Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 18:58

 

Titanic.jpg

 

Dix huit millions de dollars. Trois cents techniciens. Soixante semaines de travail. Rien n'est trop beau pour Titanic, le film multi-oscarisé de James Cameron que le réalisateur a tenu à convertir en 3D pour nous faire revivre la même émotion quinze ans après sa première sortie en salles. Alors que le cinéaste vient tout juste de devenir le premier homme à explorer en solo le site maritime le plus profond du Pacifique connu à ce jour, la magie de son long-métrage paraît intacte. Après l'échec de Star Wars : Episode I - La Menace fantôme, Titanic 3D parviendra-t-il à faire taire les détracteurs de la technologie revenue à la mode depuis Avatar ?

 

 

 

 

"Voilà un film que l'on connaît et que l'on aime, mais que l'on va voir d'un oeil neuf, avec une nouvelle sensation de profondeur. Espérons que cela fera revenir les spectateurs dans les salles." Voilà en substance le message de James Cameron adressé à tous les fans de Titanic et à tous ceux qui découvriront l'oeuvre pour la première fois. Contrairement à George Lucas, le créateur de Terminator et Abyss a eu les moyens de son ambition...

 

 

 

 

"Titanic 3D : le film où chaque plan devient un effet visuel"

 

 C'est tout d'abord la clarté du film qui interpelle. Malgré les lunettes, l'équilibre de la palette colorimétrique et l'éclat général ne sont jamais pris en défaut par cette conversion hors normes, bien loin de la pâle copie du premier volet Jedi. La direction photographique de Russell Carpenter ne semble donc pas altérée après le passage du procédé 3D. On redécouvre Titanic avec la pleine mesure de ses partis pris esthétiques, de sa lumière impressionniste à ses clairs-obscurs terrifiants. Les puristes et autres fans de la première heure seront donc ravis de retrouver l'atmosphère et le charme du film originel, avec son affinage du grain et des contours qui rendrait jaloux un bon nombre de "nettoyage" pour la haute définition actuelle.

La conversion 3D de TItanic impressionne surtout par sa capacité à sublimer chaque détail. L'image sans relief de l'oeuvre première acquiert une profondeur magnifiquement fabriquée par l'équipe de James Cameron. Il faut dire que la mise en scène du cinéaste, riche d'arrière-plans denses et souvent en mouvement, convient parfaitement à l'effet de modelage de chaque élément du plan. Les scènes de dîner dans les décors luxueux et du naufrage du paquebot à la verticale justifient à elles seules de revoir le film. L'équilibre de profondeur trouvé lors de ses séquences est bluffant de justesse, entre le passage des serveurs dans la salle ou la chute des passagers dans le vide. Pour James Cameron, il ne suffit pas de donner du volume : il faut doser chaque déplacement d'objets dans le plan pour trouver la juste harmonie. C'est pour cela que Titanic 3D évite tout effet tape à l'oeil et honore chaque plan comme un effet visuel à part entière.

Enfin, au-delà de l'aspect purement technique, la construction rythmique de Titanic reste un modèle d'écriture et de narration. En plus d'être un génie des nouvelles technologies liées à l'image, James Cameron est un des meilleurs conteurs de l'histoire du cinéma. Un artiste qui a suffisamment de respect pour le public pour lui raconter une nouvelle fois ce récit intemporel avec des nouveaux moyens de communication qui subliment un peu plus son oeuvre. A revoir sans hésiter dans les salles le 4 avril.

in Excessif.

 

 

 


 


Pauline C. est allée voir Titanic 3D… et elle vous explique POURQUOI il faut aller voir ce film revival au cinéma, là maintenant, tout de suite.

 

"Énorme pompe à fric ou révolution technologique : au sujet de Titanic 3D, les avis divergent. Et dix verges,… bref. J’en vois parmi vous qui hésitent, qui tournicotent, qui s’interrogent, qui se triturent les méninges, prêtes à demander conseil à un ami, à un collègue ou à un banquier (oui, le cinéma aujourd’hui, c’est du luxe mon bon monsieur), à l’affût du moindre signe du destin qui répondrait à la question qui vous taraude : « bon, j’y vais ou pas ? » N’attendez pas l’intervention divine, je vais vous expliquer, moi…

Titanic-jack-dawson-multivisions.jpg

 

 

 

La première chose à dire c’est que même en 3D ils ont pas été foutu de voir l’iceberg. C’est dommage, ça aurait sans doute évité à une nouvelle génération de midinettes quinze ans de thérapie à cause d’un adolescent aux cheveux gras et à la coupe ringarde. Non, réellement, la coupe au bol, même à la fin des années 90 c’était complètement out. Bon, après, on leur pardonne, c’est vrai que Titanic sans l’Iceberg, ça n’a pas vraiment d’intérêt. Et puis, entre nous, la 3D apporte pas vraiment grand-chose sauf dans quelques scènes où elle magnifie la profondeur du champ, du coup, on pardonne doublement à Captain Igloo d’être rentré dans un bout de banquise.

 

Une 3D pas vraiment convaincante, néanmoins à la hauteur de celle utilisée dans des films récents et qui est plus que satisfaisante dans certaines séquences, notamment à la fin où l’impression de nager parmi les cadavres congelés est bien présente. Et pour le coup, le plus, c’est qu’on apprécie la prouesse technique. Rappelons quand-même qu’à l’origine, les scènes n’ont pas été filmées avec les caméras que l’on utilise de nos jours pour faire de la 3D les doigts dans le nez et que l’effet a été rajouté en post-prod de façon numérique. Un travail de précision qui a rassemblé 300 experts et 18 millions d’euros pendant plus d’un an.

 

Pour celles nées avant 1990 qui ont connu toute l’effervescence de Titanic à sa sortie, sachez que c’est toujours le même film, quinze ans après. Cela dit en quinze ans, les choses ont changé. Le temps a passé, les gens ont évolué. Nous en premier. A l’image de Britney Spears qui a eu le temps, pendant cette décennie et demi, de sombrer jusqu’au plus profond des abysses du star system et de remonter jusqu’à la lumière des projecteurs, on a fait notre petit chemin dans le cycle de la vie, tout ça. On a grandi, on a découvert des choses.

titanic-both-embraceable.jpg

 

 

 

 

Aller voir Titanic 3D c’est un peu donner rendez-vous à son passé, lui jeter un regard attendri et se rendre compte qu’au fond, il est toujours partie inhérente de nous. Je dis pas ça parce que mon but dans la vie est toujours d’épouser Leonardo Di Caprio quand il était jeune. Mauvaise langue.

 

Mais assez discuté, maintenant, il est temps de sortir des arguments percutants. À la question « pourquoi faut-il aller voir Titanic en 3D ? » je vous sers deux réponses.

 

1. Parce que Jack Dawson sur grand écran.

2. Parce que Jack Dawson sur grand écran, en 3D.

 

Pour celles qui sont nées après 1990, je vais accompagner ces arguments percutants d’images percutantes :

 

Pourquoi faut il aller voir Titanic 3D ? jack dawson1

 

Et puis :

 

Pourquoi faut il aller voir Titanic 3D ? jack dawson2

Titanic-both-on-the-sofa.jpg

 

 


 

 

À imaginer sur presque toute la largeur de votre champ de vision.

 

Voilà. Je sais pas vous, mais j’ai comme une envie d’acheter des tonnes de magazines et de les feuilleter à l’affût de jolies images de ces mirettes pour en couvrir les murs de ma chambre.

 

En fait pas exactement, James Cameron a fait en sorte de changer une image qui montre la voute céleste lors du naufrage, les étoiles n’étaient pas dans la bonne disposition".

in Mad'moizelle.com

 

 

titanic-bandeau.jpg


 


Tout le monde connaît la tragique histoire du Titanic, ce superbe transatlantique, magnifique paquebot, prestige du savoir-faire  britannique,  prodige des dernières techniques les plus modernes, cet "insubmersible, que même Dieu ne pourrait faire couler" et... qui devint le plus célèbre naufrage de l'Histoire.

 

Titanic before departure Southampton

 

 

Titanic, Southampton, 48 hours before departure! Au tout début du XXème siècle, seules des monarchies, l'Allemagne et la Grande-Bretagne,  sont capables de concevoir et construire des paquebots aussi modernes.

La IIIème République française, bourgeoise,mesquine et revancharde devra attendre...

 

Titanic_rudder_before_launch.jpg

 

titanic_fr.svg.png


Et tout le monde connaît le film de James Cameron (1998), le plus grand succès du cinéma en France. Mais personne ne l'avait vu en relief: c'est presque un nouveau film!

James Cameron est, parmi les cinéastes, le plus grand passionné de relief. Il a contribué à l'élaboration de la caméra révolutionnaire avec laquelle il a tourné Avatar. Faute de pouvoir refaire Titanic ainsi-d'autant que les acteurs n'ont plus leur merveilleuse jeunesse d'il y a quinze ans!-, le projet est né de transformer le film original en film en relief.

La technique existait déjà, mais appliquée d'habitude mécaniquement, en laissant tourner les logiciels, pour un résultat décevant. La nouveauté, ici, est que le maître d'oeuvre de l'op"ération est le réalisateur du film lui-même, qui a  exercé l'oeil du maître sur chaque détail ("Comment faire avec ces fleurs du premier plan qui, en 3D, vont attirer le regard au détriment des spectateurs?).

295 000 images ont ainsi été passées à la loupe: " Habituellement, explique Mike Hedayati, l'un des deux superviseurs, un artiste travaille deux jours sur un plan. Sur Titanic,, c'était de deux à trois semaines". 300 personnes ont collaboré pendant un an sur ce projet, dont le coût équivaut à celui d'une grande production européenne!

Cameron qui est un homme profond (il est descendu le 25 mars en bathiscaphe au point le plus bas des océans!), donne des raisons profondes de ce projet:" Proposer le film dans son nouveau format pour le centenaire du naufrage (14 avril 1912) faisait sens pour moi".

Convaincu qu'un film  est fait pour le grand écran, il se dit  "excessivement heureux que Titanic revienne dans les salles, là où[ ...] toutes les émotions les plus profondes peuvent être partagées par tous les gens réunis au même moment".

Vous n'avez jamais vu Titanic aussi beau; si comme moi vous aimez le cinéma grand, très grand spectacle, vous allez découvrir que c'est un chef-d'oeuvre du 7ème Art!

 

titanic-embarking.jpg

 

 

Quelques petits anachronismes sont, sans vouloir être mesquin, à relever:

 

Jack prétend avoir patiné sur le lac de Wissota. Or ce lac artificiel n'a été créé que quelques années après 1912.

La pièce que Rose donne à Jack quand il s'apprête à la dessiner porte le profil de Franklin Delanoe Roosevelt, président américain de 1933 à 1945.

Cependant, Titanic mérita les meilleurs récompenses:

 

Oscars 23 mars 1998


 

Titanic totalisa quatorze nominations, ex-aequo avec Eve de Joseph L. Mankiewicz (1950), et récolta onze Oscars, égalant ainsi le record détenu par Ben-Hur (1959, William Wyler). Il remporta les statuettes du Meilleur Film, Meilleur Réalisateur, Meilleure Musique, Meilleure Chanson, Meilleure Photographie, Meilleur Montage, Meilleurs Costumes, Meilleurs Décors, Meilleurs Effets Spéciaux, Meilleur Son et Meilleur Montage Sonore.

A l'inverse de Kate Winslet, Leonardo DiCaprio ne fut même pas nommé -quelle injustice car il crève l'écran, par sa jolie gueule mais aussi et surtout par son talent!-.


A night to remember...


Comme en littérature, un film, et même un chef-d'oeuvre n'est pas créé "ex-nihilo", mais est le fruit d'une histoire du 7ème Art:

 

Plusieurs scènes du film sont très proches de certaines tournées en 1958 par Roy Ward Baker pour son film A Night to Remember. Parmi elles, la scène où Thomas Andrews déclare à Bruce Ismay que le bateau coulera "c'est une certitude mathématique", Thomas Andrews prévenant un passager dans le Grand Escalier que le paquebot va couler (dans Titanic il s'agit de Rose), Thomas Andrews encore regardant désespéré la peinture du Titanic, le groupe de musiciens se séparant puis se reformant après que l'un d'entre eux se soit mis à jouer Plus près de toi mon Dieu et le plan sur Bruce Ismay alors que le Titanic sombre en arrière plan.

 

 


 


Sauvés des eaux!Oui, mais selon la classe...

 


 

705 passagers sur 2243 furent sauvés. Survécurent 60% des 1ère classe, 44% des 2ème et 25% des 3ème. Tout comme les canots, il n'y avait pas non plus assez de gilets de sauvetage qui étaient au nombre de 1178.

Titanic_orchetra.jpg

 

 

Les musiciens de l'orchestre du Titanic qui jouèrent jusqu'à la fin du naufrage afin de "dédramatiser" la situation à laquelle personne n'avait osé penser...

 

 


Conte irlandais

C'est souvent dans les moments clés de notre existence et surtout au moment de la mort, que nos racines les plus profondes resurgissent, prouvant leur sens le plus profond dans nos existences.

Ainsi, dans l'histoire qu'elle raconte à ses deux enfants alors qu'ils sont cernés par les eaux, une mère évoque le pays de Tir na nog qui est dans le folklore irlandais le pays de la jeunesse et de la beauté éternelle.

Témoignage

 

James Cameron se servit des nombreux témoignages rapportés par les survivants pour illustrer son propos. Parmi eux la phrase qu'a dite un père à ses deux filles embarquées sur un canot : "On se dit au revoir pour un petit moment... juste un petit moment".

 

Les merveilleux dessins de Jack...

 

Tous les dessins de Jack ont été dessinés par James Cameron. Ce sont d'ailleurs ses mains que l'on voit en train de dessiner Rose. Cette scène fut la première que James Cameron donna à jouer à ses deux interprètes afin de briser la glace entre eux. Il voulait de même toucher au plus près l'émotion que Jack pouvait ressentir devant Rose dénudée. Il y réussit si bien que Leonardo DiCaprio se trompa dans son texte et dit "Allongez-vous sur le lit... je veux dire, le sofa". C'est la prise que l'on voit dans le film.


L'enfant à la toupie qui tourne, comme la vie...

 

La scène où l'on voit un enfant jouer à la toupie avec son père a été tournée d'après une image prise par un photographe descendu lors de l'escale en Irlande. Le père et l'enfant en question survécurent au naufrage, mais l'enfant mourut quelques années plus tard dans un accident de voiture.

 


Kate, Leo et le scénario: des idées géniales survenues sur le moment!

 

James Cameron laissa Leonardo DiCaprio et Kate Winslet improviser la scène où Rose remercie Jack : "C'est une scène très complexe. Nous avons passé deux ou trois jours à improviser, à travailler sur cette scène par tous les bouts avant que je la reécrive en prenant en compte leur contribution." (Première n°250).

Le réalisateur crédite aussi son actrice de sa réplique "Jack, c'est ici qu'on s'est rencontrés", qu'elle prononce peu avant le naufrage final. Elle suggéra également de cracher au visage de Cal plutôt que de le piquer avec son épingle à cheveux.

 


Une suite royale pour un naufrage: so chic!

Titanic-first-class-reception-room2.jpgSalon 1ère classe

 

 

 

 


 

Titanic-Salon-Suite-MillionnairesB-51.jpg

 

La suite B52, 54 et 56 réservée par Cal existait vraiment. Elle avait été louée en réalité par un milliardaire new-yorkais nommé J. P. Morgan qui annula peu de temps avant le départ. C'est le patron de la White Star Line Bruce Ismay (interprété dans le film par Jonathan Hyde), qui l'occupa finalement.

 

 

 

Titanic-1stClassLounge.jpg

 

1912-womens-hats-catalog-page

 

Titanic-cpyGrand_staircase-Olympic.jpg

 

Le grand escalier du Titanic, définitivement perdu, fut copié sur celui de l'Olympic (ci-dessus)

Titanic_cafe_parisien.jpg

 

"Le Café parisien"

 

 

Titanic-Gym.jpg

 

La salle de Gym

 

Titanic-Lawrence_Beesley_in_the_Gymnasticroom.jpeg

 

 

USA BeardTwo%20Men%20(One%20with%20Dumbbells)-d

 

 

 

 

 

 


Les chiens du Titanic: la Poméranie est plus forte!

 

Le loulou de Poméranie que possède Rose âgée, était la race d'un des trois chiens qui survécurent à la catastrophe. L'une des scènes coupées montrait comment un passager délivra les animaux du chenil alors que le bateau coulait.


Les bonnes manières

 

USA-Leyendecker.jpg

 

 

Titanic-handkiss.jpg

 

Les acteurs et les figurants suivirent des cours tenus par Lynne Hockney (qui est aussi le chorégraphe du film) pour apprendre à se comporter comme en 1912. Hockney produisit également une cassette vidéo intitulée Titanic Etiquette : A Time Traveler's Guide et diffusée sans arrêt durant le tournage au département costumes.

 

 

My heart will go on

 


 

 

James Cameron ne voulait pas de chanson. Mais James Horner était certain de son fait avec le titre My heart will go on, écrit par Will Jennings sur le thème principal. Il enregistra donc en secret une maquette avec Céline Dion qui conquit finalement le réalisateur. La chanson remporta l'Oscar et reste à ce jour le single le plus vendu au monde.

Le choix du compositeur s'avéra problématique: James Cameron voulait d'abord Enya pour composer la bande originale, mais elle déclina la proposition. Se tournant finalement vers James Horner, c'est le compositeur lui-même qui décida d'écrire dans le style de la chanteuse irlandaise. Enya composa entre autres les chansons de Horizons lointains (1992, Ron Howard) et du Seigneur des anneaux : la communauté de l'anneau (2001, Peter Jackson).


Comme un écho du passé...

 

L'acteur Bernard Fox, qui joue le rôle du colonel Archibald Gracie dans Titanic, était Frederick Fleet dans A Night to Remember (1958, Roy Ward Baker). Il n'avait pas été crédité au générique. David Warner (Lovejoy dans le film) avait déjà été à bord du fameux paquebot à l'occasion du téléfilm SOS Titanic (1979).

Gloria Stuart commença sa carrière en 1932 dans Tête brûlée de John Ford et joua notamment dans L' Homme invisible (1933, James Whale). Au cours du film, Rose se traite elle-même de "pauvre petite fille riche". Pauvre petite fille (1936, Irving Cummings) est également le titre d'un film avec Gloria Stuart.


Le casting idéal n'est pas toujours celui auquel on avait pensé...

Di-Caprio-O.jpg

 

 

 

 

Pour le rôle de Leonardo DiCaprio dans Titanic, James Cameron pensa d'abord à Matthew McConaughey et Chris O'Donnell. Mais ils les trouvaient trop vieux pour incarner Jack qui est âgé de 20 ans. Même préoccupation pour Rose qui a 17 ans dans le film. Avant de céder aux insistances de Kate Winslet qui était certaine de tenir le rôle de sa vie, James Cameron avait envisagé d'engager Gwyneth Paltrow, Claire Danes ou encore Gabrielle Anwar. Michael Biehn faillit jouer le rôle de Cal. Habitué du réalisateur, il avait joué dans Terminator (1984) et Terminator 2 (1991), Aliens (1986) et Abyss (1989).

 

Un vrai Dawson

 

Après avoir trouvé le nom de ses personnages, James Cameron découvrit un J. Dawson (James Dawson) parmi le personnel d'ingénierie tué dans le naufrage. Il est enterré à Halifax en Nouvelle Ecosse.


La durée du tournage et un budget titanesque

 

Le tournage a duré 160 jours étalés sur huit mois de juillet 1996 à mars 1997. A la fin, James Cameron avait de quoi projeter douze jours non-stop de pellicule.


 

 

Au vu des proportions prises par le budget, James Cameron renonça à son salaire (qui s'élevait à 8 millions de $) ainsi qu'à son pourcentage sur les recettes. Mais il se rattrapa largement grâce à ses revenus de producteur ! La Paramount paya 65 milllions de $ sur les 200 que coûta le film mais refusa d'en assumer les dépassements que la Fox prit finalement en charge. La campagne publicitaire coûta à elle-seule 80 millions de $ et les effets spéciaux 30 millions.

Dans la salle des machines

 

On n'a construit qu'une moitié de la salle des machines et reflété le reste dans des miroirs.

 


Le souci du détail

 

Titanic-s_reading_and_writing_room.jpg

Le salon de lecture

 

 

Les objets du décor furent minutieusement reconstitués au plus près de la réalité, et parfois même par les compagnies d'origine qui fournirent le Titanic, comme pour la moquette et les canots de sauvetage. James Cameron a également travaillé à partir du livre de Ken Marshall et Don Lynch Titanic : an illustrated history, sorti en 1992. Les deux spécialistes ont d'ailleurs participé au travail de reconstitution.

 


Le départ inversé

 

 

Titanic-10-avril-1912.jpg 

 

"Vanité des vanités, tout est vanité!".

 

 

Réputé insubmersible, le Titanic fut une merveille de luxe et de technologie. Il concentre à son bord un échantillon du type de société et de civilisation occidentales de l'époque: industrialisation, apogée d'une bourgeoisie d'affaire omnipotente, montée d'une classe ouvrière de plus en plus militante, début du déclin de la religion chrétienne au profit d'une foi totale et aveugle dans les progrés technologiques. Désormais, l'homme croit se sauver par les arts et la technologie: Dieu est mort!

L'industrie de guerre et la vanité des élites conjuguées aux nationalismes exacerbés conduiront à la déflagration d'août 1914 et au suicide collectif de l'Europe: désormais, ce sont les Etats-Unis d'Amérique qui domineront le monde...

 

Lors du départ de Southampton, le Titanic a  été accosté à bâbord. Mais le bateau fut seulement reconstitué à tribord. C'est en inversant la pellicule que James Cameron donne à l'écran l'illusion du côté droit. Cela impliqua au moment du tournage d'avoir brodé les inscriptions sur les casquettes, ou encore d'avoir peint les enseignes, à l'envers. Quelques erreurs permettent de s'en rendre compte. Par exemple, lors de l'ouverture en noir et blanc, la manivelle de l'appareil du cameraman est à gauche, alors qu'elles étaient toutes à droite à l'époque.

 

Les effets spéciaux furent produits par Digital Domain, les mêmes studios qui ressuscitèrent les dinosaures de Jurassic Park (1993, Steven Spielberg). Ils travaillèrent notamment les plans où le Titanic se brise en deux et les plans d'ensemble du bateau, générant par ordinateur océan, fumées de cheminée et personnages.

 


La renaissance du Titanic

 

Titanic-ship-in-the-night.jpg

 

La construction du décor débuta à Rosarito Beach au Mexique le 31 mai 1996 (soit 85 ans jour pour jour après la mise à la mer du paquebot) et nécessita trois mois de travail.

Pour des raisons essentiellement économiques, le bateau, les canots, les fenêtres furent réalisés à 90% de leur taille originelle. Le plateau, construit dans un bassin sur vérins hydrauliques pouvant contenir 65 millions de litres d'eau, faisait notamment face au vent pour que la fumée ou les cheveux des personnages aillent dans le bon sens. Une grue de 55m devait permettre à James Cameron de réaliser ses impossibles travellings le long de la coque. Différentes maquettes sont venues compléter l'ouvrage principal.

Lorsque, dans les premiers temps de la préparation, James Cameron partit faire des prises de vues d'icebergs en Nouvelle Ecosse, il prétendit travailler sur un projet appelé Planet Ice.

 

 

titanic.jpg

Les plans de l'épave

 

Lorsque James Cameron entama ses plongées dans l'Atlantique en septembre 1995, il trouva l'expérience de voir l'épave du Titanic tellement forte émotionnellement qu'il décida d'inclure de véritables vues dans son projet. Mais il ne voulait pas se contenter de filmer la carcasse de l'intérieur d'un sous-marin, comme il avait été fait pour le documentaire d'IMAX Titanica (1992). Mike Cameron, le frère de James, développa donc avec Panavision une caméra capable de supporter la pression existante à près de 4000m de profondeur, soit 2000kg au cm². La caméra ne pouvait contenir que des bobines de douze minutes et chaque plongée prenait deux heures. Douze plongées eurent lieu en tout, et les deux dernières servirent à envoyer la caméra, installée dans un mini sous-marin télécommandé, à l'intérieur même de l'épave. Un décor sur plateau immergé fut construit pour compléter les prises de vues.

 


Comment l'idée vint à Cameron

 

"Quand j'ai fait des recherches pour Abyss (1989), j'ai été fasciné par la technologie utilisée pour explorer l'épave du Titanic. J'aimais beaucoup A Night to Remember (1958, Roy Ward Baker) et Titanic (1953, Jean Negulesco), mais je me suis demandé si on ne pourrait pas intégrer dans un film ce qu'on sait maintenant de ce qui s'est passé cette nuit-là et créer une histoire qui ferait des allers et retours entre présent et passé. J'avais aussi envie de raconter une histoire d'amour. J'avais essayé dans Abyss, mais sans faire passer l'histoire d'amour avant le récit de science-fiction. Quand ces deux idées se sont combinées, tout m'a semblé se mettre en place." Première n°250

 


Le roi du box-office

 

Titanic fut un véritable raz-de-marée lors de sa sortie en battant les records d'entrées dans plus de 50 pays, et règne encore à ce jour en tête du box-office mondial avec plus de 1,835 milliard de $ de recettes. Il fut le premier film à dépasser la barre du milliard de $. Il est actuellement le n°1 en France avec plus de 20 millions d'entrées, n°1 aux Etats-Unis avec plus de 600 millions de $ et n°1 en Grande-Bretagne avec près de 69 millions de £.

 

Anecdotes lues sur Allociné.

 

 

 

Angleterre Armoiries Tudor

 

 

 

Armoiries-GB.JPG

 

Lion et roses des Tudors

 

 

 

 

Armoiries de Grande- Bretagne

 

 

 

Armoiries Prusse

Aigle impérial de Prusse

 

Allemagne Guillaume II kaiser

 

L'Empereur Guillaume II; durant son règne (1888-1918), l'Allemagne devint une puissance industrielle majeure en Europe dotée de lois à la pointe du progrés social et devançant même la République française.

Allemagne Industrie schichau-werft1

Chantier naval allemand; 1900.

Usine Krupp (ci-dessous).

 

 

Allemagne Industrie usine Krupp 1900

 

Armoiries-Richthofen-copie-1.jpg

Armoiries de la famille von Richthofen (le baron rouge)

 

  Allemagne manfred & buddies

Manfred von Richthofen & buddies:l'exemple type de l'aristocrate prussien qui n'a pas honte de ses origines ni jeté son esprit chevalresque aux orties.

 

 

allemagne Berlin 1900

 

Berlin, 1900.

Armoiries Russie-copie-1

 

 

Aigles impériaux de Russie

 

 

UNE EUROPE MONARCHIQUE

 

 

Russie Nicolas II

 

Nicolas II Alexandrovitch, tsar de Russie(1894-1917); avec l'aide de son Premier ministre Stolypine, il modernisa la Russie qui devint une puissance de premier plan en Europe sur le point de devancer les Etats-Unis.

 

Russie Archi duchesses

 

Les archiduchesses de Russie: d'une beauté solaire, très cultivée, la famille impériale russe sera massacrée par la barbarie communiste sur ordre de Lénine en juillet 1918.

 

Russie avec cousins anglais

Avec un cousin anglais...

 

Russie Famille impériale

En famille...

  Russie-Alexei-uniform-train.jpg

 

Le tsarevitch Aleksei

Russie-Archiduchesses---Alexei-OTMAA-together.jpg

 

Russie coeur russe brodé-copie-1

 

Russie-Portrait_of_Princess_Zinaida_Yusupova.jpg

 

Princesse Zinaida Yusopova


 

 

 

 

 

Armoiries-RoyaumeUniArm.JPG

 

 

Surprise ! Avant 1914, l’Europe la plus moderne est faite de monarchies soutenues par des aristocraties dynamiques.


george 5 mary

Le roi Edouard VII et la reine Mary

 

 

 

Londres, 20 mai 1910.

 


Ils sont tous venus, pour enterrer Edouard VII. Celui qui fut si longtemps Prince de Galles, le prince des plaisirs de la vie parisienne n’aura régné que neuf ans, assez pour être l’instigateur de l’Entente Cordiale en 1904.

Deux millions de personnes sont sur les trottoirs de la capitale de l’Empire britannique dont neuf rois ; au premier rang, son neveu Guillaume II, l’Empereur d’Allemagne. Toutes les têtes couronnées d’Europe qui n’ont pu ou n’ont pas voulu venir sont représentées au plus haut niveau : le tsar a envoyé son frère Michel et l’Empereur d’Autriche son héritier, François-Ferdinand dont l’assassinat, quatre ans plus tard, déclenchera l’effroyable Première Guerre Mondiale. Très loin derrière, comme venant d’une autre planète en formation, le représentant des Etats-Unis, l’ancien président Théodore Roosevelt ; le protocole lui fait partager avec le ministre des Affaires étrangères français, qui représente ici la République, la huitième voiture seulement, juste derrière le prince chinois Tsai Tao, mais à plusieurs rangs des princes et ducs représentent la Hollande, la Suède ou encore le Japon.

 

 

Armoiries Victoria Angleterre

Armoiries de la reine Victoria


Et pourtant, nous sommes ici dans la moins autocratique des monarchies. C’est une fête de familles en quelque sorte, un de ces évènements hautement symboliques et rituels qui viennent jalonner l’union toujours mystérieuse d’un peuple et de celui qui le conduit.

On aurait pu citer d’autres cérémonies du même ordre, on aurait eu à peu de choses prés, les mêmes rôles principaux, tous nobles, et les mêmes figurants roturiers. Jubilés, couronnements, mariages…Dans toutes ces cérémonies, les manteaux et les chapeaux melons des officiels français ou des représentants des rares démocraties ont l’air plus mesquins que modernes à côté des casques d’apparat et des grands uniformes couverts de décoration.

Ils sont surtout bien solitaires, en ces années qui précèdent 1914, car cette visibilité chamarrée de la noblesse recouvre une aveuglante réalité : à l’exception notable de la France, plus d’un siècle après la Révolution française, l’Europe tout entière apparaît comme un vaste monde n’ayant pas eu nullement besoin de rompre avec l’Ancien Régime pour entrer avec vigueur dans la modernité.

 

Russie banc-art-russe jeune fille sur un banc


Certes, de l’autocratisme russe à la monarchie anglaise, il y a plus que des nuances…

Mais il est intéressant d’y regarder de plus prés : contrairement à la propagande soviétique longtemps en vigueur, y compris en France, la Russie des tsars est, en 1914, loin d’être aussi arriérée qu’on ne le croit ; à la veille de la Grande Guerre, la Russie n’est ni dramatiquement en retard, ni soumise à un régime totalitaire. C’est une puissance montante dans tous les domaines et en plein essor ! Démographique d’abord, qui occupe –déjà- la 5ème place dans le monde pour la production économique et…la toute première pour le développement industriel, battant tous les records mondiaux avec une croissance moyenne de 10%/an entre 1898 et 1914!

 

 

Montague-glover-18-98-83-06_2.jpg

 

 

 


Autre paysage en Grande-Bretagne : la seconde révolution de 1688 a chassé l’autocratie avec les Stuart et proclamé le caractère constitutionnel de la monarchie. La nouvelle génération qui accède aux affaires et va dominer la vie politique anglaise pendant une vingtaine d’années au tournant du siècle, sous la direction des conservateurs et des libéraux unionistes, a pour chefs des membres éminents de l’aristocratie : Lord Salisbury, puis son neveu Arthur Balfour, ou encore Lord Randolph Churchill (le père de Winston). Ce dernier a épousé une riche américaine, bien représentatif en cela d’une aristocratie dont les grands domaines ne rapportent plus autant qu’ils coûtent et qui doit désormais, pour maintenir ses revenus et son rang, prendre des participations industrielles et bancaires et se montrer accueillante aux hommes d’affaires, vite anoblis à leur tour afin de légitimer leur conversion, contribuant ainsi à faire de la Chambre des Lords la forteresse des grandes affaires.

 

glover-05_2.jpg


Les deux jubilés de la reine Victoria ont été les manifestations triomphales de la puissance anglaise. Le loyalisme populaire rejoint le nationalisme et trouve sa pleine expression dans l’œuvre de Kipling. Pourtant, si la flotte commerciale anglaise reste bien la première du monde et permet au royaume, avec le revenu des capitaux placés à l’étranger, d’importer plus qu’il n’exporte, le pays est en train de perdre sa primauté industrielle. Avant même la fin du siècle, l’Allemagne produit davantage d’acier que l’Angleterre et construit une impressionnante flotte de guerre lourde de menaces…

A la veille de 1914, la France fait figure d’exception et non de règle : en cause, la Révolution de 1789 qui a détruit son aristocratie, brisée son élan économique et sa flotte, amorcés sous les règnes de Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Les guerres napoléoniennes furent une série de catastrophes masquées par les ors de victoires passagères et illusoires, meurtrières surtout, dont il ne restera rien en 1815, si ce n’est des millions de jeunes hommes tués sur les champs de batailles et, sauf rares exceptions –comme la Suède- qui confirment la règle, l’amertume de peuples occupés par les armées de Napoléon.

 

Allemagne Affiche Marine ndl-flagge1

 


Leyendecker-edwardian_fashion_1907_original.jpg

Leyendecker

 


En 1914, si toute l’Europe est constituées de monarchies, celles-ci sont bel et bien tournées vers l’avenir et la modernité, bien davantage que la France, dotée in extremis d’une IIIème République à l’esprit revanchard et mesquin. Partout en Europe, les noblesses de sang sont actives, modernes, conservant leurs deux fonctions essentielles : commander dans l’ordre politique et demeurer un modèle dans l’ordre éthique et esthétique. Sans doute, une cause principale réside-t-elle dans le fait que les élites aristocratiques européennes n’ont pas été, comme en France, castrées d’abord par le centralisme et la politique de Cour de Louis XIV, puis évincées progressivement du pouvoir et de l’autorité morale. Ni en Angleterre, ni en Autriche-Hongrie, ni surtout dans l’Allemagne wilhelmienne la noblesse et les élites qui s’y rattachent ne correspondent à l’image « fin de siècle » et décadente que donne Marcel Proust dans A la recherche du temps perdu.

Allemagne Affiche kaiser-wilhelm-der-grosse-22

 

 

 

USA-Leyendecker-Woman---men-Derby.jpg

Adriatic_-1907-.jpg

 

L'Adriatic, 1907.

 

Partout en Europe, au contraire, les noblesses de sang sont actives, modernes, conservant avec un certain panache fait de tradition et d’avant-gardisme, leurs places et rôles, le tout sans complexes. Elles semblent réussir ce difficile équilibre entre maintien des traditions et nécessaire circulation des élites. Car les nouvelles catégories sociales nées de la révolution industrielle, haute et même moyenne bourgeoisies, loin de se rebeller contre la noblesse héréditaire comme l’avait fait la bourgeoisie française de 1789, au contraire, l’admirent, la soutiennent et ne songent qu’à l’imiter et la rejoindre à la faveur de mariages mixtes. La bourgeoisie allemande, dans son immense majorité est monarchiste. Comme Thomas Mann, celui que l’on découvre dans les Considérations d’un apolitique, qui défend d’un même élan l’Allemagne et sa culture et les idées monarchiques :

« Je ne veux pas le bazar du parlementarisme et des partis ; je veux la monarchie ! »

Thomas Mann

 

 

Riesendampfer-VATERLAND-1913.jpg

 

Vaterland, 1913

Allemagne Hamburg Amerika 1860 hapag-werbung-14

En 1863, c'est-à-dire avant son unité, l'Allemagne est déjà capable de construire des transatlantiques.

 


De même l’économiste Werner Sombart oppose-t-il la mentalité héroïque de l’Allemagne aux idéaux des boutiquiers, fils de la Révolution française ; c’est d’ailleurs le titre de l’ouvrage qu’il publie en 1915, Händler und Helden , Héros et Commerçants. D’autres penseurs voient dans la mentalité de petits rentiers qui a submergé la France l’origine de sa décadence. Ainsi, le Suédois Rudolph Kjellèn, l’inventeur en 1900 du mot « géopolitique ; dans la droite ligne de Nietzshe, il montre combien les principes d’égalité, figés en dogme, aboutissent au nivellement et à la médiocrité. Dénonçant les « slogans usés de la révolution française », c’est au contraire dans « l’ordre allemand » qu’il discerne le principe de l’avenir.

 

 

Allemagne Affiche laboureur et soldats morts 1941

 

 

Allemagne Tranchée Eichhorst 1918

 

Eichorst; tranchée en 1918.

 


Mais, comme le Titanic fut englouti dans les profondeurs de l’océan, tout ce monde sera englouti par l’apocalypse de la Première Guerre Mondiale…

 

 


 

 

 

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

cagliostro 24/05/2012 23:14


J'avais déjà vu ce film à l'apoque et je pense que j'y serai retourné même si il n'y avait pas eu la 3d qui selon moi n'apporte pas grand chose au film si ce n'est un prix de la place plus cher,
à demultiplier pour une sortie familiale. En tout cas la nouvelle génération (mes filles de 12 ans) plutot réfractaires aux films d'avant 2000 (à part les De Funes  ) on beaucoup aimé.


En tout cas toutes ces anecdotes sont fort interessantes merci

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg