

Le Roi joue (notamment) le rôle du Soleil, disparaissant puis réapparaissant dans toute sa splendeur, symbolisant les évènements (la Fronde) ayant secoués la royauté et le retour triomphal du Roi à Paris. C’est d’ailleurs depuis le rôle du Roi dans cette pièce que le Soleil sera associé à Louis XIV. Le livret (vers, descriptions, etc) du Ballet Royal de la Nuit est joint à cet article. 

 

 

Ardent.jpg

L'Ardent, costume porté par le roy lors du Ballet royal de la Nuit .

 

Voici le compte-rendu dans la Gazette du ballet du 23 février 1653 :


"Ce jour-là, 23 (février), fut dansé dans le Petit-Bourbon, pour la première fois, en présence de la Reyne, de Son Eminence et de toute la Cour, le Grand Ballet royal de la Nuit..., composé de 43 entrées, toutes si riches, tant par la nouveauté de ce qui s’y représente que par la beauté des récits, la magnificence des machines, la pompe superbe des habits et la grace de tous les danseurs, que les spectateurs auroient difficilement discerné la plus charmante si celles où nostre jeune monarque ne se faisoit pas moins connoistre sous ses vestemens que le soleil se fait voir au travers des nuages qui voilent quelquefois sa kulière, n’en eussent receu un caractère particulier d’éclatante majesté, qui en marquoit la différence... Mais comme, sans contredit, il y surpassoit en grace tous ceux qui à l’envy y faisoient paroistre la leur, Monsieur, son frère unique, étoit aussi sans pareil en la sienne ; et cet astre naissant ostoit si aisément la peine de le découvrir, par les gentillesses et les charmes qui luy sont naturels, qu’on ne pouvoit douter de son rang... Je laisse donc à juger... le contentement que put avoir l’assemblée, nonobstant la disgrace qui sembla le vouloir troubler par le feu qui prit à une toile, dès la première entrée, et à la première heure de cette belle Nuit qui étoit représentée par le Roy, mais ne servit néanmoins qu’à faire admirer la prudence et le courage de Sa Majesté, laquelle... ne rasseura pas moins l’assistance par sa fermeté qu’autrefois César fit le nautonnier qui le conduisoit... Tellement que ce feu s’étant heureusement éteint, laissa les esprits dans leur première tranquillité et fut mesme interprété favorablement."

 

 


Aventurier.jpg

 

L'Aventurier, costume porté par Lully.

 

France moliere portrait regard

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (1622-1673).

Cet auteur de comédies n'eut pas toujours la vie facile. Il regarde autourde lui la scène de théâtre de la vie avec un regard parfois plus pessimiste qu'iln'y paraît. Protégé par le roi, il put se moquer de toutes les hypocrisies de son temps, ce qui lui valut des jnimitiés redoutables...

 

 


 

 

 

France moliere main C.Antoine Corpel

 

 

France Moliere Sign

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg