Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 07:10

Lawrence_d_Arabie-20090304050225.jpg

 

 

Le destin hors du commun de l'officier britannique T. E. Lawrence, qui mena la révolte arabe contre l'occupant turc au cours de la Première Guerre mondiale. Adapté des Sept Piliers de la sagesse, son récit autobiographique.

 

 

feature_lawrence.jpg

Pendant la Première Guerre mondiale, l'officier de l'Empire britannique Thomas Edward Lawrence, en poste à la surveillance du canal de Suez, conseille les Arabes du commandant Fayçal Ibn Hussein en Syrie à se révolter contre les Turcs de l'Empire ottoman et à fonder une nation arabe indépendante moderne.

 

peter-o-tool-lawrence.jpgPeter_O-Toole_--_LOA_trailer.jpg
Peter Seamus O'Toole, né le 2 août 1932 dans le Connemara, est un producteur, acteur de théâtre et de cinéma irlandais, considéré comme un « monstre sacré » du théâtre et du cinéma britanniques.

 

Si Lawrence d'Arabie a attiré un large public dès sa sortie, le long métrage a toutefois divisé les opinions. La nature du personnage de Lawrence, d'abord attachant avant de se faire plus trouble, en est la principale cause. Le scénariste Robert Bolt explique que ce double sentiment d'attraction/répulsion ressenti par le public est logique : "Lorsque les hommes font la guerre, leurs plus grandes qualités se retournent contre eux. Leurs vertus sont mises au service de la destruction et du carnage. En temps de guerre, nous n'avons pas besoin de chercher un vilain, les héros suffisent..."
Lawrence d'Arabie a raflé sept Oscars en 1963 : meilleur film pour Sam Spiegel, meilleure réalisation pour David Lean, meilleure photographie pour Freddie Young, meilleure direction artistique pour John Cox, John Stoll et Dario Simoni, meilleur montage pour Anne V. Coates, meilleur son pour John Cox et meilleure musique pour Maurice Jarre.

 te_lawrence.jpg

Thomas Edward Lawrence naît en 1888 à Tremadoc, au pays de Galles.

C’est un enfant intrépide, courageux mais aussi parfois violent...

Plus que tout, il se sent blessé par sa naissance illégitime, qu’il a découverte à l’âge de 10 ans.

Son père, petit noble irlandais, s’était enfui avec la gouvernante de ses quatre premiers enfants. Thomas est donc un enfant adultérin qu’un lien très fort unira toujours à sa mère.

  Henry-Scott-TUKE-the-bathers-1885.JPG

Henry Scott Tuke (1858-1929) "The bathers" 1885.

 

Selon certains, il aurait combattu son homosexualité en menant une vie chaste, faite d’exercice physique, de travail et de sévérité morale.

Ce serait donc là l’une des clefs de sa personnalité.

 

 

Mont-glover-2-buddies-WWII.jpg

Photo de Montague Glover; "Two buddies"

Montague-Glover-Ralph-Hall.jpg

"Ralph" photo Montague Glover( 1930')

montague-glover-british-soldier-circa-1930s.jpg

 

Photo de Montague Glover "British soldier" (1930')

lawrence.jpg

   Lawrence fut un passionné de motos bolides; il y laissera la vie lors d'un banal accident.

Lawrence-devient-d-Arabie.jpg

 

Et Thomas Edward Lawrence devint Lawrence d'Arabie...

 

Thomas Edward Lawrence est archéologue,écrivain, mais aussi...espion et officier Britannique. Il est né au pays de Galles en 1888 et est mort en 1935 dans le sud de l’Angleterre.

 

Fils d'un noble britannique, il fait ses études à Oxford et choisit d’étudier l’Archéologie et plus particulièrement l’archéologie médiévale. Il se passionne pour l’histoire des Croisades et part en France où il visite les châteaux forts puis se rend au Liban et en Syrie. Il apprend l’Arabe et apprend à connaitre le désert par coeur. Il participe ensuite aux fouilles de Karkemish près de Jerablus, au sud de l’actuelle Turquie avec Leonard Woolley. Sous couvert d’activités archéologiques, Woolley et Lawrence sont envoyés par l’armée britannique en mission de renseignements dans la péninsule du Sinaï. Lawrence visite notamment Aqaba et Pétra. Ils cartographient toute la région avec une précision jamais atteinte jusque là.

 

leonard-woolley.jpg

Leonard & Thomas, "archéologues" en Irak

 

Entre temps, les Allemands et les Turcs entament la construction de la ligne de chemin de fer Berlin-Bagdad qui permet de relier le nord de l’Europe au golfe persique par voie terrestre. Pour les Britanniques et les Français cette construction met en danger leur domination par le contrôle des mers et des routes commerciales, car il contourne l’Egypte et le canal de suez. De fait, c’est la route des indes (Londres-Suez) qui se voit mise en péril car plus longue et fastidieuse que Berlin-Bagdad. En outre, le fait que cette liaison passe hors contrôle maritime laisse la France et l’Angleterre en position de faiblesse face à l’Allemagne et l’Empire Ottoman.

 

C’est donc face à cette menace existencielle pour les intérêts des empires que Sir Lawrence va devoir devenir Lawrence d’Arabie.

 

Dans un lieu proche du site archéologique où ils mènent des « recherches », Lawrence et Woolley fomentent une révolte des employés locaux contre les Allemands construisant la ligne qui mène vers Bagdad. C’est une réussite, les Allemands et les Turcs sont mis en déroute, ceci mettant un terme à la progression des travaux.

 

T_E_Lawrence_Brough_Superior_Arabian_Adventure-2.jpg

 

Empire_Ottoman_1914.jpg

 

L'Empire ottoman en 1914: immense et "malade"

 

 

Drei_Kaiser_Bund.jpg

Drei Kaiser Bund: l'alliance des Trois Empires

Ottoman, Allemand, Habsbourg.

 

 

Sultan_Mehmed_V_of_the_Ottoman_Empire.jpg

 

Le Sultan de la Subime Porte, Mehmet V (1844-1918)

Il s'éteindra en même temps que l'effondrement de son colossal Empire...

Sultan-Mehmet-V-saluant-ses-troupes.jpg

 

Mehmet V acclamé par ses troupes en 1914.

 

 

 

Lawrence est choisi par les services secrets britanniques pour favoriser la révolte des Arabes contre l’Empire ottoman.

Grâce à son courage, à son héroïsme au combat et à ses talents de diplomate, il parvient à fédérer les tribus bédouines autour du chef de La Mecque, Hussein, et de son fils, l’émir Faysal.

 

Ensemble, ils mèneront contre les Turcs une guérilla incessante, faite d’opérations de harcèlement contre les trains militaires.

 

Lawrence et les Bédouins, incorporés dans l’armée du général Allenby, s’emparent d’Aqaba, au nord-est de la mer Rouge, en 1917.

Fait prisonnier par les Turcs, Lawrence se tait sous la torture (il sera sans doute violé par ses géoliers et en demeurera traumatisé à vie). Cependant, il  parvient à s’évader. Il conduira son armée jusqu’à Damas, qu’il prend en 1918.

 

 

 

king-faisal-i-of-iraq-kopiya.jpg
Fayçal ben Hussein el-Hachimi Eljai (arabe : فيصل بن الحسين الهاشمي en arabe) (20 mai 1885 – 8 septembre 1933), fils de Hussein ben Ali, chérif de La Mecque et roi du Hedjaz, fut le roi d'Irak Fayçal Ier d'Irak de 1921 à 1933, après avoir été roi de Syrie du 7 mars au 27 juillet 1920.

 

Lawrence apporte son soutien à Hussein pour constituer un grand royaume regroupant toutes les régions arabes du Moyen-Orient. Mais, en 1920, le traité de Sèvres entre les Alliés et la Turquie est une immense déception pour lui.

Il se sent trahi par la Grande-Bretagne, qui, en vertu de l’accord Sykes-Picot, a abandonné la Syrie et le Liban à la France.

 

C’est cependant grâce à l’aide de Lawrence que, en 1921, l’émir Faysal devient roi d’Iraq, et son frère Abdullah, émir de Transjordanie.

 

 

 

 

Une révolte Arabe « so British »...

 

Fort de ce succès, Il est nommé au Caire, où il travaille pour les services de renseignements militaires britanniques. Sa très bonne connaissance des Arabes en fait un agent de liaison idéal .Lawrence porte le costume arabe, monte à chameau, adopte nombre de coutumes locales .

 

En 1916, il est envoyé dans le désert afin de rendre compte de l’activité des mouvements nationalistes arabes et d’en prendre le contrôle. C’est ainsi que envoyé à la Mecque il recrute Fayçal ibn Hussein, fils d’Hussein ibn Ali (chérif de La Mecque) qui mène une guérilla contre les troupes de l’Empire Ottoman.

 

La contribution principale de Lawrence à l’effort britannique consiste à convaincre les Arabes de coordonner leurs efforts afin d’aider les intérêts britanniques. Il développe l’idée d’une révolte Arabe contre la domination turque. Pour cela, les Britanniques leur fournissent armes, l’entrainement ,argent et informations stratégiques. Il persuade notamment les Arabes de consolider leurs positions sur les côtes du Hedjaz, à Rabigh et Yenbo, et de ne pas chasser tout de suite les Ottomans de Médine, forçant ainsi les Turcs à conserver de nombreuses troupes pour protéger la ville. Les Arabes harcèlent le chemin de fer du Hedjaz qui approvisionne Médine, immobilisant davantage de troupes ottomanes pour protéger et réparer la voie et empêchant ainsi l’ennemi de disposer de renforts contre les Anglais dans le Sinaï puis en Palestine.

 

En 1917, après la prise d’El Ouedj, Lawrence réussit à acheter avec de l’or Anglais les forces de Auda Abu Tayi, chef des Howeitat, jusqu’alors au service des Ottomans, contre le port stratégique d’Aqaba, et en même temps le contrôle de la voie menant d’Aqaba à Maan où stationnait une importante garnison ottomane. L’idée de Lawrence a été de ne venir que par l’intérieur des terres, ce qui a créé la surprise, et une surprise totale. De fait, le 6 juillet 1917, Aqaba tombe aux mains des Arabes.

 

Un an plus tard, le 1er octobre 1918, les troupes de Lawrence participe à la prise de Damas, libérée par des troupes anglo-australiennes, après avoir aidé à remporter l’une des seules batailles rangées livrées par les Bédouins à Tafilah puis avoir talonné les colonnes turques en retraite.

 

 

lawrence5.jpg

 

Les accords Sykes-Picot...au service de l'Empire britannique:

 

Les Turcs et les Allemands hors d’état de nuire, les discussions sur l’après guerre peuvent  commencer.

Lawrence ne soutenait pas le projet du chérif Hussein de La Mecque de créer un grand royaume arabe comprenant le Hedjaz, la Jordanie, l’Irak et la Syrie.

Pour lui, chacun de ces États devait être enfermé dans ses frontières propres : c’était l’intérêt des Britanniques de morceler le Moyen-Orient, même si, dans la logique de Lawrence, la Syrie devait acquérir une réelle indépendance.

Ainsi, tandis que les troupes de Bédouins sous le contrôle de T.E Lawrence sont encore entrain de combattre les turcs, les accords Sykes-Picot sont secrètement conclut entre la France et la grande Bretagne.

Il prévoit à terme un dépeçage du Moyen-Orient, c’est-à-dire l’espace compris entre la mer Noire, la mer Méditerranée, la mer Rouge, l’océan Indien et la mer Caspienne, alors partie intégrante de l’Empire ottoman.

  Sykes_picot.jpg

Le Moyen-Orient est découpé, malgré les promesses d’indépendance faites aux Arabes, en 5 zones :

 

zone bleue française, d’administration directe ;

 

zone arabe A, d’influence française;

 

zone rouge britannique,

 

zone arabe B sous influence britannique,

 

zone brune, d’administration internationale comprenant Saint-Jean-d’Acre, Haïfa et Jérusalem. La Grande-Bretagne obtiendra le contrôle des ports d’Haifa et d’Acre.

 

 

sykes-picotGF.png

Le 16 mai 1916, en pleine guerre mondiale, le Britannique sir Mark Sykes et le Français Georges Picot signent un accord qui prévoit le démantèlement de l'empire ottoman après la guerre et le partage du monde arabe entre les deux Alliés.

 

Par cet accord secret, mais qui sera dévoilé dès 1917, les Alliés violent outrageusement la promesse faite aux Arabes de leur offrir une indépendance complète en contrepartie de leur aide contre les Turcs, promesse dont le « colonel » Thomas Edward Lawrence, dit « Lawrence d'Arabie » s'était porté garant auprès de l'influent chérif de La Mecque, Hussein, et de son fils Fayçal.

 

Une bonne partie des soubresauts actuels du monde arabe résultent de l'application de cet accord.

 

 

sykespicot.jpgSir Mark Sikes et François-Georges Picot

 

Accords Sykes-Picot: entre complexité, intérêts stratégiques et fourberie:


En 1915, en même temps que des négociations sont entamées entre le chérif Hussein de La Mecque et la Grande-Bretagne, cette dernière négocie avec la France le partage des provinces arabes de l’Empire ottoman.

 

Les négociations commencent en novembre 1915 et sont menées par François Georges-Picot, ancien consul de France à Beyrouth et délégué à l’ambassade de France à Londres, et par sir Mark Sykes, parlementaire britannique et spécialiste de l’Empire ottoman. Pour la France, les négociations portent sur la Syrie naturelle, territoire s’étendant de la Cilicie au Sinaï, et du littoral méditerranéen à Mossoul. Sykes de son côté, et comme promis à Hussein de La Mecque, estime que la zone française ne peut s’étendre que sur la Syrie du nord, car les villes de Damas, Homs, Hama et Alep sont réservées à Hussein, et la Palestine à la Grande-Bretagne. La France se rend aux arguments britanniques concernant les quatre villes syriennes qui feront partie du royaume arabe, mais sur lequel la France aura une zone d’influence. En revanche, la France refuse que la Palestine soit sous domination britannique. Elle accepte néanmoins le principe de l’internationalisation de la Palestine.

 

Négociés par Sykes et Georges-Picot, les accords qui portent leurs noms font l’objet d’un échange de lettre entre l’ambassadeur de France à Londres Paul Cambon et le ministre britannique des Affaires étrangères sir Edward Grey. Après plusieurs propositions, un accord franco-britannique est trouvé : l’accord du 16 mai 1916 divise la Syrie et la Mésopotamie en cinq zones : une zone bleue (Syrie littorale et Cilicie) sur laquelle la France peut mettre en place un régime d’administration directe ou un protectorat ; une zone rouge (basse Mésopotamie) où la Grande-Bretagne a les mêmes possibilités ; une zone brune (Palestine) réservée à la France et à la Grande-Bretagne ; une zone A (Syrie intérieure) où la France aura une zone d’influence sur le royaume arabe de Hussein ; une zone B (Mésopotamie moyenne) où la Grande-Bretagne aura une zone d’influence sur le royaume arabe.

 

Ces accords, qui révèlent toute la complexité des relations franco-britanniques, ne font cependant l’unanimité ni parmi les Français ni parmi les Britanniques. Les Français relèvent en particulier les avantages considérables qu’en retire la Grande-Bretagne sur la Palestine, lui permettant notamment de sécuriser la route des Indes. Pour les Britanniques, les accords placent la France dans une position d’intruse : une Syrie française isolant en effet l’Egypte de la Mésopotamie, au lieu de créer un territoire commun sous influence britannique.

 

Bibliographie

Anne-Lucie CHAIGNE-OUDIN, La France et les rivalités occidentales au Levant, Syrie-Liban, 1918-1939, L’Harmattan, Paris, 2006, 328 pages.

Vincent CLOAREC, La France et la question de Syrie 1914-1918, CNRS Editions, Paris, 1998, 243 pages.

Nadia HAMOUR, « La mise en place des mandats au Moyen-Orient : une ‘’ malheureuse innovation de la paix’’ ? » in Moyen-Orient numéro un, août-septembre 2009, pages 88-92.

Henry LAURENS, La question de Palestine, Tome premier, 1799-1922, l’invention de la Terre sainte, Fayard, Paris, 1999, 719 pages.

 

 

 

 

Comme en Afrique, c’est grâce au morcellement résultant des tracés de l’accord Sykes-Picot que les populations locales sont divisées toujours à ce jour.

En d’autres termes, Sykes-Picot fût la création d’un jeu d’échec dont les pièces seront : l’Arabie Saoudite, la Syrie, le Liban, l’Irak,puis plus tard la Palestine,Israël et l’Iran.

Ainsi, depuis cette époque, le Moyen Orient reste déterminé par ce découpage géopolitique mis en place à la fin de la Première Guerre Mondiale, assurant aux puissances occidentales une domination de cette région stratégique pour leurs intérêts divers .

 

Pour ses services (et la trahison des Arabes qui l’ont soutenu comme s' il était leur chef), Lawrence d’Arabie sera décoré des plus hautes distinctions militaires Britanniques et Françaises.

 

Lawrence d’Arabie reste l’un des officiers les plus influents dans le développement d’une doctrine insurrectionnelle au XXe siècle et son exemple servira d’inspiration depuis lors jusqu’à aujourd’hui.

 

 

Lawrence revient en Angleterre en 1922, auréolé d’un immense prestige militaire. Cependant, il est amer et déçu.

Churchill lui propose une carrière diplomatique qu’il refuse. Il se fait alors enrôler comme simple soldat dans la Royal Air Force sous le nom de Ross.

 En 1926, il publie Les Sept Piliers de la Sagesse. Le livre met en scène son personnage d’aventurier.

Ce livre est un témoignage sur la guerre et une fresque romanesque. C’est également l’autobiographie d’un homme qui ne croit plus en ses idéaux, déçu par la réalité politique.

 

Bien que très sollicité, notamment par l’écrivain et ami Henry Williamson, qui essaye de le convaincre de rencontrer Hitler, Lawrence semble détester cette auréole de héros qu’on lui impose.

 


Lawrence-portrait-peinture.jpg

 

 

La mort de Lawrence d’Arabie. Un décès controversé...

 

Le colonel Lawrence quitte son régiment le 26 février 1935. Il doit alors affronter la vie de simple civil ce qui n’est pas facile pour un homme aux multiples exploits.

 

Retraité, il s’installe dans sa demeure de Clouds Hill. Encore jeune, il se sent dévalorisé par cette retraite anticipée.

 

Le 13 mai 1935, il quitte son domicile à moto pour poster des lettres. Au retour du village voisin, vers 11 h 20, il croise une fourgonnette noire et doit se rabattre brutalement. Il heurte alors la roue arrière de la bicyclette d’un jeune garçon. Ejecté, il est transporté à l’hôpital militaire de Bovington, où il meurt six jours plus tard à l’âge de 47 ans.

 

Les autorités britanniques cherchent à éviter toute publicité sur l’accident. Faute d’informations précises, les journaux colportent des rumeurs incroyables et non vérifiées. Il est vrai aussi que l’enquête menée par l’armée présente des zones d’ombre. Par exemple, plusieurs témoins affirment avoir vu une voiture noire mais il n’en est pas fait mention dans le rapport.

 

Des hypothèses surgissent alors :

Lawrence a été chargé de mener une mission ultrasecrète au Moyen-Orient

Il a été assassiné par les services secrets d’une puissance étrangère

Il s’est suicidé par déprime

Le suicide aurait pu être envisageable mais dans ce cas précis, il se trouve que Lawrence se préparait à recevoir Williamson le lendemain. Il avait passé une partie de la matinée à préparer avec sa cuisinière les détails du déjeuner.

Lawrence a joué un rôle incontestable dans l’histoire des relations entre l’Occident et le Moyen-Orient.

Il a rêvé d’une grande nation arabe, mais ce rêve s’est heurté aux ambitions coloniales de la Grande-Bretagne et de la France qui se sont partagé le Moyen-Orient.

 

Il était devenu un mythe pour toute une nouvelle génération en mal d’aventures. Personne, pas plus les médias que le public, ne pouvait admettre qu’un tel homme puisse mourir dans un banal accident de la route.

 

Pourtant, c’est bien le cas. Il n’y a nul mystère autour de sa mort. Mais, Lawrence d’Arabie restera encore pour très longtemps une figure légendaire et un héros est forcement auréolé d’un certain mystère.

 

V.Battaglia (24.04.2006)

 

lawrence3.1242927449.thumbnail.jpg

 

Dans l'attaque du train, le réalisateur montre un aspect dominant du caractère et des pratiques multiséculaires des Arabes: le pillage (razzias).
Balfour_portrait_and_declaration.JPG
Original de la Déclaration Balfour (2 novembre 1917) adressée à Lord Rothschild (appartenant à une puissante famille juive ennoblie).

Autres conséquences graves expliquant les tensions actuelles dans la région:la Déclaration Balfour et le projet d'une implantation juive en Palestine.
 
  

 

En 1878, à l’époque de la concurrence des grandes puissances coloniales pour le partage de l’Afrique, la France demanda à ce que la Grande-Bretagne donne son accord explicite pour que la Tunisie soit du lot de la France. Le Lord Salisbury, Ministre britannique des Affaires étrangères, aurait alors répondu : "Nous ne pouvons octroyer ce qui ne nous appartient pas".

 

  Dès l’accord Sykes-Picot de 1916 qui établit le partage des territoires arabo-musulmans entre la France et la Grande-Bretagne, cette dernière voulut s’attirer les grâces de l’Organisation Sioniste Mondiale présidée par Haïm Weizmann en lui promettant la création d’un foyer national juif en Palestine.

Le 2 novembre 1917, le Ministre britannique des Affaires étrangères, le Comte Arthur James Balfour envoie au Lord Rothschild, un leader du mouvement sioniste, une lettre dans laquelle il lui octroie ce qui ne lui appartient pas.

 

Cette lettre, qui sera plus tard connue sous le nom de Déclaration Balfour, est généralement considérée comme la première initiative officielle entreprise par l’Occident pour créer une entité juive sur la terre de Palestine.

 

 

Voici le texte de cette lettre :

 

[([/Foreign Office

 

Le 2 novembre 1917/]

 

Cher Lord Rothschild,

 

J’ai le plaisir de vous adresser, au nom du gouvernement de Sa Majesté, la déclaration ci-dessous de sympathie à l’adresse des aspirations sionistes, déclaration soumise au cabinet et approuvée par lui.

 

Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les juifs jouissent dans tout autre pays.

 

Je vous serais reconnaissant de bien vouloir porter cette déclaration à la connaissance de la Fédération sioniste.

 

Arthur James Balfour

 

La Déclaration Balfour a donc été officialisée presque un an jour pour jour avant la fin de la Première Guerre mondiale, avant même que l’Empire britannique n’occupe la Palestine, alors partie intégrante de l’Empire ottoman.

Les documents historiques montrent que l’objectif de la création d’un foyer juif en Palestine était de former une barrière géographique entre les Arabes d’Asie et les Arabes d’Afrique, et ce, dans le but d’affaiblir le front anti-colonialiste. Diviser pour mieux régner était en effet une stratégie dans laquelle excellait la diplomatie de Sa Majesté. D’autre part, en créant une entité judéo-occidentale en Palestine, c’était l’assurance d’avoir un poste avancé efficace pour contrôler les intérêts stratégiques de l’Empire britannique et garder la mainmise sur le canal de Suez.

 

palestinien et soldat israelien

 

Repost 0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 13:14

Uploaded by alexcm0005 on 2012-09-13.

Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 13:05

http://www.facebook.com/EditionsMontparnasse http://www.editionsmontparnasse.fr/ Le film le plus cher de tous les temps! Le film de référence d'après l'oeuvre de Tolstoï. Une adaptation légendaire de la campagne de Napoléon en Russie.

Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 12:40

Le 9e escadron (9 рота en russe) est un film russe réalisé par Fiodor Bondartchouk sur la guerre en Afghanistan (1979-1989), sorti en 2005 et qui remporte le prix de l'Aigle d'or à Moscou, en 2005.

Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 12:33
Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 12:30
Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 21:41
Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 21:40
Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 21:40
Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 21:36
Repost 0
Louis de Constance
commenter cet article

Présentation

  • : Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • Le Ciel, la Terre, l'Eau et le Feu
  • : Critiques de films dits historiques ou sur la biodiversité, avec informations supplémentaires, parfois dérangeantes. Un autre regard, pas toujours consensuel...
  • Contact

Profil

  • Louis
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions.
Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"
  • Histoire, géographie, philosophie,cinéma, protection de la biodiversité ...sont mes passions. Mes critiques se veulent sans concession à ce que la philosophe Chantal Delsol nomme: "La tentation du consensus"

Louis

Cavalier.jpg

Recherche

Texte Libre

cosmos 151%20VIE%20COSMOS%2017ANNEESLUMIERES%20HUBBLES

Archives -2007-2013-

Texte Libre

Vagues sur rochers

Articles Récents

  • CHURCHILL
    Synopsis : Juin 1944. Découvrez le rôle déterminant de Winston Churchill dans cette fiction qui se situe 48 heures avant le débarquement des troupes alliées sur les plages de Normandie. Winston Churchill (1874-1965) fut aux Britanniques ce que fut le...
  • LES SAISONS
    ~~Il y a 12 000 ans, la planète connaît un réchauffement brutal qui met fin à la dernière ère glaciaire et change radicalement la physionomie du continent européen. La forêt s'installe et permet à de multiples espèces animales de se développer. Les hommes...
  • MY WEEK WITH MARILYN
    ~~À Londres en 1956: Sir Laurence Olivier se prépare à réaliser un film. Le jeune Colin Clark, enthousiaste étudiant de cinéma, veut être impliqué et manœuvre pour obtenir un emploi : il parvient à être embauché comme troisième assistant réalisateur sur...
  • THE READER
    THE READER ~~The Reader (Le Liseur au Québec et au Nouveau-Brunswick) est un film américain de Stephen Daldry, adapté du best-seller Der Vorleser (titre français Le Liseur) de l'auteur allemand Bernhard Schlink. Il est sorti aux États-Unis le 10 décembre...
  • UNBROKEN (Invincible)
    Louis Zempirini, jeune athlète à l'Université: encore un père à convaincre.... Date de sortie au Québec 25 décembre 2014 Louis Zamperini était un enfant délinquant quand son grand frère l'a pris sous son aile et l'a convaincu de rejoindre l'équipe d'athlétisme....
  • NATURE
    ~~Pour les amoureux de la nature, les curieux et les explorateurs, un documentaire époustouflant va sortir à la fin du mois : NATURE raconté par Lambert Wilson. meltyDiscovery vous en dit plus sur ce nouveau film NATURE vous emmène dans un voyage étonnant...
  • HERCULE
    ~~Mi-homme mi-légende, Hercule prend la tête d’un groupe de mercenaires pour mettre un terme à la sanglante guerre civile qui sévit au royaume de Thrace et replacer le roi légitime sur le trône. Âme tourmentée depuis la naissance, Hercule a la force d’un...
  • DANSE AVEC LES LOUPS
    ~~Danse avec les loups (Dances with Wolves) est un film américain réalisé par Kevin Costner en 1990. Il s'agit d'une adaptation du roman éponyme écrit en 1988 par Michael Blake. C'est un des films les plus récompensés de l'histoire du cinéma pour un réalisateur...
  • LES SEPT MERCENAIRES
    ~~Les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) est un western de John Sturges sorti en 1960. Le film est grandement inspiré du film japonais Les Sept Samouraïs réalisé par Akira Kurosawa en 1954. ~~Distribution: Yul Brynner (VF : Georges Aminel) : Chris...
  • CRISTEROS
    ~~En 1926, un soulèvement populaire secoue le Mexique suite aux lois farouchement anticléricales du président Callès , un Franc-maçon, qui interdisent toutes pratiques religieuses publiques dans l’ensemble d'un pays majoritairement catholique. Face à...

Beautes Menacees

Texte Libre

arbre ecorcarbres-insolites-autres-arbres-france-6714593769

Texte Libre

Feu.jpg