Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 11:52

 

 

 

France-moliere_main-C.Antoine-Corpel.jpg

 

 

France-Moliere-Sign.jpg

 

 

 

 

 

Affiche-Moliere.jpg

 

 

 

Dans le royaume de France, les années 1650...

 

Comment faire un nouveau film sur Molière au cinéma, surtout aprés celui d'Ariane Mouchkine?

Laurent Tirard a imaginé un épisode méconnu où le jeune Molière aurait rencontré les personnages de ses futures comédies...

 

 

 

 

 

 

  Les aventures du film sont de pure imagination.

Les auteurs ont profité d'une lacune dans les biographies de Molière (1622-1673) durant les années 1650: ce dernier aurait disparu plusieurs mois, aprés son échec à Paris comme tragédien. Les historiens savent qu'il parcourt le Languedoc (1645-1658) où il est protégé par le gouverneur de cette province, le puissant Prince de Conti.

Une "disparition" bien pratique pour réécrire l'histoire! Mais le procédé est long à se mettre en branle, et le film est menacé d'échec.

Fort heureusement, il se déroule dans d'authentiques et magnifiques décors classiques et peu à peu, les personnages prennent du relief.

 

 

 

France-moliere-triptyque.jpg

 

 

 

 

"On pense beaucoup à l’admirable Libertin avec Vincent Pérez qui tentait de se mettre dans la peau de Diderot, on rit jaune devant Luchini qui, seul, insuffle une épaisseur à son personnage de médiocre conscient, on pleure de rire devant l’hystérie insensée de Ludivine Sagnier en Célimène.

On ne remettra pas en cause le talent de ces acteurs, très mal dirigés, même celui de Romain Duris qui semble s’être perdu dans la fierté de jouer le grand Molière en oubliant que ce dernier ne s’est pas vraiment distingué par une tignasse flottant au vent et des cavalcades dans les jardins (qu’allait-il faire dans cette galère ?).

Jamais on ne sent la subtilité du maître tant elle est noyée sous des monceaux de chichis. « C’est un métier, M. Jourdain, de sentir et non de paraître » entend-on dans la bouche de Molière qui ressemble plus à un coureur de dots qu’à un futur génie.

Tiens, tiens... effectivement".

 

Ariane Beauvillard

 


  France-marquise.jpg

 

 

 

France-Moliere-reflexion.jpg

 

 

De nombreux artistes doivent faire la dure expérience de l'échec; l'épreuve de la traversée du désert durant laquelle, il semble que ses muses l'ont abandonné à sa triste condition de l'homme ordinaire, de l'humble mortel.

Bien souvent, cette épreuve est salutaire. Elle arrache l'homme à son orgueil, aux réussites faciles et aux sirènes d'un succés  furtif. Les vrais génies, comme les vrais saints -nuit mystique durant laquelle il semble que Dieu vous a oublié-doivent endurer cette épreuve -plus douloureuse que la pauvreté et la maladie- comme la preuve qu'une renaissance est possible et même nécessaire...

Molière a sans doute connu cette épreuve et Laurent Tirard a tenté de remplir ce "vide" historique selon une hypothèse qui n'est pas dénuée d'intérêt et qui s'avère,semble-t-il, pertinente.

 

 

 

France-Moliere-chemises-blanches.jpg

 

 

 

Molière eut fort à faire avec les femmes.

Fut-il un séducteur? On peut le croire. Mais il dépeint et se moque de certains milieux féminins de son époque -les Précieuses- avec un comique décapant.

A son époque, les femmes  paraissent enfermées dans des rôles précis et leur statut  semble être celui de "femmes soumises". Dans les faits, elles occupent une place qui n'est pas toujours et fatalement celle que l'on voudrait qu'elles occupent avec obéissance.Dans le théâtre de Molière, les femmes occupent la scène, toujours avec talent.

Les XVIIe et XVIIIe siècles (contrairement au XIXe) sont des périodes féminines à défaut d'être féministes. Que ce soit à la campagne ou à la ville, les hommes (pères, maris, frères) doivent compter avec la gent féminine. Car depuis la fin de l'Empire romain, où la femme était une éternelle immature, et depuis le Moyen-Âge occidental, le statut de la femme s'est profondément transformé en faveur d'une relative émancipation. La femme dans l'Occident chrétien est indéniablement bien mieux lotie que ses congénères dans l'Orient musulman.France-romain-duris-enlace-moliere.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'époque de Molière, plus précisément à partir du  milieu du XVIIe siècle, un courant traverse les idées morales et  l'idéal littéraire:  un certain optimisme, imprégné de stoïcisme, s'estompe pour faire place à une lucidité sans désespoir.

De grands humanistes comme La Fontaine et Molière, ne pensent pas qu'on puisse beaucoup compter sur l'homme, ni beaucoup lui demander. Ce serait naïveté de croire qu'il est naturellement bon ou raisonnable. On est encore loin de Rousseau... 

Monsieur de La Fontaine traduit bien cet état de pensée quand il écrit en guise de conclusion à sa Fable Le Loup et l'Agneau:

 

la-raison-du-plus-fort.jpg

 

Et à la fin de la comédie, les maniaques mis en scène par Molière ne sont pas guéris de leur folie. Au lieu de rêver  d'héroïsme, pratiquons plutôt une sagesse modeste:


"La parfaite raison fuit toute extrémité, et veut que l'on soit sage avec sobriété".

 

Ces deux écrivains auraient-ils subi l'influence du courant libertin? Après des audaces durement réprimées, il devient en quelque sorte souterrain, mais demeure d'autant plus important et agissant. Molière et La Fontaine ont tenté, chacun selon son tempérament, une conciliation de la philosophie sceptique et d'un christianisme mondain, indulgent aux faiblesses humaines. Chez La Fontaine, le goût de l'indépendance, l'épicurisme moral et intellectuel finirent-ils par rejoindre le thème chrétien de la méditation dans la solitude (Le Juge arbitre, l'Hospitalier et le Solitaire). La vertu trop austère ne déplaît pas moins à Molière que la fausse dévotion. Tous deux sont plus sensibles aux travers ou aux vices des hommes qu'à leurs vertus; cependant, imprégnés aussi de philosophie aristotélicienne et chrétienne, ils ne peuvent croire que l'espèce humaine soit foncièrement corrompue...

Bref, Molière se veut un homme lucide: il doit donc "naviguer" entre l'austérité pessimiste des Jansénistes et l'enthousiasme optimiste et conquérant des humanistes du siècle précédent. Il bénéficie,en outre, de la bienveillance du roi. Heureusement...

 

cachez-ce-sein.jpg

 

 


France-Moliere-rue.jpg


  Molière, ce pessimiste?

 

 


 

 

On parle souvent du comique de Molière; assez peu de sa mélancolie. A son époque, il s'agissait d'une "maladie orpheline"... Ce génie qui fit rire à la ville comme à la Cour, en peignant les vices de l'âme humaine, fut-il en réalité un pessimiste?

Goethe trouvait que les pièces de Molière "touchent à la tragédie" et Musset s'écriait à propos du Misanthrope: Quelle mâle gaieté, si triste et si profonde/ Que lorsqu'on vient d'en rire on devrait en pleurer.

On ne peut souscrire sans réserve à ces jugements teintés de romantisme.

Le comique de Molière fut-il au bord du tragique?

L'humeur satirique de Molière lui a inspiré des couplets amers contre "les moeurs du siècle". Il semble avoir exprimé directement sa colère contre les hypocrites dans Dom Juan  et dans le Misanthrope.Mais faut-il croire que les souffrances d'Arnolphe et d'Alceste sont des confidences douloureuses de Molière? Rien n'autorise cette interprétation. La gravité de son théâtre tiendrait plutôt à son réalisme.Molière est en fait plus pessimiste qu'il ne paraît:  il y a quelque chose de désolant dans cette humanité médiocre. Ses héros se rendent malheureux et se dégradent moralement, car le vice engendre le vice. Harpagon devient un louche usurier qui peu à peu vit dans un autre monde et fait souffrir toute sa famille; Orgon en vient à trahir les devoirs de l'amitié et à pratiquer la restriction mentale; M.Jourdain, Argan deviennent durs et dissimulés. Ce sont tous des inadaptés qui prennent le faux pour le vrai, agissent contre tout bon sens et tendent même vers la démence (monologue d'Harpagon dans l'Avare).

 

 

France-Moliere-Luchini-Duris-Celimene.jpg

 

L'égoïsme des maniaques fait le malheur de leur entourage où les femmes,( servantes, amantes, épouses, mères), puisent dans leur bon sens, leur fine intelligence et leur intuition pour se sauver et sauver  ceux qui leur sont chers.

Orgon s'écrie: " Et je verrais mourir frère, enfants, mère et femme/ Que je m'en soucierais autant que de cela".

Harpagon regarde ses enfants comme ses ennemis.

Argan, M.Jourdain, Orgon, Harpagon, Philaminte exigent des gendres conformes à leurs manies.

Nous avons le spectacle de familles au bord de la crise de nerf, désunies, menacées de ruine...

Quant à Dom Juan, en dépit de scènes comiques, c'est un drame.

 

 

 

 

Trompettes.jpg

 

 

 

France-Moliere-sur-scene.jpg

 

 

Molière et son génie comique nécessitaient de solides protections, car Molière savait moquer les hypocrites; mais à la ville comme à la Cour, le comique de Molière ne rime jamais avec vulgaire...

 

 

 

A la représentation, le comique passe au premier plan et nous fait oublier la gravité de ces peintures. L'art de Molière consiste justement à traiter de façon amusante des situations pénibles. Il évite d'assombrir ses comédies; si certains personnages sont odieux, ils sont tellement absurdes qu'au lieu d'indigner ils provoquent le rire; ils sont généralement escortés de valets chargés de détendre l'atmosphère aux moments les plus graves.

Le comique est le moyen d'expression naturel de Molière; son génie consiste à relier ses effets comiques à la vérité psychologique. Cette cohérence serait la preuve que Molière a réellement rencontré et observé ses personnages.  Et c'est  cette ambiance comique qui fait " l'unité d'atmosphère" de ses pièces. On trouve chez Molière tout ce qui peut susciter le rire, : comique de mots, de gestes, d'interruptions, de répétitions, quiproquos, mots de nature, situations, extravagance des idées et des actes. Mais le génie du comique de Molière réside aussi dans le fait qu'il n'est jamais vulgaire. Contrairement aux "comiques" d'aujourd'hui, il dénonce les travers de ses contemporains sans vulgarité et dans une langue française qui est à son apogée.

France grandturcCostume du Grand Turc dans le Bourgeois Gentilhomme.

 

  Les sources de ce comique ne sont pas toujours innovantes. Il vient souvent de la comédie italienne ("comedia del'arte"), comme le contraste. Molière aime opposer ses personnages par le caractère, le vocabulaire, les moeurs liés à la condition sociale; n'oublions pas que nous sommes dans une société réglée par les ordres: le clergé, la noblesse,le Tiers-état. Il n'existe pas vraiment de "luttes des classes" selon le modèle marxiste, mais une sourde concurrence: le bourgeois envie et jalouse le bourgeois, le paysan jalouse mais a besoin du bourgeois, le laquais (qui est souvent un paysan déraciné) sait, sans y paraître, beaucoup au sujet de ses maîtres dont il perce, par ses fonctions, l'intimité. Par derrière ou en face,il les singe, comme pour alléger sa servitude... Il aime aussi opposer ses personnages à eux-mêmes; de là l'impression de déséquilibre, d'inadaptation où  le grand philosophe Bergson voyait l'essence même du rire.

Dans les scènes à renversement, c'est un revirement de situation qui provoque le contraste comique.

  

 

 

 

 


 


 

 

Mais le plus raffiné des comiques est le comique de parodie. Il fait participer le spectateur à une sorte de jeu intellectuel: c'est à lui de découvrir, (avec quelle délectation !), les intentions satiriques de l'auteur. parodie des moeurs dans les Précieuses ridicules, Le Misanthrope, parodie du jargon médical, parodie du théâtre tragique. Au comique de parodie se rattache le recours au langage indirect: critique du sonnet d'oronte par Alceste, échange de politesses empoisonnées entre Célimène et Arsinoé, déclaration déguisée de Cléante à Mariane en présence d'Harpagon.
Les chefs-d'oeuvre de ce langage à double sens sont peut-être les tirades amoureuses  en style dévot de Tartuffe et le langage d'Elmire adressé à la fois à  Tartuffe et à Orgon. C'est par ce comique plus relevé, par ce "rire dans l'âme", que Molière voulait plaire aux "honnêtes gens". Sans tomber dans le drame bourgeois qui aboutira à la pièce sérieuse (donc comique mais finalement ennuyeuse) moderne, il tendait vers l'idéal d'un comique épuré et de scènes semblables à des tranches de conversation, pleines dde vie et de naturel. Il l'a réalisé en partie dans l'Ecole des Femmes, Dom Juan, Tartuffe, Les Femmes Savantes. Il l'a réalisé totalement dans le Misanthrope, où il parvient à éviter toute vulgarité et à rester néammoins comique à peu prés jusqu'au bout.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

France-moliere-portrait-regard.jpg

Il y a dans ce regard une douceur qui ne cache pas l'acuité...

 

 

 

 


 

 

 

  France-Duris-Romain-Harcourt.jpg

Romain Duris: une gueule et du talent...

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

malika 13/03/2012 12:29


pas mal cet article

emma 11/03/2012 21:30


Certes, c'est un navet ce film mais grâce à votre article, on en apprend davantage!Merci! Continuez!!! Emma.

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg